home Politique, RD Congo, Société Scandale Sexuel au Kongo Central : Mimi Muyita Ankietat, Assistante du gouverneur révoquée !

Scandale Sexuel au Kongo Central : Mimi Muyita Ankietat, Assistante du gouverneur révoquée !

Le scandale, mieux le sexe-tape impliquant le vice-gouverneur de la province n’a pas encore livré tous ses secrets qu’il fait une autre victime en la personne de l’accusatrice d’une tentative de viol sur elle de la part de Justin Luemba, la nommée Mimi Muyita Ankietat.

En effet, dans son arrêté signé en date de ce 29 août 2019, l’on apprend que Madame Mimi Muyita Ankietat « est révoquée de ses fonctions d’assistante du gouverneur de la province du Kongo-Central ».  Mais pourquoi le gouverneur a-t-il agi si vite alors que les résultats des enquêtes si il y a ne sont pas encore connus ?

Cette adepte de l’Eglise kimbanguiste serait pourtant arrivée à Matadi depuis seulement un mois sur recommandation de son chef spirituel être l’Assistante du gouverneur Atou Matubuana Nkuluki. 

La sanction disciplinaire extrême intervient un jour après que le gouverneur et son adjoint se soient rencontrés le mardi 26 août 2019 à Matadi dans une scène hallucinante : Justin Luemba en pleurs tombe dans les bras de Matubuana qui semble le consoler, le tout filmer dans un bureau où Télé-Novellas diffuse l’un de ces téléfilms à l’eau de rose.

Les faits.

Dans une vidéo toute aussi hallucinante qu’humiliante en boucle sur les réseaux sociaux depuis le lundi 26 août 2019, on voit le vice-gouverneur  Justin Luemba nu comme un vers de terre en pleurs et planqué dans son canapé par une policière pour être bien filmé.

L’homme, sanglotant, clamant sa présumée innocence  implore littéralement ses « bourreaux » d’arrêter cette humiliation lui infligée en l’exhibant dans cette condition tout en rappelant qu’il est tout de même « leur vice-gouverneur ». Il accuse clairement son gouverneur de lui avoir monté ce coup alors que l’accusatrice lui demande de reconnaître son erreur afin qu’il soit laissé tranquille.

La scène se seraient passé le dimanche 25 août dans un appartement (maison de passage) du gouvernorat. C’est là que Muyita logeait depuis son arrivée au chef-lieu du Kongo Central. On y note les présences du Directeur provincial (Redoc)  de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) qui semble tout officier, mais aussi de la personne qui filme la scène au travers de son téléphone portable. Qui les ameutés et pourquoi ?

Adultère assumé, flagrant délit de viol ou coup monté ; plusieurs questions demeurent dans cette affaire où politique et religion ne semblent pas faire toujours un bon ménage.

Dans la province même, des voix s’élèvent pour exprimer l’indignation et reprocher à Matubuana et Luemba d’avoir terni l’image de la province comme du pays.

Pour l’opinion, Matubuana et Luemba « ne sont plus dignes de diriger cette région » malgré leur semblant de compassion mutuelle. Il en serait de même du Redoc actuel et de la policière sur les lieux du crime. Ils doivent tous démissionner et être poursuivi par la justice.

Un dossier à suivre…

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares