home Eco & Finances, Politique, RD Congo RDC : Etrange message vidéo du milliardaire israélien Dan Gertler à ses frères et sœurs Congolais

RDC : Etrange message vidéo du milliardaire israélien Dan Gertler à ses frères et sœurs Congolais

C’est à un étrange exercice de communication que s’est livré le lundi 16 novembre 2020 à Kinshasa l’homme d’affaires israélien Dan Gertler, sous sanctions économiques internationales ; notamment américaines pour corruption à grande échelle présumée en RDC.

L’endroit de cette sortie médiatique qui avait bien été choisi s’y prêtait bien à la circonstance de son buzz à savoir la salle de spectacle ShowBuzz. En lieu et place de la conférence de presse annoncée, c’est à la projection étrange d’une vidéo-film d’à peine six minutes à laquelle l’assistance fut conviée et dans lequel le sulfureux homme d’affaires se livre à une très rare et étrange prise de parole en l’endroit de ses « frères et sœurs congolais » ; un étrange subliminal message à ses frères et sœurs congolais.

Sans explication aucune en rapport avec les dernières graves accusations de corruption à son encontre, celui qu’on surnomme « l’ami du président » du fait de sa proximité avec le clan de l’ex-président Kabila qui l’aurait fait profiter des « contrats miniers et pétroliers opaques et entachés de corruption » depuis plus de 20 ans n’a soufflé un mot.

Chose curieuse dans la même vidéo, Gertler dénonce par contre les journalistes et les ONG qui traquent ses « business méthodes » depuis des années avant d’annoncer : « Au début de l’année prochaine, les dividendes de cette mine vont commencer à être distribués. C’est la première fois que vous, frères et sœurs, allez profiter de la richesse de ce pays ». Par la même occasion, dans un élan d’amour-intérêt qu’il s’est découvert pour le Congo ; il demande aux autres sociétés minières à en faire autant : « Partagez avec nos frères et sœurs de la RDC. C’est leur cuivre, c’est leur cobalt, en plus des impôts que vous payez ».

Dans le viseur de nombreuses ONG, cité dans les « Panama Papers » en 2016 comme « Roi du Congo et de l’offshore », l’on pouvait y lire que « La fortune de l’homme d’affaires israélien est dans les paradis fiscaux, mais ses intérêts sont en République démocratique du Congo, où il a prospéré à l’ombre des Kabila père et fils ».

Sous sanctions du Département du Trésor américain depuis décembre 2017, Washington accuse Gertler d’avoir fait perdre à la RDC 1,36 milliard de dollars de recettes fiscales dans les années 2010. Le Fonds monétaire international (FMI) a récemment exigé de la RDC « la transparence des contrats miniers » en préalable à toute négociation pour un prochain programme d’aide.

Dans sa vidéo étrange en anglais et sous-titré en français, celui qui se considère aussi « congolais » se vante d’avoir investi près de 166 milliards de francs congolais (soit environ 80 millions de dollars) dans un projet minier au Lualaba dans l’ex grand Katanga, Métalkol.

Lire aussi : RDC : L’homme d’affaires israélo-congolais Dan Gertler touché par les nouvelles sanctions américaines https://www.afriwave.com/2017/12/22/rdc-lhomme-daffaires-israelo-congolais-dan-gertler-touche-par-les-nouvelles-sanctions-americaines/

Pour rappel, en juillet de cette année ; Dan Gertler a été de nouveau accusé par deux ONG d’avoir contourné les sanctions américaines en s’appuyant sur un réseau international de blanchiment d’argent. Global Witness et la Plate-forme pour la protection des lanceurs d’alerte en Afrique (PPLAAF), ont affirmé dans leurs enquêtes respectives que Gertler et ses mandataires ont « ouvert des comptes bancaires dans les succursales congolaises d’Afriland First Bank, filiale d’une banque camerounaise ; qui aurait accepté des dépôts de dizaines de millions de dollars en liquide sur des comptes de proches de Dan Gertler » pour contourner les sanctions internationales.

Habitués des procédures, Dan Gertler et ses avocats ont depuis lors déposé une plainte en France, à Paris, à l’encontre de Global Witness et à l’encontre du PPLAAF, sur la manière dont les preuves ont été recueillies dans ce dossier ; arguant de la manipulation des fichiers volés à la banque Afriland. Cette plainte portant sur « vol de documents, violation du secret bancaire, faux et usage de faux, dénonciation calomnieuse, le tout en bande organisée ».

Roger DIKU et Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares