home RD Congo, Société RDC : Google veut récupérer son « Ballon Loon » échoué dans la région de Buta

RDC : Google veut récupérer son « Ballon Loon » échoué dans la région de Buta

Dans un courrier adressé par l’Autorité de l’Aviation Civile du pays au gouverneur de la province du Bas-Uele ce 26 août 2020, l’on apprend que la Société Google veut récupérer son « Ballon Loon » échoué dans la région de Buta le lundi 24 août 2020.

« Je viens par la présente auprès de votre autorité vous informer qu’une équipe mandatée par Jeffery Travel pour récupérer le ballon et le matériel de la société américaine Google/Loon est à pied d’œuvre dans votre juridiction » peut-on y lire.

L’on y apprend également que « Cette société américaine a signé avec la RDC un mémorandum d’entente, qui permet entre autres d’apporter assistance à une équipe au sol en cas de défaillance d’un ballon stratosphérique et atterrissage forcé sur le territoire de la RDC comme ça été le cas dans votre juridiction le 24 août dernier ».

Lire aussi : RDC : Un ballon « Loon » d’accès à internet de Google s’écrase dans la forêt de Buta https://www.afriwave.com/2020/08/25/rdc-un-ballon-loon-dacces-a-internet-de-google-secrase-dans-la-foret-de-buta/

La chute du Ballon/Loon Google a été l’objet d’une fantasmagorie de la part des villageois comme des autorités politico-administratives de la province.  

Entre confusion et contradiction, les autorités politico-administratives notamment le gouverneur de province du Bas Uélé tentait de donner sa version des faits tout en étant dans l’incapacité d’expliquer ce qui s’était réellement passé avec cet engin spatial. Pourtant internet en avait diffusé les infos essentielles tout au long de la journée quant à l’origine et la mission de ce ballon Loon utilisé dans la connexion internet pour les coins les plus reculés.

L’on annonçait même l’interpellation des trois individus dont deux congolais et un sujet pakistanais responsable d’une agence de voyages. Il se révèle que ces personnes sont celles mandatés par Google pour récupérer son matériel et ainsi parer à tout vol des secrets technologiques par des concurrents.

Communiqué de presse du gouverneur

Transmis pour info. Message officiel de la Province du Bas Uélé ;

Le Gouverneur Bas-Uélé, sous n°0046 du 25 Août 2020,

Le Vice-Gouverneur Mr jean Fidèle TENGBUTI MAMBE informe l’opinion nationale qu’un engin volant dénommé « Ballon LOON » est tombé à 13 heures, le 24 Août 2020 dans un champ situé à 7 km du Peka 5, Route National 4 axe Buta Kisangani village BALOMEPEKE en Chefferie Mounganzulu. Cet appareil a pour utilité probable la fourniture de la connexion Internet dans les milieux ruraux.

Le propriétaire est encore non connu mais trois personnes se sont présentées comme responsables. Il s’agit de ;

– Mr Justin Congolais agent dans une agence de voyage

– Mr Khan un pakistanais agent dans une agence de voyage

– Madame Pauline Congolaise sans profession

Tous les trois sont entendues par le comité provinciale de sécurité dirigé par le Gouverneur.

Direction Presse

Vice-primature, Ministère de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières.

D’autres voix se levaient déjà comme celle du Professeur Kabasele, un spécialiste de la télédétection du climat et Directeur Général de l’IGC. Pour lui, il fallait « confisquer immédiatement cet engin volant, accéder à es boites et aux capteurs optiques radars pour comprendre l’expéditeur et la mission géographique et /ou télécom, exploiter les déo data base des enregistreurs optiques radars et enfin placer ce bijoux dans une université UPN ou UNIKIN comme matériel didactique prototype ».

Pour parvenir à cette conclusion, le Pr Kabasele s’était interrogé sur le « pourquoi du projet Loon Google X a-t-il placé cet aérostat sur Buta en RDC, quelle en était la mission géographique, qui est derrière ce projet sur le nord de la RDC et enfin l’ANR, la RVA et la RDC étaient-ils au parfum du projet ou non ».

Ces remarques du professeur Kabasele l’étaient bien avant la lettre de l’Autorité de l’Aviation Civile (ACC) congolaise pour que Google récupère son « Ballon Loon ».

Les explications de Google

D’après Google, ce que d’aucuns avaient pris pour un « satellite » est en réalité la partie électronique du ballon Loon, ce dispositif lancé par la société X, la branche de recherche d’Alphabet, la maison mère de Google.

Le dispositif est créé pour parcourir des kilomètres et fournir un réseau internet sans fil dans des zones du monde qui n’y ont pas accès. Ce qui apparaît sur les images relayées sont les composants appelés payload (“charge utile” en français) et le bus (“système de communication” en français).

Contacté par des journalistes, un porte-parole de Loon, Scott Coriell donne sa version des faits : « le ballon a bien atterri et n’est pas tombé par accident à Bulumakete ». L’entreprise choisit de faire atterrir ses appareils afin d’étudier les données qu’ils ont récoltées au cours de leur voyages et vérifier s’ils fonctionnent correctement.

Il précise que « Loon a exécuté un atterrissage contrôlé de l’un de nos ballons stratosphériques dans cette région. Cet atterrissage a été effectué de manière sûre et sécurisée après coordination avec les responsables locaux du contrôle aérien. Il a été spécifiquement approuvé par l’Autorité de l’Aviation civile congolaise (AAC). Conformément aux procédures d’atterrissage de Loon, un parachute s’est déployé et le ballon a été ramené au sol à une vitesse relativement faible dans une zone isolée. À aucun moment, cela n’a posé de risque pour la population locale ».

Le porte-parole de Loon confirme également la trajectoire parcourue par le dispositif, établie par des internautes à partir du numéro du dispositif visible sur les images (116) : « Ce ballon a été utilisé en service au Kenya. Il a entamé son voyage depuis le site de lancement à Porto Rico et est resté en altitude pendant 122 jours. Loon ne fournit pas internet en RDC. Étant donné que nos ballons opèrent dans le monde entier, nous atterrissons souvent dans des pays en dehors de ceux où nous fournissons actuellement des services. Nous avons demandé l’autorisation d’atterrissage pour cet appareil le 24 août, l’avons obtenue et nous avons coordonné au téléphone l’atterrissage avec l’Aviation civile à Kinshasa ».

Un internaute intéressé par les ballons stratosphériques a suivi la trajectoire du ballon retrouvé près de Buta, portant le numéro de série « HBAL166 ». Il a parcouru près de 130 km, essentiellement au-dessus du sud du continent africain.

Selon Scott Corell, une équipe de récupération de Loon est déjà sur place pour ramasser le ballon et ses composants.

Ces ballons sont composés de deux parties. La première connecte les utilisateurs à internet grâce à son antenne LTE et comporte des senseurs de surface, la seconde assure le pilotage du ballon. Le tout fonctionne grâce à des capteurs d’énergie solaire. Le Loon, précise la compagnie, ne fournit pas lui-même le réseau internet, mais capte les réseaux existants à partir des antennes relais dans une zone donnée, et les repartage à d’autres zones ayant des problèmes d’accès à internet au sol. Le ballon stratosphérique en lui-même, composé de polyéthylène, une matière synthétique, qui se dégonfle au moment de l’atterrissage.

Un dossier à suivre…

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares