home Politique, RD Congo RDC : L’Affaire Ngoy Mulunda Nyanga, une préméditation séparatiste accomplie ?

RDC : L’Affaire Ngoy Mulunda Nyanga, une préméditation séparatiste accomplie ?

L’interpellation musclée par les agents de l’Agence nationale des Renseignements (ANR) lundi 18 janvier 2021 de l’ancien président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (Céni), le pasteur méthodiste Daniel Ngoy Mulunda Nyanga continue de défrayer la chronique alors. Son procès en « flagrance » débuté le 19 janvier à la prison de Kasapa se poursuit malgré la contestation de ses avocats.

Arrêté à son domicile de Lubumbashi en province du Haut Katanga après sa prêche du 16 janvier 2021 à l’occasion du 20ème anniversaire de l’assassinat de l’ancien président de la République Laurent-Désiré Kabila, Ngoy Mulunda Nyanga a été conduit à la Prison de la Kasapa à l’issue de sa garde-à-vue dans les locaux de l’ANR. Il lui serait reproché trois choses à savoir « l’incitation à la haine tribale, la propagation des faux bruits et l’atteinte à la sureté d’Etat ».

En effet au cours de son sermon, Ngoy Mulunda avait notamment dénoncé ce qu’il considère être une « nouvelle dictature qui s’installe dans le pays » sous le régime de Félix Tshisekedi sans le citer nommément.

Au cours de la même prêche devant les responsables politiques du PPRD dont le SG Ramazani Shadary et en des termes à peine voilés, l’homme pasteur avait publiquement et violement menacé les reste de la République d’une « réaction de l’espace Katanga (Haut-Katanga, Lualaba, Lomami et Tanganyika) » face à ce qu’il prend comme une « déconsidération des Katangais » par les autres congolais du reste du pays.

Menaçant clairement d’une nouvelles « sécession » de l’ancienne province du Katanga si ceux qu’il prend pour « les autres » ne sont pas pour un vivre ensemble correcte, il disait qu’on ne pousse pas à bout les Katangais qui sont prêts à agir, « les machettes pour couper étant déjà aiguisées » ; sous les « amen » fanatisés brandissant des photos représentant le drapeau du Katanga indépendant de Tshombé. 

Kyungu Wa Kumwanza dénonce

La réaction des autres Katangais au discours de Ngoy Mulunda ne s’est pas attendre comme ce fut le cas de Kyungu Wa Kumwanza : « Nous avons suivi le sermon de Mulunda, et il n’y avait rien de religieux. C’était un meeting politique et ça n’engage que lui. Ça n’engage pas le Katanga » qui condamne l’attitude de l’homme de l’Eglise.

Le Président de l’UNAFEC estime de plus que « La propension de vouloir malignement cacher le FCC et de mettre le Katanga devant n’est pas à encourager. Je vous parle ici en tant qu’UNAFEC, qu’ils aient aussi le courage ; lorsqu’ils veulent parler politique, d’engager leurs formations politiques ou leurs plateformes politiques mais de ne pas dire “nous Katangais”. Qu’on y mette fin, qu’on n’embarque pas le Katangais ; il n’y aura pas de guerre tribale au Katanga, rien du tout », insiste celui qui est considéré comme le « Baba » du Katanga.

Pour ceux qui le suive sur Twitter, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda s’est toujours illustré par un « discours radical » depuis qu’il est devenu président d’un petit parti politique membre du FCC. A dire que son sermon en marge de la commémoration de l’assassinant de Laurent-Désiré Kabila ne serait que l’accomplissement d’une préméditation engagée. Surtout que cela se passe dans un contexte politique national sous haute tension.

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares