home Culture & Société, Politique, RD Congo KINSHASA-UNIKIN : Nouvelle Grève des Enseignants, spectre d’une « « Année Blanche » en vue ?

KINSHASA-UNIKIN : Nouvelle Grève des Enseignants, spectre d’une « « Année Blanche » en vue ?

C’est une nouvelle grève qui se profile à l’horizon sur le Campus de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) alors que les cours auraient dû reprendre dans deux jours, le lundi 24 février 2020 exactement. Une situation qui fait courir le spectre d’une « année blanche » pour des milliers d’étudiants déguerpis des résidences universitaires depuis fin janvier de cette année.

Cette annonce inattendue intervient à l’issue d’une Assemblée Générale Extraordinaire de l’Association des Professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN) qui se réunissait à son siège ce samedi 22 février 2020 : « L’Assemblée Générale ayant décidé de reprendre la grève jusqu’à satisfaction de ses revendications » peut-on y lire dans copie parvenue à la rédaction d’AFRIWAVE.COM.

Les enseignants disent constater qu’« Aucune avancée n’a été réalisée concernant les négociations avec le gouvernement » tel que mentionné dans leur précédent communiqué daté du 14 février 2020, le premier ministre se montrant toujours indisponible à recevoir le Comité Exécutif » de leur association.

Ils dénoncent en outre « L’absence de volonté politique de la part du gouvernement qui, en dépit des instructions du président de la République, n’a toujours pas donné suite aux revendications des professeurs de l’Unikin ».

Quelles conséquences ?

Pour rappel, la situation actuelle découle des violences intervenues le lundi 06 janvier 2020 où le Campus de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) avait été le théâtre de destruction et de pillage lors d’une journée de tension entre étudiants et forces de sécurité appelées à la rescousse pour rétablir l’ordre. Et pour cause, une manifestation d’une centaine d’individus contre la révision à la hausse et pour la réduction du coût des frais académiques pour l’année 2019-2020.

Le bilan humain et matériel avait été plus que lourd au décompte final selon le communiqué signé le commissaire provincial et commandant ville Kasongo Kitenge Sylvano : « 1 policier tué, 7 blessés graves et 2 légers du côté de la police, 11 personnes dont 5 étudiants interpellées, le bâtiment administratif dont la salle Mgr Luc Gillon vandalisé, le siège de l’Association des Professeurs de l’Unikin saccagé, l’agence BCDC Unikin vandalisée avec intention de voler. Un coffre-fort a été forcé, un véhicule appartenant à un chef des travaux de l’ISTM incendié ».

A lire aussi : KINSHASA : Activités Académiques suspendues et Déguerpissement des Etudiants ordonné à l’UNIKIN https://www.afriwave.com/2020/01/08/kinshasa-activites-academiques-suspendues-et-deguerpissement-des-etudiants-ordonne-a-lunikin/

Dénonçant les « actes de barbarie et de terrorisme contre les infrastructures, entre autres la Banque Commerciale du Congo (BCDC), le Rectorat, le Secrétariat Général Académique, les Services de Finances et de Budget », l’APUKIN avait exigé des « sanctions exemplaires à l’endroit e toute personne impliquée dans ces actes criminels » et proposé le « déguerpissement de tous les étudiants des résidences universitaires pour une durée indéterminée » ; chose qu’elle avait obtenue.

A la même occasion, elle suspendait « les activités académiques jusqu’à nouvel ordre afin de permettre la restauration d’un climat de paix sur le site universitaire » en invitant « les étudiants au respect du protocole d’accord du conseil de Partenaires signé le 19 décembre 2019 ».

Souhaitant des « sanctions exemplaires », l’APUKIN dénonçait ce qu’elle qualifiait des « forces négatives qui continuent à instrumentaliser les jeunes pour des intérêts occultes ».

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares