home Eco & Finances, Politique, RD Congo RDC : « Vertueuse » dénonciation de la société EGAL Sarl contre son concurrent NEW LOOK – MV COLD STREAM

RDC : « Vertueuse » dénonciation de la société EGAL Sarl contre son concurrent NEW LOOK – MV COLD STREAM

Les choses sont-elles en voie de changer réellement ? Six jours avant l’annonce de la fermeture de ses activités agricoles de la Vallée de Kanga en province du Kongo Central, l’Entreprise Générale d’Alimentation et de Logistique ; « Egal SARL » adressait un courrier en date du 23 décembre 2020 au Directeur Général de la DGDA avec pour concerne « Constat de minoration frauduleuse des valeurs en douane Sté NEW LOOK – MV COLD STREAM ».

Par ce courrier et dans une « vertu » commerciale retrouvée, EGAL Sarl y dénonce violement un concurrent direct en l’occurrence la Société New Look située dans la Commune de Matete. Se constituant du coup « aviseur » en attendant « son attestation » pour ce, EGAL Sarl invite le DG de la DGDA « à faciliter à l’Etat la maximisation des recettes par l’application des dispositions pertinentes du Code des Douanes… ».

L’entreprise appartenant à la famille Kabila constate que « les valeurs au dédouanement et le prix auquel ces marchandises sont vendues sur le marché local où leurs prix de vente avoisinent ceux de marchandises régulièrement dédouanées ; alimentant ainsi une indescriptible concurrence déloyale que le ministère chargé de la régulation des prix feint d’ignorer en dépit de toutes les dénonciations tout aussi fortement documentées ».

Lire aussi : RDC-ECONOMIE : « EGAL SARL » ferme une partie de ses activités dans le Kongo Central https://www.afriwave.com/2020/12/29/rdc-economie-egal-sarl-ferme-une-partie-de-ses-activites-dans-le-kongo-central/

EGAL Sarl, une histoire…

Immatriculée au Registre de Commerce et Crédit Mobilier au numéro 13-B-006 et inscrite à l’Identification Nationale au numéro 76890R avec son siège social à Boma au Kongo Central et celui d’exploitation au numéro 1928 de l’avenue Kabambare, dans la commune de Barumbu à Kinshasa, EGAL Sarl traine une histoire tumultueuse.

Officiellement importateur de produits alimentaires, EGAL Sarl a reçu, sur un compte bancaire d’EGAL au sein la BGFI, 42,9 millions de dollars de la part de la Banque centrale du Congo, bien que cette dernière n’ait pas l’autorisation de verser de l’argent à des sociétés privées. Au cours de l’année 2013, la BGFI a également octroyé à EGAL, sous la forme de prêts sans soubassement, plus de 42 millions de dollars. D’après le rapport annuel d’EGAL 2014, la compagnie a reçu des réductions d’impôts importantes.

Une grande partie de ces sommes a ensuite été transférée à des sociétés étrangères, dont certaines appartiennent aux propriétaires d’EGAL Sarl eux-mêmes : Samaki en Namibie, All Ocean Logistics aux Iles Féroé et African Trading and Maintenance à Hong-Kong. Ces sociétés ont ensuite été utilisées pour l’achat en Namibie d’animaux sauvages et leur transport vers la RDC où ils ont été livrés à la Ferme Espoir, la société du président Kabila.

Le conseil d’administration d’EGAL compte entre autres Albert Yuma, ex-président de la Fédération des Entreprises du Congo, Éric Monga, un proche de Kabila, Marc Piedboeuf, l’Administrateur de la Ferme Espoir, et Alain Wan, Directeur de la compagnie de construction MW AFRITEC.

Trafic d’animaux sauvages

Les enquêtes menées par PPLAAF, Le Monde et OCCRP montrent comment EGAL a été utilisée pour importer de Namibie vers la RDC des animaux sauvages sans doute pour les intérêts privés du président Kabila. Les hommes d’affaires et proches de lui, les belges Alain Wan et Marc Piedboeuf ; lui ont vendu en 2010 à la société des Grands Elevages du Congo (GEL), désormais la propriété de la susmentionnée compagnie de Kabila : la Ferme Espoir. Ferme Espoir qui reste dirigée par Piedboeuf, qui est également demeuré directeur général de GEL.

L’ex-président Kabila qui avait l’intention de transformer la Ferme Espoir en un parc d’attraction est en route d’arrivés à ses fins après son premier grand Parc de la Vallée de la N’Sele dans son domaine de Kingakati à l’Est de Kinshasa.

Dans ce montage, il s’avère encore et toujours que c’est la société EGAL Sarl qui avait été chargé d’acheter les animaux sauvages et les envoyer à la Ferme Espoir. Ainsi, en mai 2017 par exemple ; 450 animaux sauvages dont des antilopes, des girafes et des zèbres avaient été transférés à Matadi à la demande de l’ancien président. Les animaux ayant été transportés par le bateau El Nino, propriété de All Ocean Logistics.

Et la BGFI RDC Bank entre en danse…

Dirigée en RDC par Francis Selemani Mtwale, la BGFI RDC Bank elle est la sixième banque la plus importante du pays avec un total de dépôts établi à 209 millions de dollars et 8,56 millions de dollars en actifs nets pour l’année 2015, cinq ans seulement après sa création. 40% de son capital appartenant à Gloria Mteyu, une sœur de Kabila.

Il n’est un secret pour personne que la BGFI Bank RDC est la filiale au Congo d’une banque d’origine gabonaise, détenue à 40% par le chef de l’Etat le président Ali Bongo. Elle est considérée comme la banque des chefs comme l’écrivait le journal Le Soir. De son Conseil d’Administration à ses dirigeants en passant par ses principaux actionnaires, tous gravitent dans la galaxie Kabila.

C’est le cas de son Administrateur et Directeur Francis Selemani Mtwale, qui se considère comme membre de la famille de l’ancien chef de l’Etat avec lequel il a grandi en Tanzanie. Son père ne serait autre qu’Adrien Kanambe, un plus proche ami de Laurent-Désiré Kabila et un militant du PRP (Parti pour la Révolution Populaire, ancêtre du PPRD actuel). Sur les 100% du capital de la dite banque, 40% soit 100.000 actions pour une valeur de 10 millions de dollars sont propriété de Mme Mteyu Gloria, la jeune sœur du chef de l’Etat toujours selon Le Soir.

Le reste du Conseil d’Administration quant à lui serait sous la coupe du cercle le plus proche : au poste de président Pascal Kinduelo Lumbu (ancien directeur de la BIC, une banque rachetée par Dan Gertler, l’ami israélien du président), Victor Kasongo Shomary, un homme d’affaires influent originaire du Maniema qui fut PDG de l’Okimo, les mines d’or de Kilo Moto

D’après New York University et son Congo Research Group, selon des fuites de documents relatifs à des virements bancaires de la BGFI, « Iverland Mining, qui détient les droits d’exploitation de la mine de cuivre de Lupoto et qui a passé un accord sur les carburants avec la GICC, a versé 3 millions de dollars en 2015 à Cosha Investments, la société de Zoé Kabila ».

Des révélations confirmées par Jean-Jacques Lumumba, ancien cadre et chargé d’Engagement aujourd’hui en exil qui dévoilée les pratiques de la banque d’affaires installée à Kinshasa où corruption, détournements présumés des deniers publics, enrichissement illicite sont monnaies courantes.

De l’Assemblée nationale sous Aubin Minaku à Egal Sarl de la famille Kabila en passant par la Céni de Corneille Nangaa, des scandales ont jalonnés le parcours de cette banque. Chose grave pour ne parler que d’EGAL Sarl, ses relevés bancaires renseignent que « la compagnie n’a aucun revenu sauf les prêts accordés par la Banque Centrale du Congo et de la BGFI RDC ».

print

Partagez

shares