home Diaspora, Politique, RD Congo, Société ROME : Ambongo aux Congolais : « Omnia Omnibus : Tout à tous pour avancer dans l’intérêt supérieur de notre peuple »

ROME : Ambongo aux Congolais : « Omnia Omnibus : Tout à tous pour avancer dans l’intérêt supérieur de notre peuple »

A l’issue de sa création comme le 4ème Cardinal de la RDC et le 2ème en vie à côté de son illustre prédécesseur Émérite Mgr Laurent Monsengwo, Mgr Fridolin Ambongo a pris la parole devant la communauté congolaise venue le célébrer à Rome.

Mgr Fridolin Ambongo, l’un des treize archevêques à avoir reçu des mains du Pape François la barrette cardinalice. Avec Mgr Laurent Monsengwo Pasinya, il vient après feus Mgrs Joseph-Albert Malula, Frédéric Etsou Nzabi Bamungwabi qui est du même diocèse de Mbandaka-Bikoro dans l’ancienne province unifiée de l’Equateur.

Devant les congolais réunis lors du dîner offert en son honneur au soir, il a témoigné de sa gratitude : « C’est un sentiment de gratitude infinie pour moi pour voir qu’il est très rare qu’un événement puisse rassembler les fils et les filles du pays dans un climat bon enfant comme ce soir : c’est un Congo en miniature. Sur le plan politique, nous avons le pouvoir et toutes les fractions de l’opposition ou ceux qui sont de l’autres côté qui sont représentées ce soir. Il y a aussi les députés, les gouverneurs, des ministres, des représentants des partis politiques… ».  

Et de poursuivre : « Sur le plan ecclésiastique, religieux ; nous ne sommes pas seulement entre nous les catholiques ici mais aussi les protestants de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) par son président André Bokundowa de l’ECC, l’Armée du Salut et le représentant des musulmans et toutes les sensibilités religieuses du pays qui sont représentées ».

Mais aussi sur le « plan social où toutes les conditions variées sont là, le rôle de l’Église étant de rassembler, de créer la communion autour des valeurs. Depuis ma nomination et ma création en ce jour, c’est un dynamisme, un « Kayros » que nous avons à saisir et capitaliser pour faire avancer la cause de notre peuple : vivre digne et vivre mieux : faire un peuple au service d’une même cause ».

Aussi en a-t-il appelé « à la mémoire de tous qu’au retour au pays, l’on ne perde pas de vue ce qui a commencé à Rome afin qu’on puisse aller de l’avant ».

En fin de discours en attendant la grande fête populaire du dimanche 17 novembre 2019 dans le Stade des Martyrs de Kinshasa, le cardinal Ambongo a insisté sur sa devise du ministère épiscopale « Omnia, Omnibus » au sein de l’Église mais qui devra aussi servir d’une devise de « rassemblement dans le pays » : « Mobimba na banso, Mobimba mpo ya banso, Tous pour tous ». Que cet « esprit de Omnia Omnibus qui guide mon ministère épiscopal puisse aussi aider au niveau du pays à travailler main dans la main comme fils et filles d’une même famille pour l’intérêt supérieur de notre peuple » at-il conclu.

Jeannine Mabunda fière de son pays

Dans sa réponse au mot du nouveau cardinal, la présidente de l’Assemblée Nationale Jeannine Mabunda s’est dite fière et honorée pour son pays car  des deux promus africains  dont un angolais, l’un était notre frère Mgr Ambongo.

« Un moment doublement spécial parce que de coutume ecclésiastique, il  semble qu’il est très rare d’avoir plusieurs cardinaux pour un même pays ; nous avons la chance de voir Mgr Ambongo élevé par celui qui l’a élevé aussi le Cardinal Monsengwo ici présent. Si nous sommes nombreux ici, il semble qu’en RDC nous avons plus de 32 millions des catholiques ; ce qui est beaucoup pour une population censée compter 80 millions des citoyens. Ce qui sans doute a inspiré ou conduit la présence de tous les congolais quel que soit leurs origines, grades, provinces, métiers ou partis politiques ; rassemblés autour d’une valeur commune, ne dit-on pas que la voix du peuple c’est aussi la voix de Dieu. Ce qui nous unis c’est notre amour du Congo, le respect des certaines valeurs que l’Église catholique incarne, notamment d’humilité, de paix, de fraternité, de rassemblement » a dit la présidente de la chambre basse du parlement.

Elle a remercié  sa « sainteté le pape » pour cette « élévation exceptionnelle d’un digne fils du Congo choisi parmi les 13 pays parce que souvent les nouvelles sur le pays ne sont pas toujours aussi positives » a-t-elle rappelé en concluant que « le chemin suivi par les cardinaux Ambongo et Monsengwo doivent nous guider tous pour le bien du pays et de notre peuple ».  

TSHIKUYI TUBABELA

print

Partagez

shares