home Politique, RD Congo, Société ÉLECTIONS 2018 : La CENCO répond à la CENI et met en garde contre les « irrégularités »

ÉLECTIONS 2018 : La CENCO répond à la CENI et met en garde contre les « irrégularités »

Moins de 24 heures après la lettre de protestation de la CENI et les « tirs croisé » en coalition avec le Front Commun pour le Congo (FCC) de la majorité au pouvoir contre elle et son SG l’Abbé Donatien Nshole, la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) ne s’est pas démontée. La réponse du berger à la bergère a été sèche, limpide et piquante à tous égards.

 En lieu et place d’un « démenti formel » comme exigé par la CENI à propos de l’annonce présumée du nom du vainqueur de la présidentielle pour « garantir la continuité de bonnes relations qui existent entre la CENI et la CENCO », la hiérarchie catholique nationale congolaise n’y est pas allé par quatre chemins : « Ce sont les irrégularités qui irriteraient la population et la plus grave qui pourrait porter le Peuple congolais au soulèvement serait de publier les résultats, quoique provisoires, qui ne soient pas conformes à la vérité des urnes. De ce fait, s’il  y a soulèvement de la population, il relèverait de la responsabilité de la CENI ».

Ces propos sont contenus dans une lettre de trios page datée du 05 janvier 2019 et signée le président de la CENCO, Mgr Marcel Utembi Atapa adressée à Corneille Nangaa, président de la CENI avec copie à Joseph Kabila.

A lire aussi : ÉLECTIONS 2018 : Tirs croisés CENI-FCC contre la CENCO reçue par Kabila https://www.afriwave.com/2019/01/04/elections-2018-tirs-croises-ceni-fcc-contre-la-cenco-recue-par-kabila/

Les Archevêques et Évêques de toutes les provinces ecclésiales du pays qui se trouvaient en réunion du Comité de suivi du processus électoral soulignent au passage que « les préoccupations de la CENI rencontrent les leurs ; celles de voir un « aboutissement heureux du processus électoral qui puisse concourir à l’affermissement de la démocratie, de la paix, de l’unité et de la prospérité dans notre pays, la RDC ».

Contredisant les accusations de la CENI sur une présumée « violation systématique » des dispositions légales  sur l’organisation des élections en RDC et le monopole reviendrait à la CENI, la CENCO rappelle que le rapport préliminaire de la MOE JPC/CENCO ne porte que « l’observation citoyenne des élections » avec un seul objectif de « crédibiliser le processus électoral ».

La CENCO explique par la suite que le rapport présenté aux médias  portait « essentiellement, en termes de qualité et quantité, sur les faits et les actes du processus électoral et non sur les tendances ou les résultats du scrutin ».

 Parlant du vote, la CENCO rappelle que « la population sait sur qui elle, en majorité, jeté son dévolu » et estime juste que si la « CENI focalise son attention sur la conformité des résultats à publier avec la vérité des urnes ; ce qui pourrait confirmer son indépendance et sa qualité d’institution d’appui à la démocratie, et de ce fait sa contribution à la consolidation de la paix ».

Et guise d’une dernière réponse et comme une patate chaude dans les mains de la CENI, la CENCO se dit prête et à la convenance de la centrale nationale des élections, pour un rencontre avec ses experts en vue d’expliquer sur « la méthodologie et les techniques de leur observation qui constituent le soubassement de la déclaration » du rapport préliminaire.

Toute chose restant égale par ailleurs, on comprend qu’au travers de cette lettre-réponse ; la CENCO ne se laissera plus faire comme en 2011. Surtout qu’elle s’était faite flouer et par la majorité au pouvoir et par Joseph Kabila en personne après que la hiérarchie catholique aie conduit le deuxième dialogue ayant abouti à l’accord de la Saint Sylvestre 2016 ayant permis à Kabila de rester au pouvoir une année de plus.

« Dans ce nouveau bras de fer avec l’Église catholique, les jours à venir seront donc déterminants »  explique un proche du pouvoir sous anonymat et qui dit voir le début d’effondrement « des digues » du régime avec l’échec du dauphin de Kabila Emmanuel Ramazani Shadary.

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares