home Politique, RD Congo, Société KINSHASA : Une voiture de la présidence vandalisée par John Numbi Banza Tambo

KINSHASA : Une voiture de la présidence vandalisée par John Numbi Banza Tambo

Une voiture officielle portant la plaque prioritaire de la présidence de la République PR103LOG et attribuée au Conseiller chargé des Infrastructures a fait l’objet d’un vandalisme gratuit de la part des hommes des mains du général John Banza Numbi Tambo, l’Inspecteur Général des FARDC en plein centre-ville de Kinshasa.

Immobilisée en plein terre au milieu de la chaussée en attendant un dépannage, le  véhicule dont il est question a vu ses quatre roues simplement trouées à coups des bâillonnetes et sur fond des menaces verbales claires comme en témoigne en personne son conducteur dans cette vidéo : « Bokokima na pouvoir oyo (vous abandonnerez ce pouvoir NDLR) ».  

Cet acte criminel de la part des gardes armées commis à la protection de l’Inspecteur Général des Forces Armées de (Fardc) invite à la réflexion sur cette impunité dont se croit disposer certains responsables politiques ou sécuritaires du pays.

Lire aussi : RD Congo et nouvelles sanctions américaines : les Généraux Amisi Kumba et Numbi Banza à la trappe ! https://www.afriwave.com/2016/09/28/rd-congo-et-nouvelles-sanctions-americaines-les-generaux-amisi-kumba-et-numbi-banza-a-la-trappe/

Déjà sous sanctions internationales, John Numbi Banza Tambo déjà cité dans « L’affaire d’assassinat du défenseur des Droits de l’Homme de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana en 2010 » n’a jamais répondu de ses accusations.

Dans le viseur américain, on estime qu’il est l’un des personnages qui «menacent la stabilité et nuisent au processus démocratique» dans le pays depuis 2016.

Dernièrement en 2018, il a été soupçonné d’être « l’instigateur » des troubles et violences qui avaient t secoués la province du Haut Katanga dans sa capitale Lubumbashi.

Au vu de ce qui précède et si cela s’avérerait comme dit dans cet acte de sabotage de la voiture appartenant à la présidence de la République et dans le contexte actuel, ne serait-il pas propice au prédisent de la République, en sa qualité de commandant suprême  des forces armées du pays ;  de « mettre à la retraite anticipée » John Numbi Banza Tambo. Mais aussi de permettre à la justice de le poursuivre dans les affaires graves pour lesquelles il est cité.

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares