home RD Congo, Société RDC : Un premier accident de circulation sur un saut-de-mouton enregistré à Kinshasa

RDC : Un premier accident de circulation sur un saut-de-mouton enregistré à Kinshasa

Sous une fine pluie ce matin du 02 janvier, un premier accident de circulation impliquant une voiture sur un saut-de -mouton a été enregistré ce matin sur l’ouvrage dit de Socimat dans la commune de la Gombe.

Une voiture de type SUV, marque Hyundai et modèle Santafé ; immatriculée à Kinshasa s’est retrouvée sur son toit à l’issu d’une embardée sur une glissière de sécurité à la sortie direction vers Gombe.

Le non-respect des consignes serait à la base de cet accident déplorable deux jours seulement après l’inauguration de cet ouvrage sensé fluidifier la circulation routière.

D’après les témoins présents sur le lieu, un excès de vitesse de la part du conducteur serait également à la base de cette sortie de route qui a fait des blessés immédiatement conduits à l’hôpital et causé des dégâts considérables sur la voiture concernée.

Grace aux engins de la Monusco dont le siège est situé non loin de l’endroit de l’accident au sein de la concession ex-Utexafrica, le véhicule accidenté a été enlevé pour permettre le rétablissement de la circulation.

Pour le commentateur maison Jeff Bunduki Kabeya, « Cet accident illustre à mon avis deux choses : la première c’est le besoin immodéré des conducteurs de faire de la vitesse, là où il ne le faut pas. Si j’ai bonne mémoire, sur les images vidéo de l’inauguration de ces ponts, il est bien indiqué par un panneau de signalisation routière « 40km/h ». Aborder ce pont à grande vitesse est une contravention flagrante au code de la route de la part du conducteur, un refus délibéré de respecter la loi et la limitation de vitesse. Le second problème est lié à la qualité des pneumatiques. Si le conducteur a perdu le contrôle de sa voiture sous la fine pluie, on peut raisonnablement s’interroger sur la qualité de la gomme des pneus. Avaient-ils encore une adhérence suffisante pour rouler et freiner sous la pluie ? On peut objecter que faute d’usine de fabrication de pneus, les rdcongolais roulent avec des pneus réchappés (usagés) en Occident communément appelés « occasion d’Europe ». Je le concède. Cela nous ramène au premier problème : le respect du code de la route. Si les Congolais intègrent ce principe, il y aura moins de problèmes sur les routes. Par ailleurs, étant responsable de la dégradation de certains éléments du pont, il serait recommandé de rendre le chauffeur inconscient responsable de son acte et lui facturer les réparations via son assureur. Une pression cumulée des assureurs et de la Loi aura peut-être raison de la conduite irresponsable sur route des congolais ».

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares