home Culture & Société, People, Politique, RD Congo Musique : Menacé, Alesh annule la sortie mondiale de son clip #O’aMotemaMabe !

Musique : Menacé, Alesh annule la sortie mondiale de son clip #O’aMotemaMabe !

Par Mabungi Wa ba Muya

Contre toute attente alors que sa communication était bien rodée sur la sortie mondiale du clip officiel de sa chanson #O’aMotemaMabe, le jeune artiste congolais de rap Alain Chirwisa de son vrai nom ; *King Lesh. * ou Alesh sous celui de la scène a subitement tout annulé. Cette vidéo dont un teaser de 15 secondes circulait déjà sur les plateformes des réseaux sociaux ne sera peut-être donc jamais diffusé à la télé ou ailleurs comme l’annonçait l’artiste.

Version son

C’est par un communiqué « officiel » laconique publié sur sa page Facebook qu’il annonce la mort dans l’âme comme on peut le lire entre les lignes la mauvaise nouvelle : « Chers Amis, Fans et corps de la presse mondiale, C’est avec une énorme amertume, un gros pincement au cœur que je vous annonce officiellement L’ANNULATION DU LANCEMENT DE LA VIDÉO DE LA CHANSON #O’aMotemaMabe ».

Le clip tourné dans Kinshasa le samedi 2 décembre 2017, 3ème Rue Limete, côté Résidentiel sur l’avenue des Tropiques avec la participation de certaines célébrités locales comme le comédien Pomba Leader faisait déjà le buzz sur internet à l’instar du single du même titre avec des milliers de téléchargements. Sa sortie mondiale sur toutes les plateformes prévues le vendredi 15 Décembre à 15h15′ n’aura pas eu lieu sans qu’officiellement l’on ne sache le pourquoi. Dans l’entre-temps, des centaines des clips amateurs tournés par des fans du monde entier tournent en boucle sur les mêmes réseaux sociaux.

Que s’est-il réellement passé ?

Selon des sources bien renseignées, le jeune artiste congolais Alesh qui se dit « civiquement engagé » sans pour autant être un « radical » aurait subi « une forte pression des services de sécurité du pays qui ne trouvent pas sa chanson à leur goût par sa thématique en ce temps de contestation du régime en place. Les mêmes pressions seraient venues des proches et tout comme de son employeur, l’ambassade américaine de Kinshasa qui lui aurait conseillé d’éviter la diffusion de ce clip pour pas que cela ait des répercussions sur lui, sa famille et voir son job. Et l’artiste aurait fait son choix en supprimant tous les liens qui se trouvaient déjà sur You Tube ».

Sans peut-être le dire lui-même clairement, l’on sent dans la déclaration d’Alesh qu’il est « menacé » comme quand il supplie « les sites et autres personnes de supprimer sa chanson aujourd’hui en téléchargement libre sur plusieurs plateformes.

L’artiste qui répond absent alors qu’il était enthousiaste à la veille du lancement de son clip inquiète aujourd’hui la communauté de ses fans. Il écrivait : « Bonsoir, Nous sommes à moins de 48 heures de la sortie de Ma Vidéo #O’aMotemaMabe. Les enjeux sont énormes, le potentiel est Grand. Jusque-là Vous m’aviez tous poussé, partagé/diffusé mes messages, sons, vidéos pour que plus de monde découvre l’artiste ALESH que vous aimez et soutenez. *Je voulais prendre cet instant avant la grosse vague pour VOUS DIRE MERCI DU FOND DU COEUR*. Tous et chacun, contribuez ESSENTIELLEMENT au succès de mon équipe et des Jeunes que j’encadre. Merci à mes collègues artistes et à d’autres personnalités publiques de soutenir et d’apprécier l’œuvre ».

Que dit en réalté la chanson #O’aMotemaMabe qui semble être incriminée ?

Malgré toutes les interprétations qu’on voudrait en faire, c’est l’artiste lui-même qui en explique la quintessence de son œuvre : « Mon dernier single #O’aMotemaMabe, je le voulais facile, populaire, jovial et interpellateur. Mais, comme toute œuvre artistique, il est arrivé avec son lot d’ambiguïtés, d’interprétations et de polémiques. Une chose est sûre, il touche beaucoup de Vies, chacun l’interprète selon son angle de vue/ses sensibilités et nos fans/amis nous prouvent un amour indéfectible en soutenant à fond ce morceau ».

Et de continuer dans d’autres interviews à la question de savoir s’il n’avait pas d’agenda caché derrière cette chanson : « Je n’ai aucun agenda caché derrière cette chanson. Elle marque juste mon retour sur scène après deux ans de silence. Elle interpelle la communauté comme j’en ai l’habitude. Le morceau doit être pris tel qu’il est chanté et non tel que les gens pensent qu’il est chanté. Je reste encore maître de mes écrits, mais je n’ai malheureusement pas le pouvoir sur les interprétations faites de la part des autres. Comme j’aime le dire, Mutu ya Mutema Mabe c’est justement cet employeur-là qui pense que la vie ne se résume qu’à lui ; que le monde ne tourne qu’au tour de lui. C’est aussi cette personne qui gère d’autres personnes en se comportent en vrais tirants. C’est vraiment un rappel à l’ordre pour tout le monde et je me sens concerné comme se sentirait n’importe qui dans la société… Donc ce n’est pas un morceau que j’ai écrit que pour les autres, je l’ai aussi écrit pour moi-même pour qu’il clignote, qu’il raisonne, qu’il sonne dans ma tête ».

Pourtant de Berlin à Bruxelles en passant par Paris, Sidney et Washington ; le single a fort impressionné qu’il était joué même dans les boites de nuit. A Kinshasa même, les manifestants contre la chosification d’Africains noirs s’approprient la chanson #OaMotemaMabe pour crier leur ras-le-bol devant l’Ambassade de Libye en RDC s’en était approprié. Ce qui avait fait dire à l’auteur que : « Le vrai couronnement d’une œuvre artistique, c’est de se voir portée à cœur par différentes communautés. En Studio, je rêvais d’entendre un jour cette chanson dans les rues exactement de cette manière. Merci ».

Lire aussi : Musique : « #O’A MOTEMA MABE » d’ALESH, un single qui fait le buzz et cartonne sur Internet https://www.afriwave.com/?p=5425

COMMUNIQUÉ OFFICIEL D’ALESH

Chers Amis, Fans et corps de la presse mondiale,

C’est avec une énorme amertume, un gros pincement au coeur que je vous annonce officiellement L’ANNULATION DU LANCEMENT DE LA VIDÉO DE LA CHANSON #O’aMotemaMabe.
Croyez-moi, j’ai fait de mon mieux, j’ai résisté comme j’ai pu, Je me suis accroché de toutes mes forces, mais… Il existe des enjeux qui surpassent par moment toutes nos capacités de résistance. 🙁
Merci pour tout l’amour que Vous nous aviez donné à mon équipe et à moi.
Je peux Vous garantir que le clip fini Nous l’avons en main depuis plusieurs jours. Mais… Vous ne verrez peut-être jamais le résultat de tous nos efforts 🙁

Que Dieu nous vienne en aide… Mon vœu est qu’un jour les créateurs d’œuvres d’esprit aient la liberté de peindre leurs pensées dans un environnement qui soit prêt à apprécier des contenus différents.

A la diaspora Congolaise et à tous mes fans du pays : Je peux imaginer votre déception… Croyez-moi j’ai d’abord pensé à Vous avant de prendre cette dure décision… J’suis désolé. Merci pour votre amour et votre soutien.

Dieu merci je suis encore en vie. Je n’ai pas perdu mon talent, des chansons intéressantes, on en fera tout plein.

A la presse nationale et internationale : Merci pour tout ! Vous m’aviez poussé à fond et Vous étiez prêts à en faire beaucoup plus. Je vous serai toujours reconnaissant. Rendez-vous au prochain morceau.

J’aimerais maintenant demander à la presse en ligne un truc inhabituel qu’aucun artiste ne demande à la presse : JE VOUS DEMANDE DE SUPPRIMER LA CHANSON O’A MOTEMA MABE DE TOUS VOS SITES ET DE TOUTES VOS PLATEFORMES. Je vous le demande en tant que propriétaire, concepteur et producteur de l’œuvre.

Vous m’aimez ? Vous voulez me savoir sain et sauf ? Alors SVP, SUPPRIMEZ MA CHANSON. A tous et à chacun, Que Dieu nous protège. Ne me lâchez pas ! Je vous suis reconnaissant. Je loue mon Dieu de m’avoir épargné de tout. A lui soit la gloire.

ALESH

print

Partagez

shares