home RD Congo, Régions, Société Société : le Cardinal Monsengwo plaide contre le fatalisme et pour une espérance dans l’aurore qui arrive !

Société : le Cardinal Monsengwo plaide contre le fatalisme et pour une espérance dans l’aurore qui arrive !

Ses messages sont dorénavant espérés comme un bol d’espérance et il n’a pas enfreint à sa tradition. Lui, c’est le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, Archevêque de Kinshasa. Son prêche de Paques 2017 lu dans toutes les paroisses catholique restera encore dans tous les souvenirs en ce moment troublé du pays.

Ainsi, en appelle-t-il au Peuple de ne pas se laisser envahir par le fatalisme mais d’espérer dans l’aurore qui pointe déjà à l’horizon : Peuple congolais, nous nous sentons comme si nous étions un grain jeté en terre ; nous sommes ignorés, bafoués, piétinés. Nous vivons dans le pays un temps de confusion, d’obscurité, de désespoir. Mais nous savons qu’au plus profond de la nuit, l’aurore pointe déjà à l’horizon. Nous ne pouvons pas nous laisser envahir par le fatalisme.

Texte

MESSAGE DU CARDINAL MONSENGWO PAQUES 2017

« C’est bien vrai ! Le Seigneur est ressuscité » (Lc 24,34)

Cathédrale Notre Dame / Homélie du Cardinal L Monsengwo Pasinya

Bien-aimés dans le Seigneur,

  1. « C’est bien vrai : le Seigneur est ressuscité et il est apparu à Pierre » (Lc, 24,34). Telle est l’annonce que dès les origines de L’Eglise -aujourd’hui encore- a circulé dans le monde chrétien. Le Christ est ressuscité. Des témoins, d’abord incrédules, l’ont vu et l’ont raconté. Telle est notre foi, que nous sommes fiers de professer avec l’Eglise tout entière, répandue dans le monde. « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; s’il meurt, il porte beaucoup de fruit », dit l’Ecriture (Jn 12, 24).
  2. Comme le dit le Pape François, Jésus a apporté dans le monde une espérance nouvelle et il l’a fait à la manière de la graine : il s’est fait tout petit, comme un grain de blé. Il a laissé sa gloire céleste pour venir parmi nous : il est « tombé en terre ». Mais cela n’était pas encore suffisant. Pour porter du fruit Jésus a vécu l’amour jusqu’au bout, se laissant rompre par la mort, comme une graine qui se laisse rompre sous la terre » (Catéchèse du Mercredi Saint 2017)
  3. La résurrection du Christ est l’espérance d’un monde nouveau et d’une humanité nouvelle dans la relation de l’homme à Dieu-Père ; nouvelle aussi dans les relations des hommes entre eux, nouvelle dans la relation de l’homme avec la nature.
  4. Peuple congolais, nous nous sentons comme si nous étions un grain jeté en terre ; nous sommes ignorés, bafoués, piétinés. Nous vivons dans le pays un temps de confusion, d’obscurité, de désespoir. Mais nous savons qu’au plus profond de la nuit, l’aurore pointe déjà à l’horizon. Nous ne pouvons pas nous laisser envahir par le fatalisme.
  5. Nous avons l’assurance Que le Christ ressuscité nous appelle à ressusciter avec Lui. Le pays aussi doit ressusciter, c.-à-d. quitter le vieil homme et revêtir l’homme nouveau. Le Christ est avec nous avec son pouvoir, son pouvoir d’amour, il subit avec nous les situations d’injustice, de confusion, d’incertitude. Non pas pour y rester, mais pour nous en libérer. C’est Lui le Maître de notre histoire. Cette histoire, nous la façonnons avec Lui pour créer une société de vie meilleure, une société de vie digne de notre foi de ressuscité.
  6. En même temps ; éveillons une nouvelle solidarité entre nous, soutenons-nous dans notre marche. Luttons pour une nouvelle société avec les armes de la vérité, de la justice, sans mensonge ni hypocrisie. Vivons en enfants de lumière. Donnons-nous la main pour que notre espérance soit une étoile qui nous guide vers le chemin du Ciel. « Luttons pour une nouvelle société avec les armes de la vérité… »
  7. « Que dire de plus ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Lui qui n’a pas épargné son propre Fils, mais il l’a livré pour nous tous, comment avec son Fils, ne nous donnerait-il pas tout » (Rm 8,31-33)

A tous(tes) je souhaite de Joyeuses Pâques, Qui nous fassent ressusciter avec le Christ, pour que le pays prenne un visage nouveau, dans la paix, la justice, la vérité et l’Amour, à l’image de l’Amour de Dieu pour nous.

Que la Vierge Marie, Mère de Dieu et Mère de l’humanité rachetée, nous accompagne dans la marche pleine d’embûches et d’écueils. Je vous bénis dans le Seigneur ressuscité.

+ Card. Monsengwo Pasinya

Archevêque de Kinshasa

print

Partagez

shares