home Politique, RD Congo RDC-POLITIQUE : Le « NON » de Franck Diongo à Ne Muanda Nsemi

RDC-POLITIQUE : Le « NON » de Franck Diongo à Ne Muanda Nsemi

Éconduit. C’est par un NON catégorique que Franck Diongo, Président national du Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP) a décliné l’invitation de Zacharie Badiengila dit Ne Muanda Nsemi à le rejoindre dans son « Présidium de la République Fédérale du Congo ».

Le rendez-vous auquel Diongo ne s’y est pas rendu était fixé en son « Palais Royal » du Quartier Macamapagne dans la commune de Ngaliema le 12 janvier 2020 où Ne Muanda Nsemi s’était proclamé nouveau président du pays depuis le samedi 04 janvier courant.

En effet, dans une correspondance datée du 08 janvier 2020, le président autoproclamé de la République Fédérale du Congo ; le gourou de la secte Bundu Dia Kongo et président du parti Bundu Dia Mayala adressée à Diongo dit avoir « choisi cinq hautes personnalités » dont on ne connait jusque-là que Diongo car ne pouvant pas « travailler seul ».

Dans son aventure qui parait sans lendemain et qui s’apparente plus à un « délire » mystico-religieux, Ne Muanda Nsemi affirme « être un messager de Dieu et des ancêtres divinisés de Muela Kongo de l’Ere du Verseau, promu au rang de Leader du peuple Bantu d’Afrique centrale par les ancêtres bantu divinisés d’Afrique centrale ». 

Il explique avoir reçu pour mission de « mettre fin à la misère du peuple congolais qui dure depuis soixante ans (proclamation de l’indépendance du 30 juin 1960, NDLR). Et ce, de la part du « Seigneur Sabaote, le commandant en chef de l’armée céleste » qui l’a nommé président de la République Fédérale du Congo. De ce fait, Il devient « bénéficiaire d’un coup d’Etat divin qui met fin à une présidence de mascarade de Félix Tshisekedi qui est libre de rester à Kinshasa ou d’aller dans sa région du Kasaï ».

A lire aussi : RDC : Zacharie Badiengila, nouveau président « autoproclamé » du pays https://www.afriwave.com/2020/01/05/rdc-zacharie-badiengila-nouveau-president-autoproclame-du-pays/

Les arguments de Diongo

La République Fédérale de Ne Muanda Nsemi n’étant pas la RDC, Diongo dit ne pas accorder d’importance aux propos du gourou et ancien député national qui en réalité constituent une sorte d’un « SOS politique au regard de sa situation critique ».

« Il faut considérer son message comme un SOS politique pour attirer l’attention des frères Ne Kongo et des hommes de bonne foi et les institutions pour tenir compte de sa situation. Son état de santé n’est pas bien. Je l’ai rencontré par deux fois depuis que je suis sorti de la prison et son propos constitue même un piège parce que si vous allez dans la radicalisation vous l’arrêter, il va mourir en prison et on dira que Félix Tshisekedi a tué Ne Muanda Nsemi. Ça va porter une responsabilité dans la gestion du président Félix Tshisekedi, donc il ne faut pas considérer son propos comme une menace aux institutions », estime Franck Diongo.

Et de poursuivre : « Dans son propos, il a déclaré être le président de la République Fédérale du Congo, qui n’est pas la République Démocratique du Congo. Nous ne sommes pas un pays de droit divin, il dit qu’il a été nommé par Dieu le père, le commandant suprême de l’armée céleste, il ne dit pas qu’il a été élu, il ne revendique pas un droit de la constitution congolaise ».

Le président du Mouvement Lumumbiste progressiste (MLP) qui n’a pas répondu à l’invitation en appelle par contre au président de Bundu Dia Mayala au respect des institutions légalement établies : « Toutefois notre parti est un parti légaliste, nous avons reconnu les institutions. Il y a un président de la République qui dirige le pays. J’inviterai l’honorable Ne Muanda Nsemi comme il a déjà reconnu l’actuel chef de l’Etat de continuer à le reconnaître. C’est vrai qu’il m’a envoyé l’invitation que j’ai reçu en retard après le délai de son invitation. Ceci dit, nous l’invitons en toute légalité d’aller dans le sens du respect des institutions ».

En outre, Diongo plaidé auprès de Tshisekedi de pardonner l’outrage de Ne Muanda Nsemi : « J’invite le président de la République et la première dame à qui il a manqué du respect de le pardonner parce qu’il fut de monsieur Kabila. Il y a eu beaucoup de morts parmi ses fidèles, sa maison a été détruite et lui-même est malade et il n’a pas du travail ».

Pour rappel, Ne Muanda Nsemi déclarait reprocher au nouveau président de la République d’être au service du Rwanda pour avoir épousé une femme rwandaise : « Ce que je lui reproche ce qu’il a épousé une femme rwandaise. S’il n’avait pas trouvé une femme au Kasaï, il serait venu au Kongo Central… ».

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares