home Politique, RD Congo, Régions RDC/ Dialogue politique national, Edem Kodjo ouvre les travaux préparatoires

RDC/ Dialogue politique national, Edem Kodjo ouvre les travaux préparatoires

Kinshasa, Hôtel Béatrice ce 23 août 2016. C’est dans une ambiance plus de folklore avec chant et drapeaux des partis proches de la MP qu’Edem Kodjo, le facilitateur désigné de l’UA a comme prévu ouvert les travaux préparatoires du Dialogue politique national inclusif. Ces travaux qui sont sensés durer 5 jours ont commencés en l’absence du Rassemblement, plateforme des forces politiques et sociales acquises au changement issu du Conclave de Genval en Belgique (8 et 9 juin 2016). La contestation était également au rendez-vous avec une partie de la Société civile

Si le Rassemblement avait marqué son accord de principe pour participer à ce Dialogue, c’est moyennant un certain nombre des préalables : tenir ce dialogue selon la résolution 2277 du Conseil de Sécurité de l’ONU, la libération des prisonniers politiques et d’opinions, l’abandon des poursuites contre Moïse Katumbi et le respect des prescrits de la Constitution. Mais surtout que ce Dialogue ne devant pas valider un report de l’élection présidentielle, encore moins autorisé le président Joseph Kabila à demeurer au pouvoir au-delà du 20 décembre 2016; date de la fin de son deuxième et dernier mandat.

Kodjoouverture5

Pour l’ouverture des travaux préparatoires, à côté de la Majorité Présidentielle et Alliés figuraient en bonne place les représentants de l’UNC de Vital Kamerhe sans son SG Jean-Bertrand Ewanga pourtant devant conduire sa délégation. Y étaient aussi visibles quelques personnes présentes à Genval en juin dernier comme Marie-Ange Mushobekwa et Bruno Mavungu, l’ex-SG de l’UDPS et responsable du tout nouveau parti politique l’Union des Démocrates pour la Renaissance du Congo était bien visible. Le MLC de Jean-Pierre Bemba qui n’a pas été en Belgique a toujours exclu sa participation à ces négociations et était donc absent.

Contesté et récusé par le Rassemblement, Edem Kodjo parait aujourd’hui fragilisé pour la conduite de ces négociations censé préparer le dialogue entre la majorité et l’opposition pour des futures élections apaisées commence à la date d’une journée ville morte décrétée par la Rassemblement en protestation contre ce qu’elle qualifie de provocation et de position partisane d’Edem Kodjo qui serait plus proche du pouvoir que du côté du peuple congolais dans sa quête de l’alternance.

print

Partagez

shares