home Angola, Politique, Société Luanda: Un pont aérien suspendu pour piétons s’effondre en chute libre

Luanda: Un pont aérien suspendu pour piétons s’effondre en chute libre

Ce fut un premier lundi d’avril où la circulation routière était fluide pas comme d’accoutumée sur l’avenue Deolinda Rodriguez, ce boulevard qui est la plus importante voie routière reliant directement la périphérie Est de Luanda au Centre-ville de la capitale angolaise.

Compte tenu du flux automobile que cette artère enregistre, la ville a érigé des ponts aériens en vue faciliter la traversée aux piétons qui maintes fois étaient victimes d’accidents sur cette voie publique.

A Viana, un quartier de la périphérie Est, un vieux pont métallique datant des années 1990 qui servait de point de traversée non loin du super marché « Alimenta Angola » a cédé le lundi 1er avril 2019 en pleine journée provoquant des blessés.

Domingos, un des rescapés de l’événement raconte : « J’étais sur le pont quand j’ai subitement entendu un couac violent. Je n’ai pas eu le temps de comprendre que déjà je me sentais en chute libre. Et c’était un boom terrible. J’étais projeté. Heureusement pour moi, les  barreaux de fer placés pour servir de mains courantes m’ont retenu ». «  Le choc était violent », affirme pour sa part Adelina.

Effectivement, le pont a perdu, au fil du temps les écrous qui le soutenaient au point de relais central. Comme c’est de mise en Afrique noire, les infrastructures d’intérêt collectif ne bénéficient pas souvent d’entretien. « Tous les jours, j’avais l’habitude de passer par ce pont pour aller au travail. Déjà je sentais que ce pont n’était plu en état de servir. Je savais qu’il finirais par tomber », déclare un témoin.

Ce jeudi, cette masse de fer de 6 mètres de hauteur a failli emporter des vies humaines. Une trentaine de personnes qui étaient sur la passerelle sont tombées en chute libre pendant que sous le pont circulaient encore des véhicules. Les choses seraient très compliquées si le pont était tombé en pleine chaussée. Cela paralyserait la circulation sur cette voie considérée comme la plus importante avenue de la capitale angolaise, après le boulevard Marginal.

José Manuel Figuereido

print

Partagez

shares