home People, Sports SPORT-FOOT : Pape Diouf, ex-journaliste, agent de joueurs et ancien président de l’Olympique de Marseille, emporté par le Coronavirus

SPORT-FOOT : Pape Diouf, ex-journaliste, agent de joueurs et ancien président de l’Olympique de Marseille, emporté par le Coronavirus

Pape Diouf, 68 ans, franco-sénégalais est décédé le mardi 31 mars 2020 ; alors qu’il allait être transféré de Dakar vers la France. Ex-journaliste, agent de joueurs et ancien président de l’Olympique de Marseille de 2005 à 2009, il est mort du Covid-19.

Hospitalisé dans le pays de ses parents à Dakar, il devait être évacué vers la France par un vol spécial affrété par l’ambassade de France au Sénégal. Son état s’étant dégradé, l’avion n’a pas pu décoller et il est décédé sur le sol sénégalais comme l’a annoncé la RTS, la chaîne de télévision publique sénégalaise.

Personnalité influente du football français et africain, Pape Diouf ne laissait personne indifférent par sa stature et son éloquence. Ce fils de militaire né en 1951 à Abéché au Tchad avait son caractère et qui aurait dû suivre les traces de son père s’était fait son chemin.

Arrivé à 18 ans dans le sud de la France, il expliquait : « La raison principale qui m’a fait venir en France est que je devais faire l’école militaire. Quand je suis arrivé, je me suis rendu compte que c’était un véritable engagement dans l’armée et non une école. J’ai refusé de m’engager. J’ai donc dû subvenir à mes besoins en enchaînant les petits boulots. Le premier, c’était en tant que coursier. Ensuite, j’ai été pointeur au port de Marseille puis j’ai fait de la manutention. Bien plus tard, j’ai tenté le concours d’entrée à l’IEP d’Aix-en-Provence que j’ai réussi ».

Agent des joueurs

C’est en 1987 après un bref passage au nouveau quotidien Le Sport, censé concurrencer L’Équipe ; Pape Diouf se retrouve au tournant de sa vie en tant qu’agent des joueurs grâce à deux hommes Joseph-Antoine Bell et Basile Boli, l’ex-gardien de but et de l’ancien défenseur de l’OM : « Tous deux voulaient que je m’occupe de leur carrière. Je connaissais les principes et les grandes lignes du métier d’agent de joueurs. J’ai hésité, eu égard à la réputation de ce métier. Au final, j’ai pris la décision de le faire » expliquait-il.

Avec un carnet d’adresses fourni, c’est le début d’une période faste pour lui en gérant les intérêts de grands noms comme Marcel Desailly, Bernard Lama ou Didier Drogba.

« Une anomalie sympathique »

C’est de cette manière qu’il aimait se définir car ayant été jusqu’à sa mort l’unique président noir d’un gros club européen de football, ce qui le rendait parfois amer : « C’est un constat pénible, à l’image de la société européenne et surtout, française, qui exclut les minorités ethniques. Certes il y a eu l’ascension de Barack Obama aux États-Unis mais il faut faire attention. De ce point de vue-là, la société américaine est bien plus prête que la société française. Je ne connais pas un Obama français aux portes de l’Élysée… Il faut du temps ! Je vivrai jusqu’à ma mort sans connaître cela » expliquait-il.

En 2004, nouveau tournant dans sa vie lorsqu’il intègre l’OM en tant que manager général du club. Quelques mois plus tard, il devient le président du club phocéen, grâce à l’appui de son propriétaire Robert Louis-Dreyfus.

Avec des résultats plus que probants mais sans aucun trophée avec Marseille, des tensions avec d’autres membres de la direction du club auront raison de la présidence de Pape Diouf, en juin 2009.

L’OM doublement endeuillé avec la mort de Michel Hidalgo

Sélectionneur des champions d’Europe 1984, Michel Hidalgo est décédé jeudi 26 mars 2020 à l’âge de 87 ans.

Coïncidence ou non, l’ancien Directeur sportif de l’OM de 1986 à 1991 a été inhumé le mardi 20 mars 2020 ; jour du décès de Pape Diouf. Et comme symbole, Michel Hidalgo a été inhumé avec un survêtement de l’Olympique de Marseille, son club de cœur et de la ville où il vivait. Un hommage mérité même si cela s’est passé dans la plus stricte intimité en raison des mesures sanitaires face à la pandémie de coronavirus.

Sélectionneur des Bleus de 1976 à 1984, il a remporté le premier grand trophée international du football français, l’Euro-1984. Il a aussi été le premier directeur sportif de l’OM de Bernard Tapie, de 1986 à 1991, au lancement de la période du gloire du club, jusqu’à l’apogée de la Ligue des champions 1993.

TSHIKUYI TUBABELA / AFRIWAVE.COM BRUXELLES

print

Partagez

shares