home Politique, RD Congo RDC : Assemblée nationale, une Session extraordinaire de tous les enjeux !

RDC : Assemblée nationale, une Session extraordinaire de tous les enjeux !

La convocation de l’actuelle session extraordinaire de l’Assemblée nationale ouverte par le Bureau d’âge en date du 05 janvier 2021 et son ordre du jour avait déjà provoqué une polémique quand aux prérogatives dudit bureau.

Cet ordre du jour prévoyait les matières suivantes : Poursuite de l’examen des pétitions à charge d’un membre du Bureau définitif de l’Assemblée nationale ; Election et installation du Bureau définitif de l’Assemblée nationale ; Projets de loi de ratification et Contrôle parlementaire. Ce dernier point provoquant le courroux et voir des bagarres par les députés de l’ancienne majorité de la plateforme électorale du Front Commun pour le Congo de Joseph Kabila.

La fuite mieux la publication sur les réseaux sociaux du courrier officiel adressé par le président Mboso N’Kodia Mpuanga au premier ministre concernant le budget n’ont fait qu’amplifier la polémique. Les internautes congolais s’empoignant sur « l’appétit budgétivore » attribué au Bureau d’âge quant aux 12 millions de dollars réclamés pour 30 jours de session.

Une polémique stérile

L’argent c’est le nerf de la guerre dit-on. La polémique des chiffres s’avère stérile et sans fondement car dès par le monde, le fonctionnement des parlements se fait toujours par une dotation sur les frais à engager. Vu le chiffre de 12.000.000 de dollars demandés, cela représente environ 400.000 dollars par jour pour couvrir toutes les charges à savoir les rémunérations des députés, les frais administratifs inhérents et l’organisation de l’élection du nouveau Bureau définitif.

Quoi de plus normal même si tous les détails chiffrés ne sont pas fournis, surtout lorsque l’on se souvient que la dénonciation par Jean-Marc Kabund des frais de tenue d’une journée de session du Congrès (Assemblée nationale et Sénat) à 7.000.000 de dollars lui avait couté une rageuse destitution de son poste de 1er Vice-président du parlement. Ceux qui voient en cela un scandale étant les mêmes qui hier géraient en toute opacité l’argent du contribuable. Et que dire de la désinfection de la même Salle de Congrès sous Mabunda qui avait couté 4millions de dollars ?  

Malgré cette situation, certains élus comme Delly Sesanga en appelle pour un « État modeste et efficace, où le train de vie des institutions est drastiquement réduit au juste nécessaire. L’assainissement des finances publiques passe aussi par la maîtrise de la dépense:12 millions USD c’est exorbitant pour la session extraordinaire » écrit-il sur son compte Twitter.

La question qui devrait se poser aujourd’hui est celle de savoir combien coutait par jour une session de l’Assemblée nationale sous le Bureau déchu de Jeanine Mabunda et faire une comparaison honnête. Mme Mabunda ayant été destitué entre autres griefs pour mauvaise gestion. La campagne actuelle par ceux-là mêmes qui étaient hier aux affaires contre le Bureau d’âge n’est-elle pas pour détourner l’attention de l’opinion sur un audit implacable de l’ancienne présidence de l’Assemblée nationale au risque d’éclabousser bon nombre et de révéler des abysses quant à la gestion de l’argent de l’Etat ?

Et des compétences du Bureau d’âge, parlons-en…

Dans son ordonnance sur l’autorisation au Bureau d’âge de convoquer l’actuelle session extraordinaire, la Cour constitutionnelle a été claire : «…la Cour Constitutionnelle autorisera que la prorogation sollicitée soit accordée et l’habilitation à gérer les affaires de l’Assemblée nationale donnée au Bureau d’âge qui pourra convoquer une session extraordinaire non seulement pour vider le seul cas qui lui reste et organiser l’élection du nouveau bureau définitif, mais aussi, au vu de l’urgence, exercer le contrôle prévu à l’article 100 de la Constitution. En effet, l’Assemblée nationale ne perd aucune de ses prérogatives constitutionnelles du fait de la déchéance des membres de son bureau ».

Roger DIKU et Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares