home Politique, RD Congo, Société RDC : Ghislain Kikangala nommé Coordonnateur de L’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC)

RDC : Ghislain Kikangala nommé Coordonnateur de L’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC)

La lutte contre les anti-valeurs dont la corruption et la fraude qui gangrènent tous les secteurs de la vie nationale était parmi ses priorités pour son premier mandat à la tête du pays. Ainsi, le président de la République Félix Tshisekedi ; avait-il matérialisé son idée par la création de L’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC) qui a vu le jour par l’ordonnance présidentielle n° 20/013 datée du 28 mars 2020.

Avec les dernières nominations intervenues en fin de la semaine dernière, L’Agence de Prévention de Lutte contre la Corruption (APLC) affiche complet par publication de la liste de ses animateurs avec à sa tête Me Ghislain Kikangala en qualité de Coordonnateur. Il sera secondé dans cette lourde responsabilité par Michel Lesaye et Francis Lusakueno-Kisongele ainsi que Mme Benny-Laure Kamwenziku comme des coordonnateurs adjoints.

Dans l’affirmation de « sa volonté de changer les mentalités imprégnées par la corruption depuis des décennies en République Démocratique du Congo » le chef de l’Etat a voulu la mise en place de ce service spécialisé au sein de son Cabinet. Il aura entre autres comme tâches « d’investiguer en menant des enquêtes et d’instruire des poursuites judiciaires » dans tous les dossiers liés à la corruption.

Le choix porté sur Ghislain Kikangala comme chef de cette équipe anti-corruption n’est pas anodin. On dit de l’homme qu’il possède une « expertise d’un professionnel chevronnée ». Cet avocat-conseil au Barreau francophone de Bruxelles en Belgique de 2015 à 2018 fut un ancien avocat d’Etienne Tshisekedi tout comme de la Minière de Bakwanga (MIBA) pendant 20 ans.

La soixantaine révolue, Me Kikangala a participé à « l’équipe de défense de la RDC à la Cour Internationale de Justice (CIJ) dans le procès Ouganda en 2005 ». Ce diplômé en Droit de l’Université Catholique de Louvain-La-Neuve (UCL) en 1985 après ses études de candidature à l’Université Saint-Louis de Bruxelles est aussi auteur de plusieurs articles de doctrine dont l’un portant sur « Les fonds vautours », et un autre sur « l’application de l’ordre public international dans le cadre du Règlement Successoral Européen ».

Certes que la mission dévolue à son équipe ne sera pas la plus facile, son objectif sera de « piloter cette agence et de rendre effective la vision du Président de la République en matière de lutte contre la corruption et de renforcement des politiques de prévention de la corruption à l’égard des personnes chargées aussi bien de l’exécutif que du secteur privé » explique Chouna Lomponda, Porte-Parole et Directrice de la Communication de l’APLC.

Et de poursuivre : « Le président a nommé la bonne personne à la tête de l’APLC. Il est conscient que l’on attend de lui des résultats, il va travailler dans ce sens ».

Roger DIKU et Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares