home Politique, RD Congo, Société RDC : Kabila, un tourisme financier et médical indécent à Dubaï

RDC : Kabila, un tourisme financier et médical indécent à Dubaï

C’est une seconde mauvaise foi de ma part depuis la villégiature de Joseph Kabila dans le golfe persique à Dubaï et personne n’est obligé de me croire. De la grande « conférence » militaire internationale à laquelle il serait invité, un exercice pourtant auquel il n’est ni habitué et encore moins préparé ; rien n’est dit.

Pourtant, des sources crédibles de son entourage direct ayant fuitées sur des problèmes de santé que rencontreraient l’ancien homme fort du Congo-Kinshasa et pour lesquels il devrait consulté. Et si personne ne veut le dire tout haut, tout le monde sait que le but premier de ce tourisme indécent demeure le financier.

A bord de ce Yacht de plaisance en mer, Kabila chapeau sur la tête et dont le dos tourné dans le selfie de Kikaya ne fait aucun doute, contemple au loin la beauté des gratte-ciels de la ville du désert. Et l’auteur de la photo, lunettes de soleil vissées sur son visage et apparemment aussi tout heureux livre son petit sourire narquois aux coins des lèvres on ne sait à qui.

Quelques jours plus tard, le Conseiller diplomatique de Joseph Kabila ; sieur Barnabé Kikaya Bin Karubi pour ne pas dire comme l’autre « Tshikapa Wa Kalubi » nous fait vivre sa « consultation médicale » dans un centre de santé pour sa « vaccination contre le covid-19 ». Cette jouissance de nous faire ainsi vivre chaque jour qui passe leur villégiature avec son tourisme médical reste plus qu’indécente lorsqu’on connait l’état comateux dans lequel ils ont mis les institutions hospitalières du pays.

« Ça y est. Je viens d’être vacciné contre la Covid19, ici à Abu Dhabi, du vaccin sinopharm. Tension artérielle et température corporelle ok. La deuxième dose dans trois semaines. Je me porte comme un charme. Lorsque ça sera votre tour, faites-le. La Rdc a besoin de vous. Vivant » écrit-il sur son compte Twitter. Une autosatisfaction qui révolte d’autant que le congolais moyen d’aujourd’hui autrefois « zaïrianisé » ne sait même pas si un jour il sera immunisé contre cette pandémie maudite qui a changé la face du monde en se faisant vacciner.

Un tourisme médical de la honte

Le comble ce que dix-huit ans de règne personnel de son maître Joseph Kabila et 4 ans de Laurent-Désiré Kabila, soit un total de 22 ans ; aucun hôpital n’a été construit dans un pays aujourd’hui en état de « mort clinique » pour emprunter au langage médical qu’ils ont filé comme une patate chaude entre les mains de Félix Tshisekedi.

Les anciens dignitaires choisissant de se faire consulter ou soigner en Afrique du Sud ou dans les monarchies du Golfe depuis que la peur d’une surprise des juges les hantent en Europe ou aux États-Unis depuis les sanctions frappant certains des leurs. Bien que n’étant sur aucune liste, Jeanine Mabunda Liongo ne s’était-elle pas envolée à Dubaï au lendemain de sa destitution comme présidente du Bureau de l’Assemblée nationale pour un séjour médical.

« Mieux vaut être prudent en se rendant dans un pays aussi sûr et qui ne pourra ni vous arrêter, encore moins vous extrader car on ne sait jamais. Le précédent Roger Lumbala en France est encore frais dans toutes les mémoires ; surtout que les intentions des petits juges internationaux blancs et leurs fameuses listes secrètes ne sont connues de personne. Notre autorité morale est un personnage haï par les impérialistes de tous bords »explique un cadre du PPRD, le parti de Kabila sous anonymat.

Pour ceux qui doutent encore en se posant la question de comprendre comment Kabila pouvait-être encore reçu à haut niveau à Dubaï, la réponse est simple : « C’est de la poudre aux yeux, qui ignore qu’en dehors de ses ressources naturelles en gaz et pétrole ; Dubaï est un paradis fiscal où l’on arrête ou n’extrade jamais les corrompus et autres détourneurs potentats du monde entier qui y ont planqué le fruit de leurs détournements. Dubaï vit en partie de l’argent investi ou caché par des gens venus du monde entier. Dieu seul sait combien Kabila et sa famille y ont investi, un retour de l’ascenseur normal de la part de la famille régnante » chuchote un voisin comme pour compléter ma mauvaise foi don personne n’est obligé de me croire.

Lire aussi : RDC : De Kingakati à Kashamata et Dubaï, la vadrouille d’un homme seul Joseph Kabila https://www.afriwave.com/2021/02/23/rdc-de-kingakati-a-kashamata-et-dubai-la-vadrouille-dun-homme-eul-joseph-kabila/

print

Partagez

shares