home Politique, RD Congo, Régions RDC : L’Union Africaine et l’Union Européenne « prêtes à travailler » avec Félix Tshisekedi

RDC : L’Union Africaine et l’Union Européenne « prêtes à travailler » avec Félix Tshisekedi

En marge de deux réunions d’abord du Conseil européen et celle des ministres des Affaires étrangères africains et européens à Bruxelles ce mardi 22 janvier 2019, l’après élection présidentielle en RDC a été à l’agenda du jour.

Au cours de la conférence de presse tenue par l’algérien Smaïl Chergui, représentant de l’Union africaine et l’italienne Federica Mogherini, la cheffe de la diplomatie européenne ; il a été clairement exprimé un vœu, celui que « L’Union Africaine et l’union européenne sont prêtes à travailler avec le président élu de la RDC, Felix Tshisekedi ».

« Nous avons pris note du résultat de l’élection. Il faut que le président soit un rassembleur, et s’engage dans un dialogue interne. Les Congolais ont exprimé leur volonté de changement, le nouveau président devra faire face à de nombreux défis sécuritaires, socio-économiques et de gouvernance pour répondre aux attentes. L’Union européenne est un partenaire important pour la RDC et nous continuerons à l’être. Avoir un ambassadeur sur place aidera beaucoup » a expliqué Mme Mogherini.

Au travers de cette déclaration, elle souhaite ainsi le retour rapide à Kinshasa du belge Bart Ouvry, expulsé fin décembre 2018 dernier comme l’avait promis Félix Tshisekedi lors de sa campagne.

Fayulu, un homme de plus en plus seul

En l’absence aphone de ses nouveaux mentors Bemba et Katumbi et malgré les menaces à peine voilées de seconds couteaux à l’instar de Mbusa Nyamwisi et Kamitatu ; Martin Fayulu apparait de plus en plus un homme seul. Celui qui s’est autoproclamé « le seul président légitime » réalise ainsi la solitude du mauvais perdant.

Ses demandes « au peuple congolais de ne pas reconnaître la décision de la Cour constitutionnelle et à la communauté internationale de ne pas considérer ces résultats comme des résultats normaux » sont restées lettre morte.

Les Etats et les Institutions n’ayant que des intérêts, les soutiens extérieurs espérés sont aux abonnés absents pour ne pas dire distants par rapport aux convenances personnelles des individus. Ils ont vite senti de quel côté souffle le vent et s’inscrivent dans la nouvelle dynamique pour ne pas perdre trop de plumes. Quitte à se parjurer dans 5 ans en attendant de voir qui sera le nouveau maître du pays.

Des appels à perturber la nouvelle présidence lancés par Kamitatu, Mbusa et Bazaiba ; un connaisseur de la vie politique kinoise et proche du nouveau président de la République explique : « ces gens trouveront la loi et la force de la loi sur leur chemin et ils ne s’en prendront qu’à eux-mêmes. Le pouvoir s’affirmera face aux fauteurs des troubles d’où qu’ils viennent. Le pays a besoin de l’union de tous et de la stabilité pour son redécollage que des menaces inutiles qui seront du reste sans lendemain ».

Roger DIKU à Bruxelles

print

Partagez

shares