home Politique, RD Congo RDC : Affaire Chebeya, le policier Jacques Mugabo arrêté et transféré à Kinshasa

RDC : Affaire Chebeya, le policier Jacques Mugabo arrêté et transféré à Kinshasa

Onze ans bientôt depuis l’assassinat de Floribert Chebeya Bahizire et de son chauffeur Fidèle Bazana, l’affaire connait un rebondissement depuis le début de cette année. Le dernier en date étant l’arrestation dans le Haut-Katanga mardi 16 février 2021 du policier Jacques Mugabo considéré comme ayant participé au double assassinat de Chebeya et Bazana. En fuite, il a été transféré à Kinshasa depuis le mercredi 17 février 2021.

Cette interpellation intervient quelques jours après le témoignage froid de l’adjudant Hergil Ilunga Wa Ilunga qui n’a jamais fait partie des accusés dans ce dossier, mais qui se dit être l’un des membres du commando de sept policiers ayant participé à l’exécution de Chebeya ; aujourd’hui cachés dans un endroit sûr selon un défenseur de droits de l’Homme qui a requis l’anonymat.

De ce double meurtre du mardi 1er juin 2010 qui restera parmi les crimes les plus emblématiques de la présidence de Joseph Kabila, le policier membre du fameux bataillon Simba pointe d’un doigt accusateur ses deux responsables : le colonel Daniel Mukalay, inspecteur général à la direction des renseignements généraux et services spéciaux ; et le chef de l’opération du jour : le major Christian Ngoy Kenga Kenga.

Considéré en fuite depuis plus de dix ans et condamné par contumace pour l’assassinat de Chebeya et Bazana, le major Christian Ngoy Kengakenga aura eu le temps de terminer des études supérieures à Lubumbashi avant d’être arrêté dans un restaurant de Lubumbashi pour port d’armes illégal et transféré le 3 septembre 2020 à Kinshasa.

Lire aussi : RDC : Assassinat de Floribert Chebeya, la Major Christian Ngoyi Kengakenga aux arrêts à Kinshasa https://www.afriwave.com/2020/09/05/rdc-assassinat-de-floribert-chebeya-la-major-christian-ngoyi-kengakenga-aux-arrets-a-kinshasa/

Sportif reconnu, Christian Ngoy commandait le bataillon « Simba », l’un des plus redoutés de la police nationale issue d’une ancienne unité de l’armée reversée dans la Légion nationale Police d’intervention rapide (PIR). Avec des hommes sélectionnés, on y retrouvait que de fidèles de l’ancien Inspecteur Général, le Général John Numbi Banza ; désigné comme l’homme des basses besognes sous la présidence de Joseph Kabila (2001-2019), aujourd’hui encore sous sanctions des États-Unis et de l’Union européenne.

John Numbi Banza dans le viseur

Depuis l’avènement au pouvoir de Félix Tshisekedi, des voix se multiplient pour réclamer la réouverture du procès, mais surtout l’arrestation du général John Numbi ; l’homme qui avait fixé rendez-vous à Chebeya malgré ses dénégations. Intouchable du temps de Kabila, Numbi qui vit aujourd’hui reclus dans sa ferme de Lubumbashi dans le Haut-Katanga a été écarté de tout poste de commandement depuis juillet 2020.

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares