home Politique, RD Congo RDC-ASSEMBLÉE NATIONALE : Une Rentrée parlementaire de Septembre Orageuse

RDC-ASSEMBLÉE NATIONALE : Une Rentrée parlementaire de Septembre Orageuse

C’est une rentrée parlementaire orageuse qui attend l’Assemblée Nationale ce mardi 15 septembre 2020 avec l’ouverture solennelle de la « Session Ordinaire de Septembre2020 ».

Même si l’ordre du jour officiel n’est pas connu, l’on sait d’avance que des dossiers explosifs misent au frigo lors de la fin de la Session de Mars 2020 vont être réchauffés.

Ce sont les cas des lois Minaku-Sakata, l’entérinement contesté de Ronsard Malonda à la tête de la CENI, le remplacement du 1er Vice-président déchu Jean-Marc Kabund… Même si ses actes ne sont pas discutables à l’Assemblée nationale, à cela il faudra ajouter la question des ordonnances des nominations par le chef de l’Etat des nouveaux magistrats civils et militaires par le chef de l’Etat…

Dans son communiqué officiel daté du 12 septembre 2020, le rapporteur de la Chambre basse du parlement invite « les honorables députés nationaux à prendre part à la séance plénière de ce mardi 15 septembre 2020 ». Par la même occasion, il prie « les différentes autorités politico-administratives de bien vouloir faciliter aux députés nationaux présents dans les différentes provinces, les formalités nécessaires pour qu’ils regagnent la ville de Kinshasa ».

De l’Assemblée nationale au Sénat dirigés par les PPRD Jeanine Mabunda et Alexis Thambwe Mwamba, la session ordinaire de mars 2020 de leurs chambres respectives restera dans les annales de la confusion, des polémiques et autres scandales sans aucune production parlementaire consistante attendue.

La fin des travaux initialement prevue le 15 juin 2020 avait été reporté pour plus tard, et pour cause ; l’« Etat d’Urgence Sanitaire » proclamé par le président de la République Félix Tshisekedi afin de limiter la propagation de la pandémie du Coronavirus.

Certes que la session de mars 2020 était mal tombée en pleine pandémie de Covid-19 qui s’était propagée dans le monde entier à la vitesse d’un éclair avec sa cohorte des morts anonymes que célèbres, il ne pouvait en être autrement. Mais aussi et surtout que les relations entre les deux chambres majoritairement PPRD et alliés n’étaient pas toujours au beau fixe avec l’autre institution présidence de la République.

La tenue du Congré avorté pour cause d’Etat d’urgence avec la destitution éclaire du 1er Vice-président, l’UDPS Jean-Marc Kabund dans la foulée ; la demande indécente de la présidente de l’Assemblée nationale faite au premier Ministre en mai 2020 pour un « complément de rémunération » en faveur de ses collègues députés au motif injustifiable du « regard de la conjoncture actuelle » avaient fini par provoquer un tôlé dans l’opinion.

A cela, il fallait ajouter les problèmes de la Chambre haute du Sénat où son président, Alexis Thambwe Mwamba s’est retrouvé engluer dans une affaire d’un marché de plus de 4 millions de dollars pour la réfection de la Salle de la Plénière et des bureaux du sénat s’en était échappé de bel ; du moins pour un temps. La plénière du Sénat ayant rejeté le 26 mai 2020 et à l’unanimité, la demande d’autorisation des poursuites judiciaires à son encontre.

Cette demande faisant suite à la plainte de la sénatrice Bijou Goya Kitenge humiliée par le même Thambwe Mwamba avec des propos rabaissant et en pleine séance plénière consécutivement à une question sur les fonds non justifiés engagés dans la réfection du sénat. Ce marché de gré à gré et sans appel d’offres comme l’aurait voulu la procédure ayant été attribué à un proche ami de Thambwe Mwamba et de l’ancien régime Kabila, l’indien Harish Jagtani.

Lire aussi : RDC : Fin de la session ordinaire du parlement entre confusion, polémiques et scandales https://www.afriwave.com/2020/06/16/rdc-fin-de-la-session-ordinaire-du-parlement-entre-confusion-polemiques-et-scandales/

Roger DIKU et Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares