home Eco & Finances, Politique, RD Congo RDC : Démissionnaire, l’ex-DG de la DGRK Rita Bola Dula reste invitée au Parquet

RDC : Démissionnaire, l’ex-DG de la DGRK Rita Bola Dula reste invitée au Parquet

Malgré sa « démission surprise » de ses fonctions d’hier mardi 07 juillet, la patronne de la Direction Générale des Recettes de Kinshasa (DGRK), Mme Rita Bola Dula était toujours attendue ce mercredi O8 juillet 2020 au Parquet Général près la Cour d’Appel de Kinshasa Gombe « pour des renseignements dont il vous sera donné connaissance » comme l’expliquait son invitation.

Dans le document lui adressé par l’Inspecteur Judicaire Kilesa Mimbasa, il lui était également demandé de « se munir de ses pièces d’identité ».

Des raisons obscures…

De cette démission inattendue et que certaines rumeurs disent « forcée », aucune raison claire si ce n’est la simple déclaration lapidaire de l’intéressée : « J’ai d’autres ambitions politiques. Je me mets à la disposition de la réserve de la République pour la servir autrement » a déclaré Mme Bola en annonçant sa démission, cette dernière intervenant après une année passée à la tête de la DGRK.

De sa convocation par la justice à la Brigade criminelle du Parquet Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, elle a tenté de rassurer qu’elle n’ait aucun lien avec sa démission ; la seule raison demeurant qu’elle ne peut combiner ses « futures ambitions politiques » avec sa précédente fonction de Directrice Générale de la régie financière provinciale.

Des rumeurs sur des « présumés détournements » durant son mandat qui bruissaient dans tous les salons huppés de la ville-province et capitale du Pays, elle a répliqué que « si détournements il y a, laissons les enquêtes se poursuivre ; je suis toujours à Kinshasa et à la disposition ».

Le nom de son frère, Emile Bola étant cité dans l’affaire dite « Hologram » ; sa société ayant des contrats de fournisseurs à la ville de Kinshasa et qui serait impliquée dans présumé détournement de près de 2 milliards de francs congolais équivalent à près de 1 million de dollars US sous forme de rétrocession. En effet, Hologram avait placé sa technologie dans plusieurs banques dont FBN Bank afin d’aider la ville à percevoir certaines taxes.

Une affaire qu’elle a qualifié d’emblée de « bidon », car n elle ni son frère n’étant coupables d’aucun détournement ; insiste-t-elle. La première femme à la tête de la DGRK se dit prête à « laver son honneur devant n’importe quelle institution, judiciaire ou politique » ; attribuant ces rumeurs à la malveillance de ses détracteurs.

A son successeur, elle a conseillé de se « battre, ne pas lâcher avec les revenus locatifs qui sont des millions qui dorment, renforcer les capacités des agents de la DGRK » et au gouvernement provincial « d’appuyer » sa régie financière.

Pour notre analyste Joseph-Emmanuel Bunduki, « La démission de Mme Bola de son poste de n°1 de la DGRK n’éteint malheureusement pas l’action judiciaire engagée contre elle. Elle doit répondre de sa gestion de l’entreprise tant que son successeur n’est pas désigné et que la remise et reprise n’est effective. Si elle n’a rien à se reprocher, elle peut se rendre à la convocation sans crainte. Si elle traîne des casseroles derrière elle, elle a des raisons d’avoir peur. Par ailleurs, il n’est pas honteux de démissionner pour préparer sa défense avec sérénité. C’est peut-être cela qu’elle aurait dû dire au lieu de prétexter l’occupation d’autres responsabilités. La RDCongo change vraiment de tonalité. L’impunité est de plus en plus réprimée. C’est cette option qui fait peur à certains Congolais détenteurs d’une parcelle de pouvoir ».

Clément Wa Mbuyi

print

Partagez

shares