home Politique, RD Congo, Société RDC : Parrainage d’activistes et associations par les eurodéputés : un marché des dupes qui n’accroche pas

RDC : Parrainage d’activistes et associations par les eurodéputés : un marché des dupes qui n’accroche pas

Par Roger DIKU à Bruxelles

L’initiative de parrainage d’activistes des mouvements citoyens, d’associations de défense des Droits de l’Homme et des médias congolais par les eurodéputés continue de provoquer des remous depuis Kinshasa. Après La LUCHA qui se disait ne pas « être concernée par le parrainage des Eurodéputés » dans son communiqué du 27 septembre 2017, c’est fut autour de « IL EST TEMPS » de lui emboiter le pas. Dans sa mise au point du 29 septembre 2017, le mouvement citoyen se disait « ne pas être intéressé par aucun parrainage ». Dans ce qui ressemble à une espèce de marché des dupes, deux mouvements refusent d’y voir associer leurs noms.

Le motif évoqué par ces deux mouvements citoyens parmi les plus actifs sur terrain dans le pays étant pour La LUCHA « son indépendance, sa liberté et sa dignité » qui font la force et fondent sa légitimité. Côte ILEST TEMPS, « son attachement à ses valeurs de liberté et d’autonomie qui font que le mouvement ne peut se permettre d’œuvrer sous le parrainage des personnes physiques ou morales, afin d’atteindre ses objectifs ».

A lire aussi : URGENT-RDC : La LUCHA#RDC : décline l’offre de parrainage des eurodéputés [Communiqué] https://www.afriwave.com/?p=5150

La suggestion de l’eurodéputée belge socialiste Marie Arena certes une bonne idée au départ mais qui n’a pas été bien explicité. A ses côtés   Gianni Pitella, M. Pier Antonio Panzeri, Mme Elena Valenciano, Mme Soraya Post, M. Norbert Neuser, M. Philippe Lamberts, Mme Heidi Hautala, Mme Barbara Lochbihler, M. Claude Rolin, M. Javier Nart, Mme Marie-Christine Vergiat, M. Helmut Scholtz, Mme Lola Sanchez Caldentey, M. Charles Goerens, Mme Patricia Lalonde.

Et sans oublier M. Louis Michel pour qui « l’idée du parrainage n’est pas mauvaise, parce que les activistes et associations peuvent rapporter d’éventuels manquements ». Les congolais qui n’ont certes pas une mémoire si courte n’ont pas oublié le rôle joué par le libéral belge dans l’ascension au pouvoir de Joseph Kabila alors qu’il fut ministre des Affaires Etrangères. Et c’est le même Kabila qui réprime aujourd’hui les personnes que l’on veut parrainer.

A lire aussi : Parrainage des actions citoyennes : le mouvement « IL EST TEMPS » pas du tout intéressé. [Mise au point] https://www.afriwave.com/?p=5177

FILIMBI et la FIDH à la manœuvre

Du côté des initiateurs du programme de parrainage à Bruxelles, on fait comprendre que ce sont les congolais qui ont décidé de tout par le canal de leur Société civile. En rendant public la liste des eurodéputés parrains et celle des associations congolaises, les noms des activistes sont restés secret « afin de ne pas les exposer » comme l’explique Marie Arena. C’est Floribert Anzuluni, Coordonnateur du Collectif FILIMBI qui a « établi la liste des activistes et choisi les associations » bénéficiaires du programme avec l’appui de La Fédération Internationale des Ligues de Défense des Droits de l’Homme (FIDH) dont le SG pour l’Afrique est un autre congolais en la personne de Paul Nsapu Mukulu.

En récusant leur parrainage par les eurodéputés, les deux mouvements citoyens sont demeurés jaloux de leur indépendance. Mais également qu’ils ont anticipé l’exploitation et l’interprétation que pourra en faire le régime qu’ils combattent sur terrain et qui les accuse faussement de pactiser avec l’étranger pour décrédibiliser le pays. Ce à quoi Floribert Anzulini retorque qu’il « s’agit surtout d’exercer une pression symbolique et psychologique. Car avec le programme, les activistes concernés sont réconfortés de savoir qu’il y a des yeux qui suivent ce qui leur arrive »

Au départ et bien avant le refus de La LUCHA et de IL EST TEMPS, la liste exhaustive des organisations concernées par le programme de parrainage étaient : Filimbi (Kinshasa), Filimbi (Ituri), Asadho (nationale), Justicia (Lubumbashi), Protection Enfants/sida (Kinshasa), Lucha (Goma), Compte à rebours (Kinshasa), Il est temps (Kinshasa), Parlement debout de Furu (Butembo), Agir pour des Elections Transparentes et Apaisées AETA (Kinshasa), Nouvelle société civile congolaise (Kinshasa), Congolese International Congres (Kinshasa), Institut pour la Démocratie, la Gouvernance, la Paix et le Développement en Afrique (IDGPDA) de Kinshasa, Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ), Radio Kasaï Horizon, journaux La Tempête des Tropiques, Les Points saillants Plus, CCNews, Tokomi Wapi et une journaliste indépendante.

Roger DIKU

print

Partagez

shares