home Politique, RD Congo, Société RDC-POLITIQUE : Confession de foi du nouveau Ministre Jean-Jacques Mbungani Mbandai

RDC-POLITIQUE : Confession de foi du nouveau Ministre Jean-Jacques Mbungani Mbandai

Il est un fidèle des fidèles de première heure de Jean-Pierre Bemba Gombo et son parti le Mouvement de Libération du Congo (MLC), lui c’est Jean-Jacques Mbungani Mbandai ; le nouveau Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention de la République.

Ancien Consul du pays à Anvers en Belgique à l’époque du gouvernement 1+4 issus du Dialogue inter congolais de Sun City en Afrique du Sud de 2003, le « bon Docteur Mbungani » comme aime l’appeler ses amis fut également jusqu’à sa nomination le Secrétaire national chargé des Relations Extérieures de son parti.

Caractérisé par sa bonhomie, l’homme reste connu pour sa courtoisie légendaire dans les milieux congolais de Bruxelles où il a son cabinet de consultation médicale dans la commune d’Ixelles comme en province où vit sa famille, toujours prêt à rendre service ; son serment d’Hippocrate en tant que médecin oblige.

Son engagement politique reste marqué par une constance sans pareil parmi les politiques congolais qui valsent au gré de vent. Et cela s’est remarqué durant le long emprisonnement de son leader Jean-Pierre Bemba à La Haye. Dix ans durant, le Dr Mbungani a été cet homme qui a défendu son président dans toutes les rencontres en faisant passer ce message d’espoir que Jean-Pierre Bemba sortira un jour vainqueur de cette injustice dans laquelle il avait été impliqué.

Un proche de lui témoignage depuis Bruxelles : « La patience et la loyauté paient. Un jour à Namur, autour d’un verre, un ami me raconte que les proches de Kabila voulaient le débaucher en même temps que François Muamba ; mais il a tenu ferme. Nous sommes en 2021, il est nommé ministre alors que la kabilie et ses ouailles croupissent dans le noir. Trop pressé peut te pousser à pactiser avec l’illusionniste ».

Contrairement à beaucoup d’autres qui ont vilipendé le nouveau Chef de l’Etat, le belgicain Dr Jean-Jacques Mbungani Mbandai a su toujours garder une très bonne relation avec Félix Tshisekedi. Il est aujourd’hui son Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention.

Ci-dessous son propre témoignage partagé sur son profil Facebook au lendemain de sa nomination.

Roger DIKU

Ce lundi 12 avril 2021, vient d’être publiée la liste du gouvernement de l’Union sacrée de la Nation au sein duquel, j’ai reçu le privilège d’être nommé aux hautes fonctions de Ministre de la santé, hygiène et prévention.

C’est avec une très grande responsabilité et une profonde considération que je vais mettre mes compétences et aptitudes au service de notre pays.

A tout seigneur tout honneur, permettez-moi, prioritairement, de rendre gloire et honneur au Maître des circonstances, le Dieu vivant, pour la grâce accordée en vue de servir son peuple et contribuer à l’éclosion de son plein épanouissement.

Puisque telle a été sa volonté, je le prie humblement, au nom de son fils Jésus-Christ, de m’accompagner et soutenir tout au long de cette mission qui m’est dévolue ; de m’éclairer par sa lumière divine ; de m’accorder la sagesse et les ressources nécessaires pour faire face aux nombreux défis qui m’attendent et m’aider à ne pas m’éloigner de la voie du bien et bonheur qu’il souhaite pour tous ses enfants et en particulier les plus faibles.

Mes remerciements s’adressent ensuite au chef de l’Etat, son Excellence Mr Félix Antoine Tshisekedi, au Premier Ministre Sama Lukonde et au Sénateur et Vice-président honoraire de la République, Jean-Pierre Bemba, pour le choix porté sur ma modeste personne. Je leur sais infiniment gré de la confiance ainsi témoignée et m’efforcerai d’en être digne. Une nouvelle fois encore, je tiens à leur réitérer mon engagement de servir au mieux les intérêts du peuple congolais et à œuvrer pour le rayonnement de notre pays au sein du gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation.

