home RD Congo, Société RDC : Scandale sexuel au Lycée Prince de Liège, Rapport accablant de la Commission Mixte [DOCUMENTS]

RDC : Scandale sexuel au Lycée Prince de Liège, Rapport accablant de la Commission Mixte [DOCUMENTS]

La crise, mieux le scandale sexuel éclaboussant le Lycée Prince de Liège a finalement été reconnu par les membres du Conseil d’Administration après le Rapport accablant de la Commission Mixte établi à ce sujet contre les deux enseignants belges incriminés.

Composée des délégués des parents, des professeurs et des membres du Conseil d’Administration, le Conseil mixte avait pour mission de « revisiter les étapes de la gestion de la crise et d’établir les responsabilités. Mais aussi de s’assurer de la rédaction et de la mise en place de procédures de gestion du corps professoral et tout autre procédure/document manquant du bon fonctionnement fu LPL » explique le document dont www.afriwave.com a pris connaissance.

Comme nous l’annoncions, il a été proposé « le licenciement pour faute grave » de M. Christophe Libert, ancien professeur de français et latin devenu directeur pédagogique. Cette décision grave fait suite « au vu du rapport du psychologue, au vu des faits avérés et des témoignages oraux et écrits des enfants, au vu de la nature des faits » peut-on y lire.

Son cas devra faire l’objet « d’un signalement aux autorités compétentes (AEBE, Réseau concerné), d’une recommandation de prise en charge psychologique, d’une notification écrite de fin de contrat dans le meilleur délai et d’un paiement au strict minimum des droits dus conformément à la législation du travail, sans plus ».

Quant à l’ancien professeur de gymnastique, le fuyard Gilles Zangerlé accusé d’une relation sexuelle avec une élève et retourné depuis lors en Belgique ; il a été recommandé un « licenciement pour juste motif ». Son cas devant aussi faire « d’un signalement aux autorités compétentes (AEBE, Réseau concerné) ainsi qu’une recommandation de prise en charge psychologique ».

Ayant démissionné avant d’être entendu, M. Zangerlé avait même bénéficié d’une prime de près de 30.000 euros autorisée par la complaisance du CA. Ce à quoi la Commission mixte recommande au CA « de ne payer que le minimum des droits conformes à la législation de travail, sans plus ». 

Situation de la discrimination ambiante

Alors que la majorité des élèves demeure congolaise au sein de l’établissement, la représentativité congolaise au sein des organes de l’école demeure inexistante. Raison pour laquelle la commission a proposé de « revoir les statuts de l’Asbl en modifiant (rendre flexible) le critère de nationalité au CA et AG de nature aujourd’hui à creuser les discriminations et frustrations, en assurant un minimum de sièges aux parents non belges (congolais et autres), qui constituent du reste près de 2/3 des payeurs de minerval et donc des contributeurs nécessaires à la vie de l’école. Cet objectif d’inclusion et de meilleure participation se justifie aussi par le fait que les premiers statuts de l’Asbl remontent à près de 40 ans et étaient le fait d’un nombre restreint de parents exclusivement belges, les autres nationalités faisant aujourd’hui partie intégrante de la vie de cette école ».

La commission propose aussi de « revoir les critères de sélection des membres du CA pour refléter une diversité en termes de nationalités (belges et autres) et de sections (déterminer un nombre obligatoire des administrateurs à parts égales pour chaque section : fondamentale, degré du secondaire, etc. ».

Nonobstant les recommandations, certains parents demeurent sceptiques. Et pour cause, dans sa lettre non signée leur adressé ; certains d’entre-eux nous ont déclaré « sentir une dernière manœuvre du CA désavoué. Pourquoi alors parler d’examiner attentivement la décision de la commission mixte alors que les conclusions sont là et qu’il faut les appliquer ? Soupçonnant le CA de vouloir postposer l’Assemblée générale lors de la rentrée de septembre prochain, ce qui sera inacceptable pour eux. Les calicots des parents et élèves sont déjà prêts pour une manifestation lundi prochain en présence de la presse au cas où le Conseil d’Administration, plutôt la bande d’amis (fidèle, truand et autres) outrepassait les limites ».

DOCUMENTS

Lire aussi : RDC : Lycée Prince de Liège, des lourdes « sanctions » sur fond de complaisance du CA https://www.afriwave.com/2021/05/24/rdc-lycee-prince-de-liege-des-lourdes-sanctions-sur-fond-de-complaisance-du-ca/

Un dossier à suivre…

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares