home Politique, RD Congo RDC : Lambert Mende Omalanga officiellement à L’Union Sacrée de la Nation de Tshisekedi

RDC : Lambert Mende Omalanga officiellement à L’Union Sacrée de la Nation de Tshisekedi

Le front Commun pour le Congo (FCC) se vide. Une véritable hémorragie inarrêtable se poursuit au sein de la plateforme de Joseph Kabila où chaque jour qui passe enregistre sa traversée de rive de ses « dinosaures » les uns après les autres vers l’Union Sacrée de la Nation voulue par Félix Tshisekedi.

Après le ralliement inattendu et spectaculaire du Ministre des Actions Humanitaires Steve Mbikayi Mabuluki et son Parti Travailliste en début de semaine qui promettent de se « battre pour que Félix Tshisekedi soit leur candidat en 2023 », c’est autour de Lambert Mende Omalanga de tourner le dos à Joseph Kabila en annonçant officiellement l’adhésion des partis politiques membres et des élus du regroupement Alliance CCU et Alliés à la nouvelle vision voulue par le chef de l’État Félix Tshisekedi.

Ainsi députés nationaux, Sénateurs et députés provinciaux ont signé une déclaration d’allégeance datée du 13 janvier 2021 dans laquelle ils détaillent leur cahier de charge :

  • De participer d’apporter notre appui à la coalition gouvernementale dénommée Union Sacrée de la Nation,
  • De prendre part activement à l’élaboration d’un programme de gouvernement dédié à l’enracinement de l’Etat de droit, au renforcement de la souveraineté nationale, d’une véritable démocratie politique (…) de concert avec le Chef de l’Etat,
  • De veiller au rétablissement de la cohésion nationale par la réconciliation des Congolaises et des Congolais, condition indispensable et incontournable pour garantir la prospérité nationale.

Porte-parole du régime Kabila dont il fut l’un des piliers en tant que Ministre de l’Information et de la Communication, le désormais député national élu du Sankuru a retourné casaque comme il en a l’habitude depuis les années 1990 avec l’époque de la Conférence Nationale Souveraine (CNS).

Ce fidèle parmi les fidèles a fait partie de tous les gouvernements de ces dix dernières années à des postes clés comme le Pétrole, mais sa renommée l’a été à l’Information. Connu pour sa verve oratoire, l’homme aura défendu envers et contre tous le régime Kabila en étant son visage et sa voix ; ce qui lui a valu des sanctions européennes qui courent contre une douzaine des dignitaires de l’ancien régime pour entrave à la démocratie.

Lire aussi : RDC : Vers un ralliement de Lambert Mende à Félix Tshisekedi ? https://www.afriwave.com/2021/01/06/rdc-vers-un-ralliement-de-lambert-mende-a-felix-tshisekedi/

Qui sera le prochain sur la liste ?

Après l’annonce du ralliement de Lambert Mende au camp de Félix Tshisekedi, la question qui se pose est celle de savoir qui sera le prochain sur la liste ? Et l’imaginaire congolais toujours dans sa fécondité sur les réseaux sociaux d’ironiser sur Joseph Kabila en personne qui rejoindrait le président Félix Tshisekedi au sein de l’Union Sacrée de la Nation, ainsi la boucle sera faite.

Un scenario peu probable pour l’homme taiseux qui n’a pas dit un seul mot depuis sa retraite forcée dans l’ancienne province du Katanga d’abord à Kolwezi dans le Lualaba de Muyej et actuellement à Lubumbashi dans le Haut-Katanga de Kyabula.

Selon une source crédible proche de Kabila sous anonymat, « cette retraite en province anticipait ce que Joseph Kabila savait déjà de ses faux lieutenants ; ayant choisi de s’éloigner de toutes les tribulations en les observant de loin avant d’annoncer sa décision finale ». Toujours selon cette source, « le raïs serait dans une colère noire contre ces gens qu’il qualifie des profiteurs. Sa réaction va au-delàs même du dégoût humain vis-à-vis de tous ces menteurs et autres traîtres qui lui juraient par intérêt encore fidélité hier ».

Gare au « Cheval de Troie » qui viendra pour détruire la vision du Président de la République Félix Tshisekedi de son intérieur en ternissant son image par exemple et faire ressortir leur candidat qui pourra être Joseph Kabila en 2023 qui n’est plus loin.

Cette réaction de kabiliste ne laisse pas indifférent les proches du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi. Un proche Conseiller politique de la présidence explique en off : « Après tout ce que le Président de la République a enduré deux ans durant, ne croyez pas en notre naïveté. Il n’est pas dit que tous ceux qui se rallient aujourd’hui et ceux qui viendront demain intègrent une blanchisserie à l’Union Sacrée de la Nation. Ca serait avoir une mémoire courte que de se dire qu’on oublie tout et on avance. Non, le pardon exige la repentance ainsi que la réparation ; le pays doit repartir sur des nouvelles bases même si nous savons que ça sera difficile. Nous tenons à l’œil tous ces gens pour ne pas revivre les trahisons ayant conduit à l’implosion de l’Union Sacrée de l’Opposition Radicale (USORAL) des années 1990 avant et après la CNS. Le Président de la République Félix Tshisekedi qui a vécu de l’intérieur toutes ces choses en sait plus que l’on pense. Il nous a tous surpris en mettant fin à la coalition CACH-FCC ».

Roger DIKU et Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares