home Politique, RD Congo RDC : Fin des Consultations présidentielles, Discours de rendu à la Nation attendu avec espoir

RDC : Fin des Consultations présidentielles, Discours de rendu à la Nation attendu avec espoir

La fin des « Consultations présidentielles » initialement prévue pour ce mardi 24 novembre 2020 a été repoussé d’un jour au mercredi 25 du même mois et au même endroit, le Palais de la Nation.

Et pour cause « l’engouement rencontré » selon le porte-parole du président de la République, Kasongo Mwema Yamba Y’Amba. La présidence elle-même expliquant ce report par un « souci de recevoir les derniers inscrits, le Chef de l’État repousse la clôture des Consultations présidentielles à demain, mercredi ».

Entamées entamée le 02 novembre, ces rencontres du chef de l’Etat s’inscrivaient dans son soucis de dégager une « Union Sacrée de la Nation » face aux multiples blocages réelles qui minent les relations de la coalition FCC et CACH au pouvoir voilà deux ans déjà.

Face à la crise multidimensionnelle à laquelle le pays fait face et à la détérioration des conditions de vie de la population, il s’avère qu’à l’unanimité et à une exception prête ; les consultés ont opté pour la fin de la coalition Front Commun pour le Congo (FCC) de l’ex-président Joseph Kabila et le Cap pour le Changement (CACH) du président de la République Félix Tshisekedi.

Et pourquoi pas à l’élargissement de cette même coalition à d’autres forces vive de la Nation selon le vœu généralisé de l’opinion, notamment sur le pléthorique et inefficace gouvernement actuel dont le nombre des membres pourrait passer à 40 contre 66 actuellement.

Une raison de plus que le discours de rendu à la Nation des conclusions promis par Félix Tshisekedi est attendu avec beaucoup d’espoir. Une chose étant certaine, rien ne sera plus comme à l’avant selon des sources bien informées dans l’antichambre même des consultations ; Félix Tshisekedi ayant lui-même fait remarquer « qu’ils ont pris la politesse et la bonne éducation pour de la faiblesse, c’est fini car à partir de maintenant ; il attend faire les choses comme il veut lui » pour le bonheur du peuple.

Malgré les pressions multiples internes et voir venues de l’extérieur du pays pour une nouvelle entente Tshisekedi et Kabila, le nouveau discours pour fixer la Nation pourrait intervenir au plus tard le vendredi 27 novembre 2020 au soir. « Le Salut du peuple est la loi suprême » avait déjà prévenu Félix Tshisekedi dans son discours du vendredi 23 octobre 2020.

Pour l’analyste Jeff Bunduki Kabeya, les choses sont claires : « Pour citer ce célèbre verset du Livre de l’Ecclésiaste, dans Bible, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Je ne pense pas que ces consultations vont révéler des choses inouïes et inconnues. Ce ne sont qu’une actualisation des problèmes relevés lors des consultations nationales initiées par feu le maréchal Mobutu en 1990 et qui ont conduit à la fin du MPR parti-Etat et qui ont ouvert la voie à la démocratisation de la société zaïro-congolaise. Le diagnostic qui a examiné à la loupe tous les aspects de la vie nationale depuis l’indépendance aux années 1990 avait abouti à un constat net et amer. Feu Mulumba Lukoji, Premier ministre à l’époque, dira que le bilan est globalement négatif ».

Et il ajoute sur Félix Tshisekedi : « À l’issue de ces consultations nationales, le pays devait s’engager vers des réformes dures mais nécessaires pour son redressement. Il y a eu beaucoup d’obstacles et nous revoilà au point de départ. Tout ce qui a été rapporté lors de ces rencontres, hormis la double décennie sanglante à l’Est, n’est pas nouveau. Chaque génération a réactualisé les sujets déjà débattu dans d’autres moments. Ce qu’il faudrait aujourd’hui et c’est ce que l’ensemble des congolais attend :  une rupture totale avec l’ordre ancien qui s’est installé en RD Congo depuis la fin du mobutisme et de l’avènement du FPR au Rwanda qui a apporté dans son sillage un cortège de problèmes qui a vu des millions de rwandais entrer en masse et en armes au Kivu, qui a permis l’entrée de l’AFDL en RD Congo, la naissance de rébellions à facettes multiples comme les RCD-Goma, le M23, le CNDP, etc. ».

Jeff Bunduki conclut : « Les congolais veulent, aujourd’hui, non seulement vivre en paix chez eux mais ils veulent aussi s’y sentir chez eux et être enfin maîtres de leur destin. Les problèmes qui minent la société congolaise sont bien connus. Maintenant, il faut un contrat clair et bien établi entre les dirigeants politiques et la Nation pour le choix du remède salvateur qui permettra enfin aux congolais de vivre pleinement les paroles prophétiques de leur hymne national qui depuis 1960 leur dit : « debout congolais unis par le sort … dressons nos fronts longtemps courbés et pour de bon prenons le plus bel élan… par le labeur nous bâtirons un pays plus beau qu’avant … ». Voilà ce qu’attend la Nation congolaise de Fatshi. Un engagement clair et net de la rupture et Fatshi attend de ceux qui prétendent marcher avec lui un engagement sincère pour poser les jalons du redressement tant attendu et espérer de ce sous-continent qu’est à elle toute seule la RD Congo. Derrière l’attente « patiente » de la restitution de Fatshi, il y a une immense attente du Congo et peut-être aussi de l’Afrique ».

Lire aussi : RDC : Tshisekedi annonce des consultations et avertit de son intransigeance sur les intérêts supérieurs de la Nation https://www.afriwave.com/2020/10/24/rdc-tshisekedi-annonce-des-consultations-et-avertit-de-son-intransigeance-sur-les-interets-superieurs-de-la-nation/

Roger DIKU et Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares