home Politique, RD Congo, Société HAUT-KATANGA : Gédéon Kyungu et ses miliciens refont parler d’eux dans une épopée sanglante !

HAUT-KATANGA : Gédéon Kyungu et ses miliciens refont parler d’eux dans une épopée sanglante !

La tristement célèbre milice « Bakata Katanga » de Gédéon Kyungu Mutanga a refait parler d’elle et de leur maître. C’était vendredi 11 octobre 2019 au cours de cette épopée sanglante avec affrontements contre les forces de l’ordre et de sécurité en pleine ville de Lubumbashi, capitale de la province du Haut Katanga.

En effet, des présumés ex-miliciens se disant « abandonnés » par le pouvoir public ont provoqués des troubles armés pour se « faire » entendre dans les communes annexes et à Rwashi avec la riposte des forces de sécurité officielle que l’on connait : des morts et des blessés de part et d’autre dans les deux camps : 6 miliciens tués et 3 policiers grièvement blessés.

Tout était parti lorsqu’une « jeep de patrouilleurs mixte de l’armée et de la police a été attaquée par un groupe des gens non identifié muni d’armes blanches et armes de guerre » comme l’indiquait un communiqué conjoint de ces deux corps publié dans la soirée de vendredi. Et de poursuivre « Nous avons perdu trois de nos hommes de troupe et nous avons tué deux miliciens. Le ratissage se poursuit dans les quartiers nord-est de Lubumbashi ».

Plus tard l’on se rendra compte qu’il s’agissait des jeunes gens comme drogués, visages seins des bandeaux et corps recouvert des amulettes comme pour défier les balles des forces de l’ordre de sécurité de l’Etat.

Curieusement ou simple coïncidence, cette journée d’affrontements marquait le 3ème anniversaire de la reddition de Kyungu Mutanga, son parti politique ; le Mouvement des Indépendantistes  Révolutionnaires Africains (MIRA) ayant promis un meeting populaire à Lubumbashi mais qui n’aura finalement pas lieu car annulé.

A lire aussi : RD Congo : l’étonnante reddition de Kyungu Mutanga dit «Gédéon» et ses zones d’ombre https://www.afriwave.com/2016/10/12/rd-congo-letonnante-reddition-de-kyungu-mutanga-dit-gedeon-et-ses-zones-dombre/

Officiellement recherché par l’armée congolaise depuis son évasion spectaculaire de la prison de Kassapa, le 7 septembre 2011, à la suite d’une opération commando menée par ses miliciens armés et cagoulés, libérant au passage près de 1000 autres détenus ; Gédéon Kyungu Mutanga, ancien seigneur de guerre était réapparu le 11 octobre 2016 pour une reddition en se rendre aux autorités de l’époque en compagnie d’une centaine de ses miliciens.

Pendant ce temps, des voix s’étaient élevées de partout pour réclamer son arrestation officielle et sa réincarcération afin que justice soit rendu aux victimes de sa barbarie monstrueuse. Des organisations de Défense de Droits de l’Homme aux Associations des victimes en passant par des politiques, tous réclament la fermeté dans ce cas.

Même l’ONU pour qui « la place de Gédéon est en prison» selon José Maria Aranaz, ancien Directeur du Bureau conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) : « C’est une question de principe : Gédéon doit retourner en prison. Il n’y a pas d’amnistie possible pour les crimes contre l’humanité. Il était déjà condamné. C’est une très bonne nouvelle qu’il se soit rendu, mais il doit retourner en prison ».

A lire aussi : Kyungu Mutanga dit «Gédéon», la nouvelle vie de «Pacha» d’un criminel qui aimerait devenir politique https://www.afriwave.com/2016/11/07/kyungu-mutanga-dit-gedeon-la-nouvelle-vie-de-pacha-dun-criminel-qui-aimerait-devenir-politique/

Arrêté  le 12 mai 2006 à Mazobwe Mitwaba par le contingent béninois de la Monusco, Kyungu Mutanga fut condamné à mort lors d’un premier procès pour anthropophagie et cannibalisme. Depuis son évasion le 7 novembre 2011 de la prison à haute sécurité de Kassapa pour son fief de Mitwaba, il n’avait cessé de narguer les autorités du pays. Ses miliciens de Bakata-Katanga n’ont semé que désolation et terreur à travers l’ancienne province du Katanga unifiée dans le triangle dit de la mort entre Manono,  Moba et Pweto.

Se réclamant de l’ancienne majorité présidentielle de Joseph Kabila et soigné aux frais de la République, Kyungu Mutanga dit Gédéon, l’un des plus grands criminels sanguinaires impuni du pays déclarait comme pour narguer ses nombreuses victimes qui attendent toujours à ce que justice leur soit rendue : « Je vis comme un citoyen dans son pays. Oui je peux sortir puisque j’ai confiance dans l’Etat  puisque je suis un congolais. Moi je suis entre les mains de l’Etat congolais. Là nous allons soutenir la majorité présidentielle qui est notre famille politique. Je suis aux côtés de Joseph Kabila ».

De l’ancien rebelle Kyungu Mutanga Gédéon engagé en politique, pas grand ’chose de connu. L’on sait simplement qu’il fut enseignant dans son village du fin fond du Katanga. Devenu milicien des Forces d’auto-défense populaires (FAP) sous Mzée Laurent-Désiré Kabila fin 2008 qui les avaient armés pour contrer l’avancée des rebelles du RCD/Goma et de leurs alliés rwandais, il s’est illustré dans des exactions sans nom.

Oublié des Accords du Dialogue Inter congolais de Sun City en Afrique du Sud et qui mettait fin aux rebellions du MLC et du RCD-Goma, Kyungu se rappellera aux nouvelles autorités de 1+4 en devenant une rébellion Maï-Maï sanglante : une guerre non conventionnelle contre les  populations civiles et les troupes régulières des FARDC.

Le nouveau régime saura-t-il enfin le faire juger, là demeure la question ?

Roger DIKU et Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi  

print

Partagez

shares