home Politique, RD Congo, Société RDC : Rapatriement à Rome des dépouilles de Luca Attanasio et Vittorio Lacovacci, Conseil de sécurité à Kinshasa

RDC : Rapatriement à Rome des dépouilles de Luca Attanasio et Vittorio Lacovacci, Conseil de sécurité à Kinshasa

Au lendemain du meurtre de l’ambassadeur italien Luca Attanasio et son garde du corps, le carabinier (gendarme) Vittorio Lacovacci ainsi que le chauffeur congolais du PAM Mustapha Milambo, les dépouilles de deux italiens sont arrivées à Kinshasa ce lundi 23 février 2021 pour être rapatriées dès mardi 24 février 2021 à Rome en Italie.

Plus tôt dans la journée, c’est un gros porteur de l’armée de l’air italienne qui avait atterri à Goma avec, à son bord ; une dizaine d’officiers militaires venus spécialement de l’Italie pour assurer cette logistique. L’émotion demeurant plus grande que la polémique suscitée par ce voyage dans une zone à risque sans en avertir les autorités ni escorte des forces de sécurités officielles.

Les cercueils du diplomate et de son aide de camps enveloppés du drapeau italien exposés sous une tente au cœur du dispositif militaire de la Monusco à leur terminal de l’aéroport de Goma, sont arrivés à Kinshasa après les hommages leurs rendus par les autorités congolaises au cours d’une sobre cérémonie non autorisée aux médias.

Dans cette tragédie, quatre de sept personnes du groupe dont un autre Italien a survécu à l’attaque de lundi en la personne de Rocco Leone, le directeur adjoint des services du Programme Alimentaire Mondial (PAM) en RDC. Il sera certainement un des témoins clé dans le cadre des enquêtes ouvertes, notamment par les autorités congolaises que le parquet de Rome en Italie.

Avec lui trois autres passagers tous employés du PAM sont en sécurité et pris en charge à savoir Fidèle Zabandora, agent de sécurité, Mansour Rwagaza et un autre du chauffeur Claude Mukata.

Lire aussi : RDC : L’ambassadeur Italien Luca Attanasio tué dans une embuscade près de Goma https://www.afriwave.com/2021/02/22/rdc-lambassadeur-italien-luca-attanasio-tue-dans-une-embuscade-pres-de-goma/

Un des plus jeunes ambassadeurs au monde âgé de 43 ans, Luca Attanasio fut d’abord chef de mission depuis 2017 avant de devenir officiellement ambassadeur d’Italie en 2019 à Kinshasa. Le carabinier, Vittorio Lacovacci, membre de son escorte aurait eu 31 ans le 31 mars prochain.

La même année 2019, en Italie son pays, Luca Attanasio recevait le prix Nassiriya pour la paix, pour avoir contribué à d’importants projets humanitaires en se distinguant par son altruisme. Son épouse d’origine marocaine, Zakia Zeddiki, avait-elle créé à Kinshasa, en 2017, l’ONG « Mama Sofia » dédiée, entre autres, à l’éducation des enfants de la rue.

Conseil de sécurité spécial et hommages présidentiels

Au même moment à Kinshasa, le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi présidait en son Cabinet de travail du Palais de la Nation une réunion spéciale du Conseil de Sécurité relative à la situation sécuritaire sur l’ensemble du territoire national. Autour de lui son Directeur de Cabinet Guylain Nyembo, son Conseiller spéciale en matière de sécurité François Beya Kasonga et les responsables de l’armée, la police et des renseignements.

Deux décisions importantes : les ambassadeurs et autres responsables des représentations ne peuvent plus quitter Kinshasa pour l’intérieur du pays sans en informer le chef de la diplomatie congolaise et les services compétents, le rétablissement-renforcement de la sécurité dans les zones considérées comme à haut risque dites zones rouges.

Condamnant avec fermeté ces actes odieux perpétrés à Kibumba près de Goma (Nord-Kivu), le Président Tshisekedi a instruit les services compétents de « faire toute la lumière à ce sujet afin que leurs auteurs soient identifiés et traduits en Justice ».

En compagnie de son épouse Denise Nyakeru, Félix Tshisekedi qui se dit consterné par ces meurtres ; se sont rendu au domicile du défunt ambassadeur pour consoler sa veuve et leurs trois petites filles. Cette visité intervient après celle de la ministre des Affaires Etrangères Marie Tumba Nzeza, le lundi même de l’acte tragique qui a couté la vie à Luca Attanasio et ses compagnons.

Le meurtre de l’ambassadeur italien rappelle celui autre des deux experts de l’ONU, la suédoise Zaida Catalán et l’americain Michael Sharp en mars 2017 près de Kananga en province du Kasaï Central. Ces actes de barbarie permettent de découvrir les réalités d’un pays où la paix et la sécurité sont vraiment loin d’être assurées depuis plus de 20 malgré la présence de la Monusco, le plus grand déploiement sécuritaire de l’ONU depuis la fin de la deuxième guerre mondiale.

Thadée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares