home Politique, RD Congo, Société RDC-PROCÈS 100 JOURS : Un avis de recherche contre le condamné Jeannot Muhima Ndoole en fuite

RDC-PROCÈS 100 JOURS : Un avis de recherche contre le condamné Jeannot Muhima Ndoole en fuite

Bis repetita pour un « délit de fuite » dans le dossier du procès contre la corruption et le détournements de deniers publics dit de 100 Jours qui impliquait Vital Kamerhe, Samih Jammal et Jeannot Muhima Ndoole devant le Tribunal de Grande Instance de la Gombe délocalisé à la Prison centrale de Makala.

Selon un avis de recherche du Procureur de la République daté de ce 23 juin 2020 dont AFRIWAVE.COM a consulté une copie, « le nommé Muhima Ndoole Jeannot, qui résidait sur l’avenue Galilée n°04, Quartier Kinsuka Pécheur dans la commune de Ngaliema » serait « actuellement en fuite ».

Ainsi est-il demandé à toutes les forces de sécurité et de renseignements (police, DGM, ANR et voir Interpol) ; « En cas de sa découverte, l’appréhender et l’acheminer sous bonne escorte, au Parquet de Grande Instance de Kinshasa/Gombe en vous référant au présent avis de recherche » peut-on lire dans ce document.  

Il est en outre priés à « Tous les dépositaires de la force de l’ordre d’apporter mains fortes pour l’exécution du présent avis de recherche en cas de nécessité » selon le Substitut du Procureur Général Yves Mwepu Ilunga.

Muhima en fuite ?

Alors que des rumeurs relayaient par certains médias l’annonçait hospitalisé après une intervention chirurgicale au cœur, l’avis de recherche du procureur vient infirmer le contraire. L’homme serait donc en fuite pourquoi, où et avec l’aide de qui se questionne l’opinion choquée de son absence le jour du verdict.

Comparaissant libre durant le procès et absent le jour du prononcée du jugement le samedi 20 juin 2020, « L’intéressé est condamné pour détournement des deniers publics, infraction prévue et punie par l’article 145 du CPL.II » selon l’avis de recherche. Le juge avait ordonné son arrestation sur le champs.

Pour rappel, Jeannot Muhima Ndoole, le chargé d’Imports et Exports à la Présidence de la République ; a été condamner à deux ans d’emprisonnement conformément au jugement rendu le 20 juin 2020 par le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe.

Il lui est reproché le détournement d’une somme de près de 1.154.800 USD (un million cent-cinquante-quatre milles huit cents dollars américains) soi-disant destinés au dédouanement des containers des maisons préfabriquées du Programme d’Urgence de 100 jours du président Félix Tshisekedi.

Outre les deux ans de condamnations aux travaux forcés, Muhima comme les coaccusés Kamerhe et Jammal ; écope d’une interdiction pour 5 ans après avoir purgé sa peine, du droit de vote et d’éligibilité, d’une interdiction d’accès aux fonctions publiques.

Il sied aussi de rappeler que dans le cadre du même procès pour corruption et détournements des deniers publics, le même modus operandi s’est déroulé. D’abord avec la fuite du cousin de Vital Kamerhe Lwa Kanyigini Nkingi, Daniel Shangalume Nkingi dit Massaro. Ensuite celle d’une certaine nommée Mengi Kandundu Marie-Josée non autrement identifiée, sans adresse connue et qui était présentée assistante et proche collaboratrice de madame Hamida Chatur, épouse Kamerhe à la ville.

Si le premier avait été arrêté par les services des renseignements caché dans une ferme sur le Plateau de Bateke dans l’Est de Kinshasa, la seconde s’était présentée spontanément au Parquet de Matete à Limete après la diffusion d’un avis de recherche contre elle. Ils sont tous deux depuis lors incarcérés à la Prison Centrale de Makala de la commune de Selembao.

Lire aussi : RDC-JUSTICE : Avis de recherche d’un « témoin » dans le procès Kamerhe https://www.afriwave.com/2020/06/08/rdc-justice-avis-de-recherche-dun-temoin-dans-le-proces-kamerhe/

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares