home Diaspora, Politique, RD Congo, Régions, Société Le MLC sur la voie de la marginalisation ou celle de la raison ?

Le MLC sur la voie de la marginalisation ou celle de la raison ?

Fronde ou scission au sein du Front pour le Respect de la Constitution (FCR), la question semble se poser alors qu’une frange des opposants membres de cette plateforme piaffent d’impatience de signer l’Accord Politique Global et Inclusif du 31 décembre 2016. En effet, depuis ce matin  du 11 janvier 2017, Bembe Majimo;  Président du Cartel de l’opposition signataire de l’Accord de Sun City et initiataire du FRC (selon ses dires) n’est plus sur la même longueur d’onde que la coordonnatrice de leur coalition politique Mme Ève Bazaiba. Ce Cartel de l’opposition a enfin décidé de signer l’Accord du Centre Interdiocésain.

Désavouant presque la SG du MLC enfermée dans son refus absolu de signer l’Accord du 31 décembre 2016, ses collègues l’accusent aujourd’hui de s’être carrément accaparer du Front en bloquant toute évolution des discussions de la CENCO : « Elle fait des choses seule sans nous consulter. Le MLC ne doit pas nous prendre en otage, nous, nous sommes prêt à signer l’Accord». Malgré ses rencontres avec la CENCO et les dirigeants du Rassemblement, Ève Bazaiba persiste dans ses accusations contre l’UDPS et le Rassemblement qui se seraient accaparés du gouvernement et du Conseil national de suivi pour la gestion de la période transitoire. Elle exige la présidence de ce Conseil pour apposer sa signature au bas du document sanctionnant la Négociation directe sous l’égide de la CENCO.

Pour sa part, la CENCO demeure claire sur l’inclusivité de sa médiation comme l’a révélé ce même 11 janvier 2017 son président, l’Archevêque de Kisangani, Mgr Marcel Utembi devant les médias : «Le fait que le MLC n’ait pas signé l’accord ne signifie pas que celui-ci n’est pas inclusif. Le MLC a participé au dialogue du début à la fin, mais c’est 2 jours avant la signature qu’ils ont quitté la table des négociations en posant quelques conditions pour signer ledit accord. Donc l’accord est vraiment inclusif. Les discussions ont été engagées entre le MLC voire avec l’actuel Premier Ministre et ses collègues afin d’obtenir leur adhésion à l’Accord et nous pensons que très bientôt ils viendront tous signer».

Message de Jean-Pierre Bemba

Depuis sa cellule pénitentiaire de la CPI à La Haye aux Pays-Bas, le président du MLC; Jean-Pierre Bemba suit avec attention le déroulé de la situation politique dans le pays. Du reste, quel est cet opposant politique congolais qui ne lui aura jamais rendu visite dans sa prison depuis plus de huit ans ?

Dans son message des vœux daté du 05 janvier 2017 et en rapport avec la médiation de la CENCO, il est plus que clair : «C’est pourquoi, au-delà des manœuvres des uns et des autres aux rencontres de la CENCO, j’encourage toute initiative politique crédible, capable de trouver les voies et moyens de faire vivre les congolais ensemble en vue d’une passation historique et démocratique du pouvoir politique dans notre pays, seule gage de stabilité et de paix au lendemain des élections en RDC. J’appelle les acteurs politiques congolais à apprendre à vivre ensemble, à œuvrer pour la réconciliation nationale au risque de fragiliser la cohabitation pacifique recherchée à l’issue de cette alternance».

Jean-Pierre Bemba sera-t-il enfin entendu par sa SG en ce moment où les premières fissures apparaissent au sein de leur alliance du FRC et où le MLC parait fragilisée ? Son parti choisira-t-il la voie de la marginalisation ou celle de la raison, ce; au risque de faire le jeu du pouvoir avec sa majorité qui conditionne sa “réserve” de signature et l’inclusivité de l’Accord du 31 décembre 2016 à la signature du MLC ?

print

Partagez

shares