home Diaspora, People, RD Congo DIASPORA : Furayah Kayembe, un rêve vers un couronnement comme Miss Belgique 2020

DIASPORA : Furayah Kayembe, un rêve vers un couronnement comme Miss Belgique 2020

Jour J-3. C’est ce weekend du samedi 11 janvier 2020 que le verdict final sera connu vers 23h00’ en direct sur RTL-Play  avec le couronnement de la « reine de beauté » belge. La grande soirée se déroulera à la côte belge de La Pane.

Pour cet évènement, le rêve vers son destin se poursuit pour Furayah Kayembe, peut-être bientôt avec un couronnement au concours Miss Belgique 2020. La fille ainée du Conseiller communal PS de la ville de Mons Samy Kayembe, Furayah (Joie en Swahili) qui se voit journaliste avait passé avec succès le cap de présélections pour sa province de Hainaut dont elle est originaire dans le petit village de Ghlin, entité de Mons.

Cette jeune femme métisse à peine dans sa majorité sait ce qu’elle veut une fois devenue « Reine de beauté belge » lorsqu’elle s’adresse à son père qui était au départ retissant à son aventure : « Papa le concours de Miss de Belgique ne va pas m’enlever les valeurs que tu m’as toujours enseignées. Je serais toujours respectueuse des autres, la scolarité sera et restera toujours une priorité pour moi. Je comprends tes craintes papa, mais sache que je souhaite utiliser ce concours comme levier pour plus de tolérance dans notre société. Papa, tu prônes l’ouverture aux autres, alors je m’ouvre au monde ; je veux être une Miss avec une tête bien faite avant d’être une Miss avec un physique bien fait » lit-on sur sa page Facebook.

A lire aussi : DIASPORA : Miss Hainaut pour Miss Belgique 2020, Furayah Kayembe sur la route de son destin https://www.afriwave.com/2019/08/23/diaspora-miss-hainaut-pour-miss-belgique-2020-furayah-kayembe-sur-la-route-de-son-destin/

Privilégiant d’abord « les études » pour une carrière future, Samy Kayembe trouvait le choix de sa fille incompatible avec ses souhaits de père. Mais aujourd’hui, il dit « soutenir ma Furayah, malgré que je sais que la beauté demeure relative ».

Sur son chemin vers le sacre final, Furayah Kayembe a même bénéficié des soutiens d’Elio Di Rupo et Nicolas Martin ; ancien et nouveau bourgmestre de Mons dont dépend l’entité de Ghlin d’où elle est originaire.

Ainsi en appelle-t-il à voter pour celle qui a déjà une couronne, « sa princesse » par SMS au 6665 avec le message MB2.

Pour celle qui veut embrasser la carrière de communication comme journaliste, le jour de gloire pourra se réaliser bientôt. L’année dernière, de Miss Amercica à Miss France en passant par Miss Monde ; toutes ont été d’origine africaine pour ne pas dire noire. La Belgique saura-t-elle franchir le pas une fois de plus en couronnant sa « reine de beauté » ayant en partie des origines africaines en votant pour la métisse Furayah Kayembe ?

Roger DIKU

print

Partagez

shares