home Eco & Finances, Politique, RD Congo RDC : Affaire disparition des 15 millions de dollars : Un « Document-Rapport » qui accuse et fragilise…

RDC : Affaire disparition des 15 millions de dollars : Un « Document-Rapport » qui accuse et fragilise…

C’est un document qui accuse et fragilise en même temps, le « Rapport de Contrôle de Paiement des Pertes et Manques à Gagner des Sociétés Pétrolières » dont AFRIWAVE.COM a pris connaissance à l’instar des tous les autres médias du pays.

Rédigé par l’Inspection Générale des Finances et signés pour sa publication le 31 juillet 2019 par Richard Tshienda Wagner  (Contrôleur des Finances),  Faustin Biringamine Mbashamulume (Inspecteur du Trésor), Laurent Nkinzi Kufua (Inspecteur Général des Finances) et Félicien Tshibangu Luamuela (Inspecteur Général des Finances, Chef de Mission) ; ledit Rapport a valu maille à partir à ses auteurs.

Dans cette affaire, le Directeur de Cabinet du président de la République  Vital Kamerhe  Lwa Kanyiginyi Nkingi en sort plus qu’affaibli tellement tous les soupçons se dirigent sur sa personne. Mais aussi et surtout de sa malencontreuse intervention via les services du Conseiller spécial du président de la République en matière de Sécurité François Beya contre les supposés inspecteurs des finances pour étouffer l’enquête diligentée.         

 Lire aussi : RDC : L’ANR s’intéresse à la Gestion Financière des ministres de Tshibala https://www.afriwave.com/2019/08/19/rdc-lanr-sinteresse-a-la-gestion-financiere-des-ministres-de-tshibala/

Pour rappel, dans une lettre datée du 17 août dernier ; évoquant « des raisons impérieuses de sécurité d’Etat »,  l’Administrateur Général de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) via son adjoint sollicitait auprès de l’Inspecteur Général des Finances une « réquisition d’informations ».

Un ensemble des devoirs d’enquêtes concernaient notamment :

  • « un audit de tous les décaissements des fonds du Trésor Public en faveur de tous les ministères du gouvernement depuis l’investiture du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, jusqu’à ce jour ».
  • « une saisie de tous les bons de retrait de fonds émis par les différents ministères depuis l’investiture jusqu’à ce jour ».
  • « une exigence des différents ministères de tous les dossiers par eux initiés pour sortir ces fonds ».
  • « Faire les rapports circonstanciés sur lesdits dossiers »

C’est à ce niveau que le dossier de « Paiement des Pertes et Manques à Gagner des Sociétés Pétrolières » et « L’Affaire de disparition des 15 millions des dollars » sont apparus au grand public.

Si le Directeur de Cabinet se trouve accusé, c’est le président de la République qui est affaibli.

Ne sied-il pas ici au président Félix Tshisekedi qui avait promis la moralisation de la vie politique en luttant contre la corruption de tirer au clair cette situation qui ne grandit la nouvelle République incarnée par lui ? Les têtes ne devront-elles pas tomber même au plus haut sommet afin de montrer l’exemple à suivre ?

Thaddée Luaba Wa Ba Mabungi

print

Partagez

shares