home Politique, RD Congo, Société RDC : L’APLC intercepte des conteneurs faussement déclarés à l’entrée de Kinshasa

RDC : L’APLC intercepte des conteneurs faussement déclarés à l’entrée de Kinshasa

« La corruption au niveau de nos ports et frontières ne peut en aucun cas être ignorée » déclarait le Coordonnateur de l’APLC, Me Ghislain Kikangala lors de son intervention au cours du séminaire sur le renforcement des capacités du Réseaux des Parlementaires Africains contre la Corruption (APNAC-RDC) organisé du 16 au 17 0ctobte 2020 à Kinshasa. Et pour matérialiser cette volonté voulue par le président de la République Félix Tshisekedi, ses services sont passés à l’action avec au bilan un premier dossier sérieux et en passe d’aboutissement.

Dans un communiqué de presse rendu public ce 03 novembre 2020 à Kinshasa, la Directrice de Communication et porte-parole de l’Agence de Prevention et de Lutte contre la Corruption (APLC) annonce une première action d’envergure de cet organe directement rattaché à la présidence de la République. Madame Chouna Lomponda fait état de « l’interception des conteneurs sous évalués » accompagnée d’une « fausse déclaration douanière ».

Les faits se seraient passés tout récemment à Mitendi, à l’entrée de Kinshasa vers 2 heures du matin ; le convoi venant du port de Matadi. Selon des sources vérifiées, les marchandises sont actuellement sous séquestre à Kinshasa en attendant le règlement des taxes éludées et de l’amende encore à fixer…

Dans le communiqué de l’APLC on peut y lire : « Dans la nuit de mercredi vingt et un octobre deux mille vingt, à la suite d’une enquête menée à partir du port de Matadi, les enquêteurs de l’APLC ont mis la main sur des conteneurs dont la déclaration est fausse. Il serait question de transport de machines usagées d’occasion, alors qu’en réalité, il s’agit d’une usine neuve de fabrication de jus et autres produits alimentaires ».

Des chiffres qui parlent par rapport à cette cargaison frauduleuse : « Déclaration E 774 du 19 octobre 2020 : Fausse déclaration dans la valeur : valeur cif à déclarer 171 000 $ (150 000 $ fob facture et 21 000 $ fret de 3X40) mais déclarées 24 000 $ fob et 12 600 $ fret, Montant principal à payer 51.784 $. Amendes transactionnelles : une à dix fois le montant soit 517.840 $ ».

Pour les services de l’APLC, « A l’examen du dossier, il se dégage clairement qu’il y a eu Fausse déclaration, ladite déclaration ne correspond pas au constat fait par des agents ainsi que celui de la DGDA. Il y a eu donc sous-évaluation, peut-être assortie d’un acte de corruption. Cette interception illustre bien la vision de collaboration des différentes institutions voulues par l’APLC. Cette prise est le résultat d’une opération conjointe DGDA, de l’ANR et de l’APLC » poursuit le communiqué.

Selon des sources vérifiées, il s’agirait de 11 conteneurs sous scellés sur les 19 en cours d’évaluations et qui appartiendraient à un sujet libanais mais déclarés par un prête-nom national, donc congolais.

Lire aussi : APNAC-RDC : Me Ghislain Kikangala détaille la mission et les prérogatives de l’APLC devant les parlementaires https://www.afriwave.com/2020/10/18/apnac-rdc-me-ghislain-kikangala-detaille-la-mission-et-les-prerogatives-de-laplc-devant-les-parlementaires/

Roger DIKU et Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares