home Culture & Société, Musique, People Johnny Clegg, ses cinq tubes immortels

Johnny Clegg, ses cinq tubes immortels

Par Yannick Vely

Le chanteur sud-africain Johnny Clegg est décédé à l’âge de 66 ans. Surnommé le «Zoulou blanc», il a signé de nombreux tubes dont la sublime «Asimbonanga» sur la figure anti-apartheid Nelson Mandela. Les voici en images.

«Asimbonanga»

La chanson la plus célèbre de Johnny Clegg, alors leader du groupe Savuka, extraite de l’album Third World Child (1987). Dédié à Nelson Mandela, alors toujours emprisonné sur l’île de Robben Island, «Asimbonanga» (qui veut dire «Nous ne l’avons pas vu») est un hymne anti-apartheid, au refrain chanté en langue zoulou.

«Scatterlings (of Africa)»

Composé en 1982 par le groupe Juluka, puis réinterprété en 1987 par le groupe Savuka – deux formations dont Johnny Clegg était le leader -, «Scatterlings» devient immensément populaire grâce au film «Rain Man», dont il fait partie de la bande-originale.

«The Crossing»

Dédié au musicien Dudu Zulu, ce titre a été utilisé par Clint Eastwood pour le film «Invictus». Il fait partie de l’album Heat, Dust and Dreams sorti en 1993.

«Faut Pas Baisser les Bras»

Chanson en français du très bel album One Life, sorti en 2006 et produit par Renaud et Claude Six. Johnny Clegg a beaucoup inspiré les chanteurs français pour son engagement et son sens du rythme. En 1988, il a rencontré Renaud, pour l’émission Les Enfants du rock et les deux hommes se sont liés d’amitié, le Français accordant même un titre au second, intitulé «Jonathan».

«One (Hu)’Man One Vote»

Une chanson dédiée à David Webster, militant anti-apartheid assassiné. Malgré les nombreuses menaces, Johnny Clegg n’a jamais cessé de chanter le blues du peuple zoulou.

Article à lire sur : Johnny Clegg, ses cinq tubes immortels https://www.parismatch.com/Culture/Musique/Johnny-Clegg-ses-cinq-tubes-immortels-1637555#utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&xtor=CS2-14&utm_source=Twitter&Echobox=1563303511

print

Partagez

shares