home Politique, RD Congo, Société RDC : Bukumbabu Ngoyi Christelle interpellée par la justice à Kinshasa

RDC : Bukumbabu Ngoyi Christelle interpellée par la justice à Kinshasa

La députée provinciale de Mbuji-Mayi Bukumbabu Ngoyi Christelle recherchée par la justice aurait été appréhendée dans la soirée du mardi 18 août 2020.

Dans un avis judicaire diffusé le 18 août 2020, le procureur Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete Sylvain Kaluila Muana recherchait « la nommée Bukumbabu Ngoyi Christelle, députée provinciale de la circonscription de Mbuji-Mayi, en séjour à Kinshasa ».

Selon le document judiciaire, « l’intéressée est poursuivie « du chef d’offense au Chef de l’Etat (article 1er de l’Ordonnance-Loi n° 500 du 16 décembre 1963 relative à la répression des offenses envers le Chef de l’Etat ».

Le juge sollicitait auprès de tous les services de l’armée et de la police y compris « qu’en cas de sa découverte, l’appréhender et l’acheminer sous bonne escorte au Parquet Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete » où elle devrait être entendu.

Fille du député national et ancien gouverneur du Kasaï Oriental Alphonse Ngoyi Kasanji, la suppléante de son père devenue députée provinciale s’en était violement pris dans une vidéo avec des propos discourtois à l’épouse du président de la République, Denise Nyakeru Tshisekedi.

Elle y a accusé également le couple présidentiel de nourrir un sentiment de haine à l’égard de son père alors que la scène filmée avant d’être diffusée sur les réseaux sociaux se passait le 17 août 2020 dans une parcelle querellée où son père venait d’être déguerpie au profit de Gabriel Mokia, l’ancien propriétaire rétabli dans ses droits par l’ancien gouvernement issus de la majorité PPRD.

Droits d’images Facebook Kitsita Ndongo Rachel

Dans une deuxième et une troisième vidéo d’excuses faites en anglais et en français en présence de son père invisible, Christelle Bukumbabu semble être dépasser par l’ampleur de son acte qu’elle dit regretter sincèrement.

Elle s’expliquait sur des propos qu’on lui aurait attribués et demande pardon à tous : « Il m’est attribué d’avoir tenu des propos à l’endroit de la très Distinguée Première Dame, Denise Nyakeru Tshisekedi. En tant que mère et enfant, j’ai beaucoup d’estime à l’endroit de ma propre mère ainsi qu’à toutes les mères du monde. Je ne peux pas manquer du respect à la Distinguée première Dame, si quelque part des propos auraient vexé la Distinguée première Dame à qui j’ai beaucoup d’estime, je lui demande sincèrement pardon. L’éducation reçue de mes parents ainsi que ma religion chrétienne ne me permettent pas de tenir des propos désobligeants à l’endroit des parents. Chers parents, veuillez me pardonner ».

Images Facebook Kitsita Ndongo Rachel

Ngoyi Kasanji a été élu à la fois, député provincial, national et sénateur dans la circonscription électorale de Mbuji-Mayi. Il se fait remplacer à l’assemblée provinciale par sa fille aujourd’hui poursuivie, au Senat par son épouse et mère de ladite fille alors que lui-même siège à l’assemblée nationale dans les rangs du PPRD.

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares