home RD Congo, Rwanda, Société RDC : Douce éruption du volcan Nyiragongo et dégâts majeurs près de Goma

RDC : Douce éruption du volcan Nyiragongo et dégâts majeurs près de Goma

Après l’éruption soudaine mais douce du volcan Nyiragongo qui surplombe la ville de Goma dans la soirée du samedi 22 mai 2021 crachant des fumées rouges dans le ciel nocturne en province du Nord-Kivu, la situation semble relativement calme dans la ville qui s’’est réveillée comme grogis. Des habitants, dans la rue ou devant leur maison, observent le volcan et discutent entre eux tout en se demandant ce qui pourrait en advenir.

Alors que le gouvernement congolais ainsi que les nouvelles autorités militaires de la province avaient un temps envisagé une évacuation de la ville de Goma, le Président de la République Félix Tshisekedi qui se trouvait en Europe est rentré à Kinshasa ce matin.

Il s’agirait « d’une éruption douce dans une des failles sur le flanc Nord-Est ». La coulée de lave qui a tout ravagé sur son passage a cessé comme par miracle sa progression dans le courant de la même nuit pour s’immobiliser dans les faubourgs nord-est de la ville.

Le front principal étant situé à Buhene, qui marque la limite de la ville avec le territoire voisin de Nyiragongo, où des maisons de plusieurs petits villages ont été englouties. L’aéroport, situé à quelques centaines de mètres étant pour l’instant a été épargné alors que l’on déplore 5 morts dus aux accidents dans la fuite de la population.

Au feu et à la chaleur ravageurs s’ajoutent de fortes émanations de gaz qui se dégagent du front de lave rocheux, noirâtre et toujours instable. Il y a également plusieurs séismes qui ont été ressentis depuis l’aube à Goma comme au Rwanda voisin.

La panique provoquée par cette furie de la nature avait fait fuir nuitamment près de 8.000 congolais qui avaient trouvé refuge dans la ville de Rubavu (ex-Gisenyi) au Rwanda pour la nuit. D’autres empruntant la route sud-ouest de la ville en se dirigeant vers la localité de Saké, vers la région du Masisi, où des milliers de personnes fuyant l’éruption ont trouvé refuge pendant la nuit. Bon nombre d’entre-eux sont de retour depuis la matinée dans leur ville au pays ce dimanche 23 mai 2021.

Une précédente éruption mortelle en 2002

Le 18 janvier 2002, ce même volcan, après son éruption avait produit une gigantesque coulée de lave, large d’environ deux kilomètres. Le magma qui avait traversé Goma avait tout ravagé sur son passage provoquant une crise humanitaire dans une ville déjà lourdement touchée par les guerres qui sévissent dans la région depuis 20 ans.

L’éruption avait causé plus de cent morts et recouvert de lave la quasi-totalité de la partie orientale de Goma, y compris la moitié de la piste d’atterrissage de l’aéroport, celle la plus meurtrière ayant eu lieu en 1977, faisant plus de 600 morts.

Située dans la province du Nord-Kivu, voisine du Rwanda et de l’Ouganda, la région de Goma est une zone d’intenses activités volcaniques, avec six volcans, dont le Nyiragongo et le Nyamulagira qui culminent respectivement à 3.470 et 3.058 mètres.

Une des caractéristiques de ces deux volcans sont les « éruptions douces », relativement fréquentes, des flux de lave s’écoulant par les flancs et non par une explosion dans le cratère. Ce fut le cas lors de l’éruption de janvier 2002. Selon une source au sein des autorités du parc national des Virungas, où sont situés le Nyiragongo et le Nyamulagira, voisins de quelques km, il s’agirait « d’une éruption douce dans une des failles sur le flanc Nord-Est ».

De la lave s’écoulerait vers la localité de Kibumba, à quelques kilomètres au nord de Goma, en direction de la frontière du Rwanda, tandis que la ligne électrique de la centrale de Matebe a été coupée. Dans un rapport daté du 10 mai, l’Observatoire volcanologique de Goma indiquait que « l’activité séismo-volcanique au niveau du Nyiragongo a augmenté », méritant « une attention particulière de surveillance ».

Le mont Nyiragongo, dans l’Est de la RDC, reste à ce jour l’un des volcans les plus actifs du monde.

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares