home Congo Brazza, Politique, RD Congo RDC : Rencontre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, un « non mystère » des photos et vidéo publiés qui s’épaissit !

RDC : Rencontre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, un « non mystère » des photos et vidéo publiés qui s’épaissit !

Nul ne pouvait s’en douter que les « frères de lumière » entendez les « francs-maçons » de l’intérieur et les services d’intelligence étrangers pouvaient avoir autant d’importance et d’ingérence dans la  gestion des affaires d’un autre Etat souverain, en l’occurrence la RDC.

Tenez, la dernière rencontre Félix-Antoine Tshisekedi et Joseph Kabila, le nouveau et l’ancien président honoraire du pays pour débloquer la question du futur gouvernement avait soulevé autant des commentaires que d’interrogations avec la diffusion sur les réseaux sociaux, quelques heures après des photos et des vidéos d’une discussion politique privée.

Même si l’ambassadeur itinérant de Joseph Kabila et ancien ministre éphémère des Affaires Etrangères (30 juin 2003 au 23 juillet 2004) avait revendiqué la diffusion de ces photos et vidéos auprès de certains proches, qui l’aurait cru que derrière cette scandaleuse affaire que l’on peut qualifier « d’Etat »,  des puissances étrangères ont agis pour étouffer les sanctions qui auraient pu en découler.

Ce sont notamment le Congo-Brazza d’en face et la France au travers de la « fraternité maçonne » : la Grande Loge de France via Dominique Okemba, oncle, homme secret et superintendant du régime de son neveu Dominique Sassou Nguesso ainsi que certains hauts responsables congolais présents lors de cette rencontre Tshisekedi et Kabila.

Tenez, après la colère-demande exprimée de Félix Tshisekedi et face aux explications brouillonnes de ses communicants, les services de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) auraient pris les choses en mains selon nos sources. Sous la direction de son Administrateur Général Adjoint Kabwe, Ghonda démasqué et un confrère de radio de Kinshasa à qu’il avait partagé ses photos pour large diffusion ont été entendus les deux.

Gardé à vue pour une audition serrée, Ghonda n’a eu sa liberté que grâce à l’intervention de  son « frère de lumière » d’en face et « grand loge » Dominique Okemba auprès de ses « frères de lumière » moins gradés qui sont dans l’entourage direct du président Félix Tshisekedi. Néanmoins, son passeport lui reste confisqué avant peut-être que les mêmes « frères de lumière » n’interviennent de nouveau pour qu’on le lui rende.

Sous le régime finissant de Mobutu en 1990, notre confrère le Quotidien de Kinshasa UMOJA de Léon-Abel Robert Moukanda Lunyama d’heureuse mémoire  avait eu à dénoncer « La Prima Curia », ce tentacule ésotérique secret qui avait son influence et sa mainmise sur le Zaïre de l’époque.

Aujourd’hui que ces mêmes sociétés « secrètes » ont pignon sur rue et ne se cachent plus, l’on comprend bien leur ingérence et leur influence dans les affaires de l’Etat.

L’intervention de Jean-Dominique Okemba dans l’affaire Ghonda ne pouvant échapper à cette logique. « Frère de lumière » hiérarchique de la Grande loge de Brazzaville qui gère ses plusieurs confrères dans les services des renseignements de la RDC, c’est à ce titre qu’il a pris l’affaire en main même s’il a prétendu ne pas avoir eu au téléphone » commente notre source. « Et comme la demande venait d’un supérieur, ses confrères RD-congolais subalternes ont accédé à la demande en libérant Antoine Ghonda qui s’en sort sain et sauf mais avec son passeport confisqué » poursuit cette source.

A lire aussi : RDC : Y’a-t-il un dysfonctionnement majeur dans l’entourage de Félix Tshisekedi ? [POINT DE VUE] https://www.afriwave.com/2019/07/24/rdc-ya-t-il-un-dysfonctionnement-majeur-dans-lentourage-de-felix-tshisekedi-point-de-vue/

Ghonda, ses réseaux et son chantage

Il revient des sources bien informées qu’en prélude du futur gouvernement, Antoine Ghonda par sa proximité avec Kabila annonçait déjà à tous qu’il en sera de nouveau ministre des Affaires Etrangères ; une propension pas du tout appréciée au sein du PPRD de Kabila comme de sa plateforme du Front Commun pour le Congo (FCC).

C’est du reste dans sa ferme proche de Kinshasa dans la province du Kongo Central que les délégués de Cap pour le Changement (CACH) de Tshisekedi et ceux du Front Commun pour le Congo (FCC) de Kabila se sont rencontrés pour poursuivre leurs négociations pour devoir gouverner ensemble un jour.