A mes chers compatriotes, dont j’hérite de la lourde mais stimulante tâche d’assurer les intérêts en matière d’accès à des soins de santé décents, je tiens tout d’abord à remercier sincèrement ceux qui ont cru en moi et qui me portent et continuent de me porter dans leurs prières.

Pour ceux qui ne me connaissent pas ou peu, ou encore émettent de réserves quant à la sincérité de mon combat pour le relèvement de la RDC, sachez que vos préoccupations sont et seront les miennes. J’espère vous en convaincre non pas en paroles, mais par des actes concrets qui témoigneront de ma réelle volonté d’œuvrer pour le bien-être de tous les congolais et congolaises et assumer mes devoirs à l’égard de tous sans la moindre exception.

L’heure n’est en effet plus à la discussion mais à l’action et la responsabilité, car la RDC est confrontée à de nombreux challenges et attentes en matière de santé publique et des soins médicaux.

Tous les défis ne pourront, cependant être relevés à court terme et certains objectifs devront être revus ou réadaptés en fonction des circonstances.

Néanmoins, en dépit de l’ampleur de la tâche et des obstacles qui pourront surgir au cours de cette mission, je puis vous assurer, chers compatriotes, qu’aucun effort ne sera ménagé et le maximum sera mis en œuvre pour servir au mieux l’intérêt général et favoriser toutes les mesures et réformes tendant à soutenir, préserver et améliorer la situation sanitaire en RDC.

L’expertise acquise en la matière, la persévérance, le travail soutenu par une motivation sans faille, une indéfectible foi en Dieu et aux potentialités de la RDC et une volonté inébranlable d’influer favorablement dans le quotidien des congolais, sont autant de leviers qui seront actionnés pour atteindre ces objectifs et nous permettre de nous approprier la formule de Machiavel : « là où la volonté est grande, les difficultés diminuent ».

Sachez également, chers compatriotes, que mon engagement politique et le parcours de l’homme que je suis devenu ne pourrait être celui qu’il est aujourd’hui sans le soutien, l’affection et le dévouement de ma famille, mon socle.

A ce titre, je souhaite rendre un hommage particulier et appuyé aux deux grands maîtres d’œuvre de ma vie : ma douce mère, Ayela Zale Joséphine, qui du jardin céleste ne cesse de me guider et m’inspirer ; et mon père et modèle, le Dr Mbungani Mokelebenze John, dont l’éducation fondée sur la rigueur, l’excellence et le respect des valeurs a contribué à l’épanouissement humain, professionnel et citoyen d’un fils à jamais reconnaissant.

Cette nomination, je tiens aussi à la partager avec la famille politique au sein de laquelle je milite depuis plusieurs années, le Mouvement de Libération du Congo (MLC).  La fonction, qui m’a été confiée, chers membres, chers militants, est avant tout, la vôtre, au service du peuple congolais. Elle ne doit cependant annihiler nos efforts et notre mobilisation pour l’avènement d’un Congo développé, heureux et respecté auquel nous aspirons et qui sera le terreau d’un espace de libertés, de développement et d’épanouissement humain, social et économique pour tous ses habitants.

Cette mission, à laquelle je vous associe, sera exercée dans le respect des engagements souscrits, de la vision du chef de l’Etat au sein de l’Union sacrée de la Nation et en accord avec les valeurs et les idéaux politiques prônés par le MLC, tels le devoir, la rigueur, l’abnégation, la solidarité, la probité, et l’humilité.

Ma gratitude s’adresse enfin, à tous ceux et celles, très nombreux, appelés respectueusement ou affectueusement papa, maman, frère, sœur, fils, fille, ainé(e), ami(e)…qui ont croisé mon parcours et qui de près ou de loin ont concouru par leurs actes, assistance, conseils, encouragements, bénédictions et prières à la réalisation de ce processus qui fait de moi aujourd’hui ce serviteur de la nation au sein du gouvernement.

Merci de tout cœur.

Pour conclure, je ne saurai terminer cette adresse sans présenter mes félicitations les plus sincères à tous les membres du gouvernement Sama Lukonde, mes nouveaux collègues. Je souhaite à chacun, une parfaite collaboration, plein succès et réussite dans l’exercice de leurs fonctions respectives pour le développement d’un Congo meilleur, digne et prospère.

Encore une fois, merci,

Dr Mbungani Jean-Jacques

Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention

print

Partagez

shares