home Eco & Finances, Politique, RD Congo RDC-Scandale BGFI Bank : J-J Lumumba s’offre deux ténors des barreaux de Bruxelles et de Paris pour sa défense

RDC-Scandale BGFI Bank : J-J Lumumba s’offre deux ténors des barreaux de Bruxelles et de Paris pour sa défense

Ce sont deux ténors des barreaux de Bruxelles et de Paris qui s’occuperont du dossier Jean-Jacques Lumumba contre BGFI Bank : le français Me William Bourdon et son homologue belge Me Georges-Henri Beauthier. Affûtés dans l’anti-corruption et la lutte contre l’impunité, ces deux avocats ont expliqué « vouloir assurer sa protection physique et juridique » mais aussi « le faire indemniser du préjudice subi » dans un procès à venir.

Se disant victime d’un harcèlement de la part de son ex-employeur dont il a eu à dénoncer les pratiques, la BGFI Bank; Jean-Jacques Lumumba s’est enjoint le service de ces deux avocats en lutte ouverte contre la corruption, la mauvaise gestion et les détournements des deniers publics des responsables politiques du monde ; particulièrement africains. Contre la banque BGFI, le neveu de Patrice Lumumba explique qu’il recevait des ordres contraires à sa conscience ; motif de son départ de Kinshasa pour l’Europe mi-2016 et la France où il réside actuellement.

Les des documents internes de la BGFI par lui remis au quotidien belge Le Soir avaient fait l’effet d’une bombe dans le microcosme politique de Kinshasa. Des membres proches du clan Joseph Kabila étaient éclaboussés dans ce scandale de détournements des fonds publics destinés à l’organisation des élections en complicité avec la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Lire aussi : Corruption en RD Congo : encore un scandale au plus haut sommet de l’Etat https://www.afriwave.com/?p=1160

Pour rappel, Me William Bourdon ; proche de Transparency International a plaidé dans le dossier qui vient de voir condamné à Paris le vice-président et fils du président de la Guinée Equatoriale Teodorín Obiang Nguema Mangue dans l’affaire dite des « biens mal acquis » : 3 ans de prison, 30 millions d’euros d’amende et confiscation des biens saisis évalués à plus de 150 millions d’euros, ont été requis mercredi 5 juillet contre le vice-président de Guinée équatoriale Téodorin Obiang, au procès de l’affaire des “biens mal acquis”.

Fils aîné du président de Guinée équatoriale, Téodorin Obiang était jugé depuis le 19 juin, à Paris, pour blanchiment d’abus de biens sociaux, détournement de fonds publics, abus de confiance et corruption. Cet ancien ministre de l’Agriculture et des Forêts promu vice-président par son père est connu pour son goût de luxe démesuré en rapport avec la situation réelle de son pays.

Me Georges-Henri Beauthier pour sa part, proche de la Ligue des Droits de l’Homme dont il fut président de la section francophone belge est conseil des parties civiles dans l’enquête belge sur les « disparus du Beach » de Brazzaville.

Lire aussi : Affaire « Lumumba papers » et la BGFI-Bank SA, une avalanche des condamnations-démentis qui ne dissipent pas les zones d’ombre…et des futures actions en justice contre Jean-Jacques Lumumba et le journal Le Soir https://www.afriwave.com/?p=1193

 

 

print

Partagez

shares