« Lorsqu’il rejoignit Jean-Pierre Bemba et le Mouvement de Libération du Congo (MLC) à Gbadolite durant la rébellion, c’était un homme fauché on savait qu’il n’était pas sincère type » témoigne un Lieutenant de la garde rapproché de l’ex-chef rebelle.  « Et la raison nous fut donnée quelques années à peine avec sa trahison lorsqu’approché par les hommes de Kabila que nous combattions, il trahit Bemba pour rejoindre le camp de nos ennemis » poursuit ce militaire sous anonymat.

« En réalité, Ghonda comme certains faux proches de Bemba de l’époque n’étaient autre que ce « cheval de Troie » infiltré au cœur de notre rébellion pour pouvoir neutraliser le chairman plus tard, son arrestation et sa fausse condamnation par la Cour Pénal Internationale en étant la résultante » conclut ce militaire  

En effet, Ghonda fut et demeure l’homme des réseaux des services de services français qui le manipule depuis des années pour leurs intérêts, renforçant ainsi la très décriée « Françafrique » et sa mainmise sur la politique du continent. C’est par son canal qu’une information des services secrets français sur un probable projet de déstabilisation de son régime qui partirait de l’Angola pas plausible, mais en réalité une manipulation pour maintenir une mainmise sur Kabila qui s’était coupé de tous les Occidentaux avait été transmise à l’ancien chef de l’Etat.

Se méfiant de tous, Kabila avait alors nommé un homme de confiance et ancien « barbouze » comme ambassadeur en Angola, poste du reste que l’intéressé n’a jamais rejoint malgré ses incessants voyages à Luanda. Cet homme n’étant autre que Didier Kazadi Nyembwe, ancien chef de l’ANR et présent lors de la rencontre entre Tshisekedi et Kabila à la N’Sele.

A lire aussi : ANGOLA-RDC : Didier Kazadi Nyembwe, nouvel ambassadeur à Luanda https://www.afriwave.com/2018/05/23/angola-rdc-didier-kazadi-nyembwe-nouvel-ambassadeur-a-luanda/

Ghonda a toujours été de toutes les épopées, y compris les tragiques comme lors de ce tragique accident d’avion sur l’aéroport de Goma qui coûta la vie au tout puissant Directeur de Cabinet de Kabila Augustin Katumba Mwanke. Avec Marcellin Chissambo et Augustin Matata Ponyo, tous présents à bord ; ils en furent les seuls rescapés sans qu’aucune explication ne soit fourni jusqu’à ce jour sur la mort de Katumba que d’aucun assimilerait à un assassinat ciblé pour casser sa puissante montée dans le régime et une probable prise de pouvoir plus tard.

Qui ne se souvient pas de cette rencontre où Ghonda posé fièrement dans le château du multimillionnaire français Vincent Miclet à Fleurac en Dordogne, en août 2018 avec le sulfureux Alexandre Benalla (au milieu).

A ce rendez-vous avec l’ex-adjoint au chef de cabinet d’Emmanuel Macron se trouvait également Patrick Bologna (à gauche), député national réélu dans les conditions que l’on connait, plus un homme d’affaires que politique que l’on prétend ; mais surtout beau-frère de Joseph Kabila.

Toutes choses restant égales par ailleurs, sous le régime finissant de Mobutu en 1990, notre confrère le Quotidien UMOJA de Kinshasa de feu Léon-Abel Robert Moukanda Lunyama d’heureuse mémoire  avait eu à dénoncer « La Prima Curia », ce tentacule ésotérique secret qui avait son influence et sa mainmise sur le Zaïre de l’époque.

Aujourd’hui que ces mêmes sociétés « secrètes » ont pignon sur rue et ne se cachent plus, l’on comprend bien leur ingérence que leur influence dans les affaires de l’Etat.

L’intervention de Jean Dominique Okemba dans l’affaire Ghonda ne pouvant échapper à cette logique. « Frère de lumière » hiérarchique de la Grande loge de Brazzaville qui gère ses plusieurs confrères dans les services des renseignements de la RDC, c’est à ce titre qu’il a pris l’affaire en main même s’il a prétendu ne pas avoir eu au téléphone » commente notre source. « Et comme la demande venait d’un supérieur, ses confrères RD-congolais subalternes ont accédé à la demande en libérant Antoine Ghonda qui s’en sort sain et sauf mais avec son passeport confisqué » poursuit cette source.

Quant à leurs « Frères de lumière » de la RDC connus de tous et dont nous taisons les noms et leurs fonctions du fait qu’ils ne l’ont jamais dit publiquement eux-mêmes, le temps viendra où ils le seront. Car contrairement à leurs amis Occidentaux, leur influence n’aide en rien le pays, sauf leurs propres intérêts mercantiles et mesquins.

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi avec la collaboration de Dominick Xavio Tshimanga

print

Partagez

shares