home RD Congo, Société RDC : L’ambassadeur Italien Luca Attanasio tué dans une embuscade près de Goma

RDC : L’ambassadeur Italien Luca Attanasio tué dans une embuscade près de Goma

Luca Attanasio, l’ambassadeur d’Italie à Kinshasa est mort ce lundi 22 février 2021 par balles lors d’une attaque armée qui a visé un convoi du Programme Alimentaire Mondial (PAM) dans le parc du Virunga pendant une visite près de Goma en province du Nord-Kivu.

Gravement atteint par balles au ventre, le jeune diplomate est décédé des suite de ses blessures alors qu’il était transporté d’urgence dans un centre hospitalier de la Monusco. Deux autres personnes ont également été tuées pendant l’attaque, son garde du corps militaire italien Vittorio Lacovacci et le chauffeur congolais Mustapha Milambo.

Selon des témoins sur place, ce convoi du Programme Alimentaire Mondial (PAM) dans lequel faisait partie Luca Attanasio est tombé dans une embuscade des hommes armés vers 10h15’, à 15 Km au nord de Goma ce matin près du lieu dit des « Trois Antennes » en territoire de Nyiragongo.

Un confrère journaliste congolais dont nous taisons le nom pour sa sécurité et travaillant pour les Nations Unies témoigne : « l’embuscade dans lequel est tombé l’ambassadeur italien s’est passé quelques minutes que nous soyons passés à l’endroit où l’incident est arrivé. Ce matin nous devons être au niveau de Bunagana (ancien bastion du la rébellion ougando-rwandaise du M23 NDLR), nous avons même croisé ce convoi-là en cours de route ; et c’est vraiment triste ».

L’endroit de l’attaque de ce matin est tout proche de celui où avaient été kidnappés deux touristes britanniques et leur chauffeur congolais en mai 2018. Si l’identité des assaillants n’est pas connue jusque-là, l’on privilégie pour le moment la piste des FDLR-FOCA dont les attaques sont récurrentes dans ce secteur.

« Les Forces armées congolaises ratissent pour savoir qui sont les assaillants », a indiqué de son côté le Major Guillaume Djike, porte-parole de l’armée dans la province du Nord-Kivu. Cette région comme l’ensemble de l’Est du pays sont en proie à la violence des bandes armés depuis plus de 25 ans. Le gouvernement via la ministre des Affaires Etrangères Marie Tumba Nzeza promet de tout faire pour découvrir qui est à la base de cet ignoble meurtre.

Abritant le Parc national des Virunga, joyau naturel, touristique aujourd’hui menacé ; cet endroit reste disputé pour le contrôle des richesses de son sol et son sous-sol. Malgré sa surveillance par près de 689 rangers armés, le Parc de Virunga demeure le théâtre d’une violence sans précédent avec au moins 200 Eco-gardes ont été tués dans l’exercice de leurs fonctions.

Lire aussi : RDC : Six Jeunes Eco-Gardes de l’ICCN lâchement assassinés dans le Virunga https://www.afriwave.com/2021/01/11/rdc-six-jeunes-eco-gardes-de-liccn-lachement-assassines-dans-le-virunga/

Pour notre analyste Joseph Bunduki Kabeya, « Une question hantera longtemps les esprits des congolais. Si les déclarations des autorités nationales, provinciales et policières sont exactes, pourquoi l’ambassadeur Luca Attanasio s’est rendu de manière confidentielle pour ne pas dire anonyme dans une province en proie à la violence armée ? Que cache cette volonté ? Outre le fait que les auteurs du crime doivent être appréhendés et déférés devant la justice, la raison du déplacement occulte devra être révélée en dehors de celle révélée sur la présumée visite d’un programme de cantine scolaire soutenu par le PAM ».

Et de poursuivre « Par ailleurs, cet incident mortel et dramatique doit réveiller le gouvernement congolais et l’autorité nationale doit rappeler au corps diplomatique les limites de son action dans le cadre des conventions internationales. Certains ambassadeurs occidentaux ont pris l’habitude de se considérer au-dessus des lois congolais et la limite ultra fine de l’ingérence dans les affaires intérieures de l’Etat sont souvent franchies. Consciemment ou non.  Reste à voir quelles seront les retombées et les conséquences de cet assassinat sur les plans national, régional et international. Le Premier ministre Sama Lukonde commencera sa fonction sur le chapeau des roues avec des pressions nationales et internationales. « Kisalu me banda = le travail commence ». Les ennuis, eux ne prennent jamais rendez-vous. Ils s’imposent de manière brute ».

La violence des bandes armées dans l’Est du Congo franchissant chaque jour un palier avec aujourd’hui la mort de l’ambassadeur Luca Attanasio qui laisse une veuve et trois jeunes enfants, son garde du corps et son chauffeur en mission humanitaire à Goma ; devrait en interpeller plus d’un pour finalement aider la RDC à pacifier l’Est du pays. Principalement cette communauté internationale qui semble impuissante malgré la présence de la Monusco depuis plus de 20 ans face aux criminels qui sèment la mort dans le Kivu.

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares