home Politique, RD Congo, Société Nord-Kivu : Les FARDC délogent les Maï-Maï NDC de Kagheri au Sud de Lubero

Nord-Kivu : Les FARDC délogent les Maï-Maï NDC de Kagheri au Sud de Lubero

C’est grâce à une frappe irrésistible que les FARDC ont délogés les miliciens Maï-Maï Nduma Defense of Congo (NDC) de leur place forte. Il n’y a donc plus de milicien dans le village de Kagheri en territoire de Lubero où le groupe Maï-Maï NDC a été dispersé de cette entité par les FARDC dans l’avant-midi du lundi 13 août 2018. Ce délogement est consécutif à des violents affrontements qui ont opposés l’armée et les insurgés.

Rien n’est encore connu au sujet des chiffres exacts des pertes subies dans les deux camps. C’était une panique totale dans le chef des habitants malgré un calme apparent qui s’est installé à Kagheri en début des après-midi. Occasion pour les habitants de la place de se frayer passage pour rejoindre la brousse ou pour se diriger vers certains villages supposés sécurisés.

« Les détonations étaient très effrayantes. Nous sommes restés enfermés en chambre. Mais des habitants ont déjà fui de Kagheri. Nous apprenons que des miliciens fuyards sont arrivés à Kasugho l’après-midi de lundi, il auraient pillé des échoppes et des maisons d’habitation », note le curé de cette paroisse. L’abbé Kahindo Tsongo Dieudonné appelle les chrétiens de sa paroisse et ceux d’ailleurs à prier pour la restauration du calme dans ce coin du territoire de Lubero.

Entretemps, le village de Kagheri est sous contrôle de l’armée régulière. Reste à savoir si elle pourra rééditer le même succès en progressant vers Kabugho et en consolidant les acquis de la victoire.

Des atrocités sans nom

Les habitants de cette partie du sud du territoire de Lubero subissaient des exactions des miliciens de Nduma Defense of Congo, NDC. Samedi dernier, le nommé Kakule Kiveho, habitant de ce village ; a subi un coup de poignard à son cou, une . Cette dague lui administrée par les éléments de NDC. Sa faute était d’avoir tardé de payer les frais de jeton mensuel de juillet 2018. Ces frais qui sont exigés mensuellement par les miliciens NDC à toute personne adulte vivant dans cette partie du territoire de Lubero sous leur contrôle.

Aussi une dizaine d’autres civiles ont été arrêtés en fin de la semaine dernière pour n’avoir pas payé ce même jeton de juillet. C’est pour cette même raison que les miliciens NDC ont privé momentanément la liberté à une centaine d’autres civiles des villages de Kasugho, Kagheri et environs en juillet 2018.

Plusieurs jours après, chacun de ces citoyens a été relâché après paiement d’une rançon colossale. L’administrateur de Lubero avait communiqué cette libération et avait promis larguer ses services sur le terrain afin qu’ils mettent fin à l’activisme de ces miliciens NDC au Sud du territoire de Lubero.

Jack Katson Maliro

print

Partagez

shares