home Politique, RD Congo, Société RDC : Vers une uniformisation de la vignette de visa, prix réduit et validité passeport semi-biométrique prolongée

RDC : Vers une uniformisation de la vignette de visa, prix réduit et validité passeport semi-biométrique prolongée

L’annonce de l’invalidation des passeports dits « semi-biométrique » dès le 16 octobre courant n’a pas encore été digérée et continue de faire des remous dans le pays, qu’une autre mesure vient d’être prise : celle de l’uniformisation de la vignette de visa d’entrée pour toutes les ambassades. C’est ce qui a été décidé lors du Conseil des ministres du vendredi 29 septembre 2017 lors duquel le gouvernement a décidé de délivrer désormais une vignette unique de visa d’entrée en RDC.

Un communiqué parvenu à l’Agence France Presse (AFP) explique : « Le Conseil des ministres a instruit le ministre des Affaires étrangères de procéder à l’uniformisation de visa d’entrée en RDC après concertation avec les autres ministres concernés par l’opération ». Cette mesure concernant les 68 ambassades et la quarantaine de consulats à travers le monde selon Lambert Mende. Le modèle unique de la vignette n’étant pas encore connu, cette mesure risque de prendre plusieurs mois explique une source autorisée. Ce temps comprenant la commande à l’imprimerie et l’envoi de ladite vignette à travers les différentes ambassades du monde.

Il faut noter que les représentations diplomatiques congolaises à l’étranger délivraient jusque-là pour la plupart des visas sur un modèle différent, ce qui rendait de fois « difficile l’identification du vrai visa délivré par les ambassades à l‘étranger d’un faux tellement plusieurs modèles sont officiellement en circulation » selon un fonctionnaire de la Direction Générale de Migration DGM qui fait office de la police des frontières.

Le prix du visa ou le nerf de guerre

Si le passeport ordinaire censé être vendu à 180 dollars revenait aux environs de 300 dollars avec tous les frais connexes et le bakchich, nombre des voyageurs se demandent à combien leur reviendront la nouvelle vignette. Surtout que le prix officiel avait été augmenté de 10 dollars il y a peine quelques mois.

Il faut aussi rappeler qu’en dehors des modèles différents de vignette de visa d’entrée, les ambassades RD Congo à travers le monde n’appliquaient pas le même prix pour un visa.  Si à Bruxelles un visa normal revenait à 85 Euros, il ne coutait que 65 pounds à Londres, soit l’équivalent de 73.79 Euros. Pourquoi alors cette différence s’interrogent les voyageurs, cette question étant aussi valable quant à la durée d’obtention du même visa qui n’est le même partout après étude du dossier.

Pour nombre des congolais, cette mesure du gouvernement n’est qu’une nouvelle arnaque du régime au pouvoir déjà épinglé dans le scandale passeportgate par une enquête de l’agence britannique Reuters en avril dernier. Il avait été révélé que l’Etat congolais ne recevait qu’à peine 35% du prix du nouveau passeport biométrique devenu aujourd’hui « semi-biométrique », le reste revenant à des privés, dont une jeune sœur du chef de l’Etat Joseph Kabila.

She Okitundu devant le parlement

C’est du reste ce lundi 2 octobre que le vice-premier ministre et ministre des Affaires Etrangères, Léonard She Okitundu, devra répondre à la question orale avec débat lui posée par le Député national, l’UNC Juvenal Munubo sur ce dossier concernant l’ancien et le nouveau passeport. Pendant ce temps, la colère de la population ne faiblit pas sur cette mesure jugée injuste ; conséquence des multiples manifestations et diverses interpellations des protestataires à Kinshasa tout comme à l’intérieur du pays.

Parmi les grandes mesures annoncées lors de l’intervention de She Okitundu devant le parlement et concernant la limitation de validité des passeports dits semi-biométriques, elle est rallongée jusqu’au 14 janvier 2018. De plus, les détenteurs des passeports dits semi-biométriques dont la validité court en 2018 et 2019 bénéficieront d’un « prix biométrique » à 100 dollars au lieu de 185 dollars. En outre, les anciens passeports contenant 1 ou plusieurs visas en court de validité restent valables avec l’obligation de se procurer un passeport biométrique afin de bénéficier d’un scellé consulaire qui lui permettra de circuler librement jusqu’à l’expiration de son visa.

Pour finir , le ministre a annoncé qu’’à l’embarquement comme au débarquement, le cachet des services de migration ne sera apposé que sur le passeport biométrique. Mais aussi qu’un guichet unique pour les congolais de l’étranger sera mis en place au sein du ministère pour faciliter leur démarche d’obtention du nouveau passeport biométrique.

Déjà certaines indiscrétions ayant fuité faisait allusion sur l’option levée au sein du gouvernement qui serait celle d’éviter une double perception sur les frais d’acquisition d’un nouveau passeport ; question de jouer à jouer à l’apaisement. Outre les frais d’impression et de services perçu par la firme Semlex, peu importe la formule utilisée, les frais d’octroi du nouveau passeport biométrique seront réduits pour tout détenteur du passeport semi-biométrique en cours de validité d’autant plus qu’il a été obtenu pour cinq ans de validité. Les détenteurs d’anciens passeports eux exigeant que le coût du nouveau passeport soit réduit proportionnellement au délai restant pour l’expiration du passeport semi-biométrique.

Bien avant la fin du mois de septembre dernier, le vice-ministre des Affaires étrangères qui avait signé le communiqué, Agée Matembo Toto, expliquait ses services allaient « voir au cas par cas » cette question. Propos qu’avaient interpréter d’aucuns comme une nouvelle occasion de décisions arbitraires et de demandes de pot-de-vin.

A lire aussi : RDC : Nouveau « Passeportgate », un scandale de trop ? https://www.afriwave.com/?p=4934

print

Partagez

shares