home Politique, RD Congo RDC : Nouvelles sanctions américaines contre « des hauts responsables congolais »

RDC : Nouvelles sanctions américaines contre « des hauts responsables congolais »

C’est une nouvelle douche froide que n’aurait pas du tout voulu prendre le régime de Kinshasa en ce moment où il tente par tous les moyens à soigner son image, notamment avec les élections annoncées pour le 23 décembre 20218.

En effet des nouvelles sanctions américaines ont été annoncées à l’encontre de  certaines personnes non autrement identifiées mais considérées comme « des hauts responsables congolais ». A ces personnes il est reproché « une implication dans les actes importants de corruption liées au processus électoral de la RDC et dans des violations graves des droits de l’homme ». Ce qui amène une conséquence directe à leur endroit : « le Département prend des mesures pour empêcher l’entrée aux Etats-Unis et ces personnes sont interdites de séjour aux Etats-Unis ».

Dans son communiqué daté du 21 juin 2018, le ministère des Affaires Etrangères américain : « Le Département d’Etat annonce la désignation de plusieurs hauts responsables congolais, en vertu fr la Section 7031© de la loi su le budget du Département d’Etat, des opérations étrangères et des programmes y afférente 2018, en raison de l’implication de ces responsables dans les actes importants de corruption liées au processus électoral de la RDC ; En outre, le Département prend des mesures pour empêcher l’entrée aux Etats-Unis de certains responsables congolais impliqués dans des violations des droits de l’homme. La Section 7031© dispose que, dans le cas où le Secrétaire d’Etat possède des infirmations crédibles selon lesquelles des responsables étrangers ont été impliqués dans des cas importants de corruption ou des violations graves de droits de l’homme, ces personnes sont interdites de séjour aux Etats-Unis ».

Une insistance pour des elections  crédibles…

Dans ce même communiqué, le gouvernement américain et à l’instar des pays de la sous-region de l’Afrique centrale ; revient sur son insistance de voir se tenir comme prévue les élections de décembre prochain : « Des élections crédibles, transparentes et organisées  dans les délais requis en décembre 2018- dans lesquelles les Congolais seront libres d’exprimer leurs points de vue sans avoir à craindre ni la violence, ni les actes d’intimidation- sont déterminantes pour garantir un avenir plus paisibles et prospère en RDC et dans le région ».

Mais également avertit aussi que les personnes responsables d’actes importants de corruption et de violations graves des droits de l’homme répondront de leurs actes : « Les mesures prises aujourd’hui envoient un signal fort que le gouvernement des États-Unis s’engage à lutter contre la corruption, à soutenir des élections crédibles conduisant au premier transfert du pouvoir pacifique et démocratique en RDC et à amener les personnes responsables d’actes importants de corruption et de violations graves des droits de l’homme à répondre de leurs actes ».

Lire aussi : Américains et Européens sanctionnent de nouveau les officiels congolais https://www.afriwave.com/2016/12/12/americains-et-europeens-sanctionnent-de-nouveau-les-officiels-congolais/

Pour rappel, ces nouvelles sanctions américaines interviennent deux jours seulement après que les États-Unis aient claqué la porte du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU pour plusieurs raisons notamment, la présence de la RDC qui ne mériterait pas d’y être membre. Mais qu’un nouvel ambassadeur en la personne de Michael A. Hammer soit désigné pour le poste de Kinshasa où il sera oui ou non accepté par les autorités congolaises pour son accréditation.

Luaba Wa Ba Mabungi

 

print

Partagez

shares