home Politique, RD Congo FARDC : En Opération contre les « Forces Négatives » dans l’EST, l’énigmatique lettre de Delphin Kahimbi

FARDC : En Opération contre les « Forces Négatives » dans l’EST, l’énigmatique lettre de Delphin Kahimbi

Alors que les opérations d’envergure sont lancées contre les « forces » dites négatives et autres milices qui pillent l’économie et tuent les populations civiles dans l’Est du pays depuis début décembre 2019 dernier, un document de l’Etat-Major du Renseignement vient jeter un « trouble » au moment où certaines victoires sont engrangées par les forces armées du pays.

Cette lettre datée du 09 janvier 2029 adressée au Chef d’Etat-Major Général FARDC et signée Général Kahimbi K. Delphin ayant pour objet « Signalement » est énigmatique qu’interpellant du vrai rôle que joue son auteur.

« J’ai l’honneur de vous saluer et de signaler à votre Aut qu’un certain mécontentement se fait sentir sournoisement dans les rangs des Mil FARDC, dû au non-paiement des différentes primes et autres fonds (FM, FSR, etc.) depuis près de trois mois, accentuant en quelque sorte la précarité de leurs conditions de vie » peut-on d’emblée y lire.

Qualifiant la situation de « morosité qui risque d’être récupérée par des milieux hostiles » la lettre de Kahimbi dit que « les Mil des FRDC se caractérisent globalement jusqu’à ce jour par une grande Disc (discipline NDLR) ».

Et au chef du renseignement militaire de proposer ses solutions : « Cependant, tout en veillant sur l’état d’esprit des Mil (militaire NDLR) de toutes les UFARDC (unités FARDC NDLR) à travers ses organes de Rech (recherche NDLR), l’EM (Etat-Major NDLR) suggère à votre Aut (autorité NDLR) ce qui suit :

  • Prévoir l’intensification des causeries morales lors des parades Hebdo pour toutes les U (unités NDLR) en rappelant la Disc Mil (discipline militaire NDLR), l’apolitisme du Mil (militaire NDLR), les devoirs et les droits du Mil ;
  • Renforce les Dipo Sec des Mag d’Armt (dépôt des magasins d’armement NDLR) pour parer à toute éventualité ;
  • Multiplier les Pat (patrouilles NDLR) diurnes et nocturnes à travers les grandes agglomérations urbaines ;
  • Poursuivre l’amélioration des conditions de vie des Mil par l’application progressive des pertinentes dispositions prévues dans la loi portant statut du Mil des FARDC ».

Que cache en realité ce message de Kahimbi, chef d’Etat-Major Renseignemlents au sein de l’armée depuis des années se demande l’opinion ; surtout lorsque l’on sait l’objectif final de l’engagment actuel des FARDC pour l’eradication es forces negatives dans l’Est du pays ?

Ancien Directeur des Services de Renseignements Militaires, nommé chef d’Etat-Major adjoint de l’armée congolaise en juillet 2018, et sous sanctions européennes depuis décembre 2016 ; le General-Major Delphin Kahimbi n’est pas vu de bon œil par tous.

A lire aussi : Lettre au sujet des sanctions ciblées de l’UE à l’égard de la RD Congo [DOCUMENT] https://www.afriwave.com/2018/12/04/lettre-au-sujet-des-sanctions-ciblees-de-lue-a-legard-de-la-rd-congo-document/

Avec Gabriel Amisi Kumba, Ilunga Kampete, Muhindo Akili Mundos, John Numbi et Delphin Kahimbi ; tous des proches de l’ancien président Kabila, sont soupçonnés par l’Union européenne comme étant « membres d’une organisation officieuse d’environ 20 hauts responsables de la sécurité et autres responsables chargés d’appliquer les stratégies définies par un groupe plus restreint de conseillers. Eux-mêmes étaient chargés de veiller à ce que le régime de Kabila se maintienne au pouvoir et éradique toute opposition, dissidence ou menace à leur autorité, selon des sources bien placées, y compris au sein des services de sécurité et de renseignement ».

La dernière charge en date contre Delphin Kahimbi est cette « réticence contre le rapprochement RDC-Rwanda » dénoncée par François Beya Kasonga, le Conseiller en Sécurité du nouveau président de la République Félix Tshisekedi. Dans sa démarche, Beya n’est pas d’accord avec le chef du Renseignement militaire, un proche de Kabila ; le général Delphin Kahimbi qui selon lui « induirait le chef de l’Etat en erreur dans l’encouragement pour un rapprochement tout azimut avec le Rwanda ». 

Et pour cause, le General-Major Kahimbi toujours proche de Kabila malgré le changement à la tête du pays, cet ancien commandant des opérations Sukola des FARDC dans le Sud-Kivu ; est en même temps « un proche de Paul Kagame avec qu’il a des relations privilégiées » depuis le temps de Kabila.

Selon des sources vérifiées, François Beya tenterait d’influer sur Félix Tshisekedi en lui conseillant sur « le rôle néfaste » du Rwanda au travers de son armée, les FAR (Forces Armées Rwandaises) ; dans la violation de l’intégrité territoriale de la RDC. Les troupes rwandaises pourchassant et tuant les opposants présumés rebelles hutus du FDLR jusque sur le sol congolais sans que personne n’ose lever son bout de doigt de protestation et ce, malgré la présence des troupes de l’ONU au travers de sa Monusco.

A lire aussi : RDC-Rwanda : Une Politique de Rapprochement qui ne plaît à tous… https://www.afriwave.com/2019/12/23/rdc-rwanda-une-politique-de-rapprochement-qui-ne-plait-a-tous/

TSIKUYI TUBABELA

print

Partagez

shares