home Politique, RD Congo, Société RDC : En clandestinité, une nouvelle plainte contre Kalev Mutondo et consorts

RDC : En clandestinité, une nouvelle plainte contre Kalev Mutondo et consorts

Malgré sa clandestinité pour ne pas dire sa cavale et dans sa cachète, l’Administrateur Général honoraire de l’Agence National des Renseignements (ANR), Mr Kalev Mutond n’en a pas encore fini avec la justice. Une nouvelle plainte a été déposée contre sa personne ainsi que l’un de ses anciens collaborateurs encore en service aujourd’hui.

Dans leur lettre-plainte datée du 8mars 2021 adressée au Procureur Générale de la République de Kinshasa avec plusieurs copies pour informations, les nouveaux plaignants qui se disent « tous anciens détenus de l’ANR » sont Peter Nzima Likambo (Chef des Travaux à l’Université de Kisangani et Ancien Conseiller du Gouverneur en charge des questions sécuritaires et diplomatique), Médard Buna Dechuvi (Ancien Secrétaire Administratif du Gouverneur et Activiste des Droits de l’Homme à CFIDH) et Alexis Arubu Masudi (Défenseur Judiciaire près le Tribunal de Grande Instance de l’Ituri).

Contrairement aux précédentes plaintes, cette dernière à charge de Mr Kalev Mutondo l’est aussi contre Mr Jean-Marc Banza Wa Banza, ancien Directeur provincial de l’ANR Ituri et actuellement Directeur provincial de l’ANR Lualaba dans l’ancien Katanga. Les motifs à la base de leur plainte sont « Arrestation et détention arbitraire, enlèvement, dénonciation calomnieuse, imputation calomnieuse, menace d’attentat contre les personnes et tentative de corruption ».

Les plaignants qui ne reconnaissent pas la paternité d’un tract dénonçant « la tentative de spoliation du bâtiment qui abrite l’Université de Bunia dans la province de l’Ituri » disent avoir été arrêtés et enlevés par Jean Marc Banza Wa Banza, au motif qu’ils auraient « conçu et jeté dans la ville un tract contre le régime ».

Séquestrés 21 jours dans les installations de l’ANR et après plusieurs interrogatoires sans aveux de leur part, l’ANR leur proposera même 10.000 dollars. Ayant rejeté cette offre d’assumer la paternité dudit tract, ils seront transférés à Kinshasa « à l’insu de nos familles, sur ordre de Kalev Mutond et de Roger Kibelisa » écrivent-ils.

Pendant 18 mois, ils resteront enfermés dans « le célèbre cachot de 3 Zoulous à Kinshasa, un endroit dégradant, inhumain où l’hygiène n’est pas respectée et dans une cellule de 3 mètres carrés dont le nombre des détenus dépassait souvent 25 personnes et sans être déféré devant nos juges naturels pour comparaitre » dénoncent-ils. Ils finiront par être jeter dans « la rue après de sérieuses menaces » de Vicky Ngoie Kabongo, alors Directeur de Cabinet de Kalev.

Conséquence dramatique de cette situation, « d’énormes dégâts dans nos familles actuellement, si bien que les uns croyaient que nous étions déjà morts, les autres savaient que nous étions cachés dans un cachot présidentiel, des mariages rompus, les enfants déscolarisés et les biens de la maison vendus par manque des moyens de vivre ».

Raison de leur demande de réparation en portant plainte contre Mr Kalev Mutondo et consorts, pourvu qu’il soit d’abord retrouvé pour comparaitre devant son juge naturel.

Lire aussi : RDC : Mais où est donc passé Kalev Mutondo ? https://www.afriwave.com/2021/03/14/rdc-mais-ou-est-donc-passe-kalev-mutondo/

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares