home Politique, RD Congo, Société RDC : Le juge Raphael Yanyi Ovungu inhumé à Kinshasa

RDC : Le juge Raphael Yanyi Ovungu inhumé à Kinshasa

Près de trois mois depuis sa mort mystérieuse dans la nuit du mercredi 26 à jeudi 27 mai 2020 à Kinshasa, c’est ce lundi 20 juillet 2020 que les obsèques de feu juge Raphaël Yanyi Ovungu ont lieu. Dans les après-midi de cette journée, il sera conduit à sa dernière demeure située aux cimetières Nécropole Entre Ciel et Terre dans la commune rurale de la N’Sele.

A l’issue de la levée de corps intervenue à la morgue de l’Hôpital du Cinquantenaire, des hommages mérités lui ont été rendus à l’Esplanade du Palais de la Justice de Kinshasa à la Gombe. Une audience solennelle y a été tenue pour le détacher définitivement de son serment de magistrat.

Ladite cérémonie s’est déroulée en présence du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui s’est incliné devant la dépouille mortelle du Juge Raphaël Yanyi Ovungu. A titre posthume, l’illustre disparu a été admis le 13 juillet 2020 au grade de commandeur à l’Ordre National « Héros nationaux Kabila-Lumumba » après avoir été élevé au rang de Président de la Cour d’Appel de Kinshasa-Gombe, par ordonnance présidentielle.

Pour motiver cette reconnaissance, l’ordonnance présidentielle soulignait que « de son vivant, le juge Yanyi Ovungu a fait preuve de disponibilité totale pour servir avec dignité et dévouement la justice partout dans son pays ».

Ancien Président du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa-Gombe, le Juge Raphaël Yanyi Ovungu était le Juge Président lors des premières audiences foraines organisées dans le cadre du Procès 100 jours dont il n’aura diriger que deux séances.

Ce procès opposait le ministère public au Directeur de Cabinet du président de la République Vital Kamerhe Lwa Kanyigini Nkingi et ses coaccusés, le vieil homme d’affaires libanais Jammal Samih et le fonctionnaire de la présidence Jeannot Muhima.

Dans une oraison funèbre pleine d’émotion, lu au nom de sa famille ; le fils du juge défunt a prononcé des mots qui interpellent et qui resteront gravés dans les mémoires : « Papa ne présentait aucun signe d’un malaise. Ta mort est un coup dur pour nous. Cher Papa, tu rends l’âme debout. Tu voulais que notre pays change. Tu te battais contre un ennemi invisible, la mafia, la corruption, le trafic d’influence. Tu laisses à la Nation congolaise l’idée d’un juge intègre. Tu meurs aujourd’hui Martyrs de la démocratie. Magistrat au sens élevé de l’abnégation. Ta mort n’est pas naturelle. La République ne laissera pas ce crime impuni ».

Lire aussi : RDC : La famille Yanyi Ovungu conteste le rapport officiel de son autopsie et exige une enquête internationale indépendante https://www.afriwave.com/2020/06/17/rdc-la-famille-yanyi-ovungu-conteste-le-rapport-officiel-de-son-autopsie-et-exige-une-enquete-internationale-independante/

Pour l’analyste politique Jef Bunduki K., « Il est bon et juste que le juge Yanyi soit inhumé avec les honneurs. Par son élévation à titre posthume dans les Ordres nationaux est à la fois une récompense pour être tombé sur le champ de bataille avec honneur. C’est aussi une leçon pour tous. Tous les serviteurs de l’Etat qui travailleront avec probité et honneur seront méritant de la Nation ».

Et de poursuivre : « D’autre part, il serait souhaitable que l’inhumation du juge ne soit pas un symbole de l’enterrement de la vérité sur sa mort. Qui l’a tué ? Pourquoi a-t-il été tué ? Quels intérêts a-t-il dérangé, secoué ? Quelle vérité a-t-il découvert ? Autant de questions actuellement sans réponses. La famille et la Nation ont besoin de connaître la vérité. Il ne faut pas que cette vérité soit occultée comme les disparitions de Bokana Wondangela, du Général Masiala et bien d’autres encore sous le règne de Mobutu ».

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares