home Dossiers, RD Congo RDC : Lycée Prince de Liège, des lourdes « sanctions » sur fond de complaisance du CA

RDC : Lycée Prince de Liège, des lourdes « sanctions » sur fond de complaisance du CA

Le scandale d’attouchements sexuels qui éclabousse et ternit la réputation de l’école privée belge de Kinshasa, l’Asbl Lycée Prince de Liège connait chaque jour des rebondissements inattendus. Alors que la complaisance inacceptable d’une partie des membres du Conseil d’Administration inégalitaire était affichée, le Conseil mixte instauré à cet effet a proposé la mise à l’écart par son « renvoi immédiat pour faute grave » de sieur Christophe Libert, ancien professeur de français et du latin devenu Directeur pédagogique contre qui les élèves exigeaient le départ.

Dénoncé par les élèves, l’enseignant Christophe Libert qui a un sérieux problème d’alcoolémie n’en est pas à sa première. Il fut déjà soupçonné de viol sur l’une de ses collègues de travail à Kinshasa il y a 5 ans, une affaire d’immoralité qui avait été finalement étouffé par le Conseil d’Administration de l’époque.

La courageuse décision de renvoi de Christophe Libert intervient après la fuite en Belgique d’un autre protagoniste de ce scandale de mœurs en la personne de sieur Gilles Zangerlé, jusqu’alors professeur de gymnastique. L’homme qui avait précipitamment quitté Kinshasa dans la nuit du 04 mai 2021 après avoir remis en cachette sa lettre de démission avait été surpris par un ancien élève qui l’avait photographié dans la salle d’attente de l’aéroport de N’Djili.

C’est par un régulier de Turkish Airlines au départ de Kinshasa pour Bruxelles via Istanbul qu’il avait fui Kinshasa alors que des graves accusations sexuelles pesaient contre lui dans le scandale sur sa moralité au sein de l’école privée belge de Kinshasa.

Pire encore, l’homme s’en serait tiré à Bruxelles avec une indemnité de sortie d’une trentaine de milliers d’Euros. Selon des sources, ces gens auraient fait irruption dans le bureau de la comptable pour donner l’ordre de paiement sans pourtant l’accord du chef d’établissement.

A cet effet, une Assemblée Générale (AG) extraordinaire est attendue afin d’entendre les explications du Conseil d’Administration (CA) sur un certain nombre d’abus constatés depuis fort longtemps. Ici on peut supposer que si Gilles s’en est tiré avec une récompense immorale d’une trentaine de milliers d’Euros, qu’en serait-il alors pour Libert ?

La partie congolaise…

Alors que 80 % des élèves de cette institution d’enseignement étrangère privée sont congolais, aucun parent congolais n’est membre du Conseil d’Administration en dehors des ceux naturalisés belges et qui semblent être de « mèche » avec les belges d’origine.

Les parents exigent carrément aujourd’hui un changement des statuts pour y intégrer au moins 30% des membres congolais de souche comme il en est le cas au Lycée français de Kinshasa. En dehors de cette revendication tout-à-fait normale, d’autres parents qui n’ont rien à perdre se proposent de continuer l’affaire en justice devant les Cours et tribunaux.

Ainsi, plainte sera-t-elle déposée contre non seulement les deux incriminés sieurs Christophe Libert et Gilles Zangerlé ; mais aussi contre les membres du Conseil d’Administration avec chacun un petit surnom attribué par les élèves dont son président Ghislain D. (l’ami fidèle), Olivier P (le truand), Olivier L. (le méchant), Serge KM (le mauvais), Jean-François (le musclé) et Melissa L. (pitbull). Enfin les parents ne demandent pas moins qu’une exclusion et une inéligibilité totales de ces membres dudit Conseil d’Administration considérés complices.

Outre les élèves qu’on disait manipulés, notre site www.afriwave.com a également fait l’objet des attaques de la part des certains individus soutenant cette immoralité. Ce qui ne nous empêchera pas d’aller jusqu’au bout de notre enquête en dénonçant les faits graves d’inconduite de ces belges se croyant encore sous la colonisation.

Nous envisageons aussi de nous associer à certains parents en se constituant partie civile dans leur quête de la justice. Car si ces faits étaient commis en Belgique par un enseignant congolais ou d’origine congolaise, il serait en prison préventivement depuis fort longtemps en attendant son procès. JUSITCE doit être faite et on ne lâchera pas le morceau jusqu’à la fin.

Lire aussi : RDC : Scandale d’attouchements sexuels à l’Ecole belge de Kinshasa, Gilles Zangerlé a quitté le pays https://www.afriwave.com/2021/05/08/rdc-scandale-dattouchements-sexuels-a-lecole-belge-de-kinshasa-gilles-zangerle-a-quitte-le-pays/

Un dossier à suivre…

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares