home Politique, RD Congo TRANSPORT-AERIEN : Le Député national Lubaya réclame la suspension de la Taxe Go-Pass

TRANSPORT-AERIEN : Le Député national Lubaya réclame la suspension de la Taxe Go-Pass

Le maintien de la perception de la taxe dite « Redevance de Développement des Infrastructures Aéroportuaires (IDEF) appelée « GO-PASS » suscite toujours de l’incompréhension et alimente les discussions dans l’opinion. Dix ans après son instauration, plusieurs voix s’élèvent aujourd’hui pour réclamer sa suppression pure et simple.

De passage à Londres, Félix Tshisekedi a promis de diligenter un audit « très prochainement » pour évaluer ladite taxe aéroportuaire. Saisissant la balle au bond après la réponse du président de la République aux congolais de la diaspora britannique sur la question, le député national Lubaya Claudel André via son compte Twitter demande sa « suspension temporaire » en attendant d’y voir clair : « #RDC Décriée à cause de l’opacité de sa gestion et l’absence des résultats plus de 10 ans après et en attendant l’audit, la redevance #GOPASS peut être temporairement suspendue jusqu’à ce que lumière soit faite sur l’affectation des millions de dollars US générés par sa collecte » écrit-il.

Déjà en avril 2019 dernier, le même Lubaya s’insurgeait contre cet avatar de l’ancien régime Kabila ; qui pour lui ressemble à un « impôt » déguisé et qu’il qualifiait « d’inique ». Le député national élu de la circonscription de Kananga et de Kazumba dans le Kasaï Central et président du parti UDA-O invitait le président de la République pour « un renforcement de l’Etat de droits » concernant le même Go-Pass : « Héritage du passé, il va de soi que la RVA, agent percepteur devra être audité pour éclairer notre peuple sur l’affectation des ressources de cet impôt obligatoire levé même sur des nourrissons ».

A lire aussi : RDC-“GO-Pass” : Le député national Lubaya Claudel André s’insurge contre un « impôt inique » et en appelle au renforcement d’un « Etat de droit » https://www.afriwave.com/2019/04/05/rdc-go-pass-le-depute-national-lubaya-claudel-andre-sinsurge-contre-un-impot-inique-et-en-appelle-au-renforcement-dun-etat-de-droit/

D’une valeur de 55 dollars US pour toute sortie à l’international et de 15 dollars US pour tout voyage à l’intérieur du pays, la dite taxe est perçu et géré par la Régie des Voies Aériennes (RVA) et son partenaire depuis 2009 dans une situation que Lubaya qualifiait déjà  de « téméraire et d’opacité ».

Instaurée en 2009, cette taxe avait pour but de réfectionner et réhabiliter les aéroports et autres infrastructures aéroportuaires du pays. Dix ans plus tard, on n’en voit toujours pas une réelle matérialisation sur terrain qu’il est difficile de se faire une idée exacte et claire de l’utilisation de ce fond prélevé. Raison même de l’annonce de Félix Tshisekedi en déclarant que le « but (de l’audit NDLR) est de savoir ce qu’on en fait ».  

Une certaine opinion parle elle d’une « corruption » et d’un « détournement » généralisés des fonds publics par une clique d’individus bien identifiés mais qui demeurent impunis jusqu’aujourd’hui, cette taxe ne profitant en rien aux Congolais, dix ans après son instauration.

Roger DIKU

print

Partagez

shares