home Politique, RD Congo, Société KINSHASA : Chantiers Sauts-de-mouton, quand l’Argent rime avec Déconvenues et Détournements…

KINSHASA : Chantiers Sauts-de-mouton, quand l’Argent rime avec Déconvenues et Détournements…

Deux jours durant soit du mardi 04 au mercredi 05 février 2020, les députés élus de la ville capitale et province du pays ont effectués une descente d’inspection visuelle sur l’évolution des chantiers de construction des sauts-de-mouton. Combien de temps encore pour la finition des travaux et qu’est-ce qui bloque auraient voulu en savoir les élus de Kinshasa.  

Ce déplacement sur terrain intervient dans un contexte marqué par la vraie-fausse colère de la population qui a détruit en partie la fortification de protection de l’ouvrage situé à Masina aux environs du marché Mzée Laurent-Désiré Kabila. Mais aussi qui avaient ouvert à la circulation l’ouvrage presque fin de Kinsuka Pompage à Ngaliema dont l’inauguration annoncée à plusieurs reprises par le président de la République n’a jamais eu lieu.

Imaginés pour désengorger la circulation dans Kinshasa, ils sont aujourd’hui un casse-tête pour les habitants du matin au soir à cause des gros embarras de circulation.

Où est passé l’argent public ?

Un an après depuis le lancement en pompe des travaux, le constat est malheureux de voir qu’à certains endroits ; rien n’a été engagé derrière les fameuses tôles bleues de protection du chantier. Et pour cause selon les entreprises chargées des travaux notamment l’Office des Voiries et Drainage (OVD) et Safricas, « il n’y a pas d’argent ».

Une chose étonnante pourtant, les entreprises chargées de construction de ces ouvrages avaient été payées selon le porte-parole du président de la République en personne : « Là où rien n’est fait, les tôles bleues seront démontées. Les sites, rouverts à la circulation, et les régies des travaux passeront á la caisse, rembourser l’argent perçu. Ba intouchables, bozalaki prévenus ! » écrivait le Pr Kasongo Mwema via son compte Twitter. Une supposition que les fonds ont été décaissés et empochés par ces régies de construction, qu’en est-il donc aujourd’hui ?

Dans l’entretemps, c’est sans compter avec la pagaille engendrée à certaines heures de pointe par le rétrécissement des artères comme les Boulevards du 30 juin en plein centre-ville et Lumumba dans la périphérie-Est de la capitale ; provoquant parfois une circulation à contre-sens comme à Masina Bitabe par certains conducteurs inconscients, officiels et particuliers sans distinction au risque de provoquer des graves accidents de circulations.

A lire aussi : KINSHASA : Certains Sauts-de-mouton en chantier bientôt démontés… https://www.afriwave.com/2019/07/16/kinshasa-certains-sauts-de-mouton-en-chantier-bientot-demontes/

La descente  d’inspection sur terrain du président de la République quelques jours plus tard n’a rien arrangé de la situation chaotique.   

La question qui demeure est celle de savoir jusqu’à quand encore ce cauchemar durera-t-il et quid de l’argent public encaissé par certaines personnes dans le cadre de ces travaux ?

Le délit des détournements des fonds publics étant prouvé, donc la corruption; il ne reste plus qu’à la justice de sévir si l’on veut ce réel changement de mentalité voulu par le président de la République Félix Tshisekedi.

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares